2 Septembre 2012 – Zohar- La lettre Tet (troisieme) – Nous avons perdu le nord

0 vues

MP4 MP3 RESUME DU COURS : Dans la prière du matin, juste avant le Shém’a, nous disons \ »yotsér or ouboré ´hoshe´h\ », Tu formes la lumière et Tu crées l´obscurité. On parle de Yetsira pour la lumière, et de Bria pour l´obscurité. Pourtant, la Bria fait allusion à une réalité infiniment plus élevée que la Yetsira. De là, on comprend que ce que nous appelons obscurité provient d’un monde beaucoup plus élevé que ce que nous appelons lumière ! C’est, en réalité, une lumière beaucoup trop grande pour nous, qui nous plonge dans l´obscurité !

\ »La lettre tet vient devant le Maître du monde \ »Puisque la qualité de \ »tov\ », qui est très élevée, commence par moi, tu dois me choisir pour être la 1ère lettre de la création\ ». Mais Hachem lui répond : \ »non, Je ne peux créer le monde par toi, car le tov que tu représentes est fermé à l´intérieur de toi et tsafoun\ ».

Tsafoun signifie \ »caché\ ». En hébreu, on emploie plusieurs mots, suivant le degré de voilement : \ »néélam\ » (de même racine que \ »olam\ », le monde) qualifie quelque chose qui est présent, et que l’on peut plus ou moins imaginer ; \ »nistar\ » est un peu plus caché, mais encore accessible ; puis, \ »satoum\ » ; et enfin \ »tsafoun\ », pour ce qui est complètement caché et je n´ai aucune idée de l´endroit ; je sais seulement que cela existe ; tsafoun fait aussi allusion à la notion de nord, car ce sont les mêmes lettres que tsafon, le nord ; on appelle tsafoun l’afikomen du seder, la partie de matsa que l’on cache et mange à la fin du repas ; elle fait allusion à la Délivrance finale qui est complètement cachée et qui viendra, disent nos Maîtres, \ »d´une façon complètement au-dessus de la compréhension\ », \ »quand plus personne n’y croira\ ».

Le tet dit à Hachem : Tu veux créer un monde qui signifie caché, or rien n’est plus caché que la source de bien qui est à la racine de toutes les catastrophes se produisant sur terre. Et, j’incarne ce bien-là caché derrière l’histoire humaine, souvent dramatique, et qui échappe à tous.

Mais Hachem répond : Je ne peux créer Mon olam avec toi, car tu représentes le niveau de voilement ultime, une dimension qui doit être satoum, et même tsafoun, et qui ne correspond pas à Mon monde, où Je veux mettre seulement un niveau de voile \ »néélam\ ».

Le Matok MiDvash nous dit : \ »si tu veux comprendre ce Zohar, rappelle-toi un autre midrash expliquant que \ »le tet fait allusion à cette lumière du 1er jour de la création, qui était visible\ ». En effet, au moment où Hachem a créé Son monde, durant un instant, il a été visible que la racine de toutes choses est un bien absolu, \ »mais Hachem n´a pas voulu qu´elle reste visible et l´a cachée totalement, pour les Justes dans le monde à venir. Car Il a vu qu´elle ne pouvait rester dévoilée dans ce monde, à cause des réshaïm qui détruiraient le monde, si elle restait dévoilée\ ».

Le Rav nous explique, d’abord, que satoum et tsafoun, correspondent à 2 catégories d´hommes sur terre. Avec l’exemple, en particulier, de Rabbi Akiva, il nous montre que, pour l´élite spirituelle, pour les tsadikim, le tet n’est pas au dernier niveau du voile, de tsafoun, mais au niveau de satoum. Car ils ressentent vraiment que tout ce qui se passe dans le monde est pour le bien, mais ils ne peuvent le dévoiler.

Puis, par la forme des lettres bet (lettre choisie pour la création) et mem, il nous est expliqué que le côté gauche du bet, resté ouvert, est le côté nord, où se trouve tout le travail de l’homme : Hachem a créé un monde dont 3 côtés sont réalisés, et le travail de l´homme est de fermer ce qu´Hachem a laissé ouvert ; ainsi le bet deviendra un mem sofit, et c´est le Mashia´h qui fera ce travail.

Mais pourquoi le fait de cacher le tov permet-il l´action ? Et que signifie qu´il est caché à l´endroit appelé tsafon ? Enfin, pourquoi le dévoilement du tov pousserait-il les réshaïm à détruire le monde, et comment ? Le cours de demain répondra, pour nous, à toutes ces questions.


30 novembre -0001