31 Mai 2012 Paracha Nasso – Pour la premiere fois dans un cours: Toutes les structures du mal mises a nue

0 vues

MP4 MP3 A partir d’un verset concernant l’adultère, ce cours nous expose toutes les structures de l’être humain, quelles sont les forces du mal en nous, et comment elles fonctionnent.

« L’homme dont la femme se détournera… » Etonnamment, la Torah n’emploie pas ici les mots par lesquels elle désigne normalement l’adultère, ou le fait de se détourner. Mais elle utilise le verbe « tisté », qui a la même racine que shoté, quelqu’un qui devient fou.

De là, nos Maîtres nous apprennent un principe général fondamental : « un homme ne faute que s’il est entré en lui un vent de folie » : il y a des forces extérieures à l’homme, qui entrent en lui, et lui font faire des choses qui ne sont pas vraiment lui. Et sa responsabilité réside dans le fait qu’il aurait dû se garder. C’est pourquoi on parle de « shmirat hamitsvot », car l’homme doit se protéger des forces qui veulent l’empêcher d’accomplir les commandements divins.

On appelle ce « vent de folie » venant DE L’EXTERIEUR et s’emparant de l’homme, rouah shtout. Ce qui est différent du yetser hara, pulsion mauvaise qui est « DANS LE COEUR de l’homme depuis son enfance » et le pousse au mal. Il est aussi différent du nefesh habehemi, ou nefesh ha’hiouni, qui est l’âme animale, les PULSIONS VITALES dans l’homme.

Il y a donc 3 concepts différents. Certes, la pulsion animant la femme adultère nous semble appartenir aux 3, mais la Torah met l’accent sur le rouah shtout. Pourquoi, et quel enseignement en tirer ?

Le nefesh habehemi, qui est notre nature fondamentale et profonde, est en nous, dans notre corps, dès le moment de notre conception. (Nous avons, soit une nature spirituelle qui nous pousse à nous intéresser au monde de la pensée et des concepts abstraits, soit une nature matérialiste qui s’intéresse à ce monde.)

Nous pouvons sublimer cette nature. Mais le yetser hara (qui, selon nos Maîtres, entre en nous à notre naissance) nous poussera à utiliser notre nature pour faire le mal. Il se situe dans notre cœur, c’est-à-dire dans le siège des sentiments.

Le roua’h shtout entre et sort de l’homme. Il ne reste pas en nous. Il s’attaque à notre cerveau et nous fait « perdre la tête ». Il agit en nous comme le fait un virus dans un ordinateur : il neutralise notre cerveau, et prend les commandes. Il fait naître dans notre cerveau toutes les justifications pour faire le mal. Nos Maîtres l’appellent folie, car c’est seulement ensuite que nous nous rendons compte que c’était faux.

La Torah met ici le mari en garde : fais attention à ce que ta femme ne rentre pas, à cause toi, dans des rêves qui vont s’attaquer à son cerveau, nourrir ses pensées et la pousseront à la faute. Bien sûr, cela ne justifie en rien l’adultère du conjoint, mais sachons que, dans tout mal que l’on nous fait, il y a toujours une grande responsabilité de notre part.

Mais cet enseignement est applicable à tous les domaines de nos vies où, sans nous en rendre compte, nous cherchons des justifications au mal que nous allons faire ; en particulier lorsque nous parlons mal des autres : « je ne fais que dire la vérité »….


30 novembre -0001
  1. rav c est pas pour vous contredire mais il me semble que le mari a le droit de la reprendre une fois……cas connu peut etre pas dans toute les communautes pareil……en tout cas cours nifla

  2. je voudrai soumettre au RAV si une personne peut nous donner le resumé de ces merveilles en anglais car il y a des anglais sur mon face .B qui ne lise pas encore l\’hebreu et ne comprenne pas le francais Parlé!!!! car vous pensez toucher ces principe en HEBREU ? Merci

  3. UN GRAND MERCI POUR CE MERVEILLEUX COURS MEME LES MOTS NE PEUVENT EXPRIMER MON GRAND ADMIRATION A LA FAçON DE TRAITER CE SUJET FONDAMENTAL .

  4. le yetser ha ra appelle le rouar chtoute

  5. et le nefech ha beémi nourrit le yetser

  6. et le nefech ha hyoni développe le nefech ha béémi

  7. essav la chone assou c\’est les memes lettres essav hayn sine vav et assou assou li mikdach etc… ((??)) essav est un batisseur dans son essence noble

  8. il me semble que antoninos a ete allaite par le mere de rabbenou akadoch

  9. toujours là le chrétien, attaché au cep.

  10. Rav, comment sait on si notre nature est céleste ou terrestre ?

  11. notion abordée dans un autre chiour entre Rachbi et rabbi Meir……quand meme rabbi a kadoch a raison comme si bien explique et demontre par le rav sans parler des consequences d une inconduite des spermatozoïdes qui restent vivants dans la matrice qui se mélangent se combattent et on ne sait plus de qui est l enfant qui est le pere …demontre maintenant par la science mais le mari a le p ouvrir de pardonner a la femme et la garder s il veut et si la femme reconnait la faute elle n est pas soumisse aux eaux ameres la thora nest pas impitoyable BH QUE L ISLAM PAR EXP ….COURS MAGISTRAL magnifique hazak hazak

  12. Quel serait le rapport entre le bois de shittim, bois de folie dont est fait le Aron et cet esprit de folie dabs cette parasha ?
    merci

  13. merci infiniment Rav de nous apprendre et réapprendre à vivre sur le bon chemin de la vie
    vous m\’apportez tant et tant …
    Que D… vous Bénisse vous et toute votre famille
    merci de tout mon coeur Rav
    Chalom vé Kol touv

  14. Bonjour Cher Rav,
    Je suis exaspérée, car un homme peut toute une vie effacer, humilier, détruire, maltraiter, harceler, voler, spolier une femme, ne pas vouloir lui donner son GUET, et elle, son \ »adultère\ » ne lui serait pas pardonné ??? Pouvez-vous nous expliquer pourquoi, parce que c\’est aller contre la nature de la femme que de ne pas comprendre qu\’un peu d\’amour d\’un homme est \ »ESSENTIEL\ » à la femme. Comment peut-on croire qu\’une femme puisse subir cela pendant des années, et souvent,le temps d\’élever ses enfants ? Elle demande la mort dans ces cas là, est-ce mieux ?
    merci de me répondre, si mes questions ne vous offensent pas, bien sûr. Et si c\’est le cas, je vous prie de me pardonner.

  15. yedid
    On est responsable du mal qui nous explose dans la figure par consequent: Michenehenach hal yado eno nikhnass bemehitssato chel hakadoch Barouh hou je viens de le comprendre grace au cours!
    La divorcé est interdite au cohen et non la veuve par rapport a la grandeur de la femme de la fin du cours.
    Rabbin LEVY (Montréal)

Laisser un message

© 2018 RavDynovisz.tv | Mentions légales - Plan du site

Setup Menus in Admin Panel