6 Mai 2013 -Talmud sanhedrin- Le Ben Noah

0 vues

MP4 MP3 RESUME DU COURS : \ »Un Ben Noah a-t-il, comme un Juif, l\’obligation de sanctification du Nom de D. ?\ » Les Bnei Noah sont les non-Juifs respectant les 7 lois de Noah, c’est-à-dire croyant en un D. UN et ne faisant pas de mal à leur prochain : ils ont l\’interdiction de l\’idolâtrie, de tuer et de la débauche. Ont-ils l\’obligation de se laisser tuer en Kidoush Hachem ?

\ »Abbayé dit : \ »7 mitsvot fondamentales ont été données aux Bnei Noah\ ». Pour nous, le Kidoush Hachem est l\’une des 613 mitsvot, cela nous est donné expressément comme mitsva. Abbayé soutient que, si cela était vrai aussi pour les Bnei Noah, cette obligation figurerait expressément, et ils auraient 8 mitsvot au lieu de 7. Mais Rava lui répond : \ »non, car l\’obligation du Kidoush Hachem est incluse dans les têtes de chapitre.\ » L\’interdiction de l\’idolâtrie ou de tuer… inclut l\’obligation de se laisser tuer pour la respecter. Les 7 lois sont seulement les principes fondamentaux, extrêmement concentrés, qui comprennent en réalité beaucoup plus que cela.

Mais pourquoi la Torah a-t-elle voulu tellement concentrer, pour les Bnei Noah, alors que pour nous il y a 613 mitsvot ? C\’est la différence fondamentale entre le service divin demandé au peuple juif, et ce qui est demandé aux nations : il leur est demandé davantage d\’adhérer à un idéal de vie, à une spiritualité de vie, quant aux 7 niveaux fondamentaux. Pour elles, on ne fait jamais descendre le service divin au niveau du détail. D. exige du Juif qu\’il ait l\’intention, et qu\’il la manifeste dans les moindres détails. Par exemple, comment nous mettons met nos chaussures, comment nous les laçons, etc… le Judaïsme met toujours en avant le côté droit, qui symbolise le \’Hessed : on demande que notre action soit toujours une action de bonté, plutôt que de rigueur, et on nous demande de faire descendre ce principe jusqu\’au niveau de la façon dont nous mettons nos chaussures, en commençant par la chaussure droite, etc… Si un non-Juif peut tourner parfaitement ses pensées vers Hachem, cela suffit, tandis qu\’un Juif, chaque matin, doit mettre les tefilin pour exprimer qu\’il tourne ses actions et ses pensées vers D. La Torah exige de nous, outre l\’intention, l\’action concrète dans ses moindres détails.

Car il est seulement demandé aux autres peuples de sanctifier l\’humain, de perfectionner leur comportement. Le peuple juif a une mission supplémentaire : dévoiler que, dans ce monde matériel que l\’on croyait profane, se cachent des énergies et des lumières encore plus fortes que dans les mondes spirituels. Hachem a caché ces énergies depuis la création. A partir de la Délivrance, on pourra voir que la plus grande sainteté se cache, précisément, dans ce monde matériel. C\’est pourquoi ce qui est exigé de nous descend jusque dans les moindres détails, pour préparer le monde à ce dévoilement de la Délivrance. On se rendra compte qu\’Hachem est, en réalité, dans ce monde le plus concret.

Un 3ème avis parle de Naaman qui fit téshuva et devint Ben Noah. Il demanda au prophète Eliahou : \ »à chaque fête idolâtre, je dois entrer dans le temple idolâtre avec le roi et, quand il se prosterne devant l\’idole, je dois le faire avec lui. Que dois-je faire ?\ » Eliahou lui dit de partir en paix, et que D. sera avec lui dans cette situation. Pourtant, il s\’agit d\’un acte d\’idolâtrie en public. Or, en public, on doit se laisser tuer pour toute mitsva, à plus forte raison pour l\’idolâtrie ! Rashi explique ainsi la réponse d\’Eliahou : \ »si l\’on dit que le Ben Noah doit sanctifier le Nom d\’Hachem, c\’est seulement en présence de 10 Juifs.\ »

Cette réponse s\’explique par la définition même du Ben Noah. Par exemple, si un non-Juif accomplit de lui-même les 7 lois, mais sans référence à Israël, il n\’est pas un Ben Noah. Nous avons, dans notre Torah, toutes les bases de la foi des Bnei Noah, mais ils doivent prendre conscience que leur service divin est lié à la révélation d\’Israël. Il y a un Projet unique où Israël et les Bnei Noah des nations sont inclus ensemble, chacun à sa place : unis, ils constituent l\’humanité qui sert D., avec deux positions différentes, et des fonctions spécifiques. Le Projet a été explicité dans la Torah d\’Israël, et c\’est en la reconnaissant que les non-Juifs s\’inscrivent dans le Projet. Cela fait d\’eux les 70 nations qui font partie du Projet de D. C\’est pourquoi le Kidoush Hachem est seulement en présence de 10 Juifs (qui représentent le peuple juif) : on ne peut sanctifier le Nom d\’Hachem qu\’en tant que peuple, et non en tant qu\’individu. D. S\’est lié à nous en tant que peuple et, de la même façon, pour les Bnei Noah, on doit se laisser tuer devant l\’élément qui est porteur du Projet initial, c’est-à-dire en présence du peuple juif qui a reçu la Torah.


30 novembre -0001

Laisser un message

© 2018 RavDynovisz.tv | Mentions légales - Plan du site

Setup Menus in Admin Panel

Merci de supporter notre site et adherez au Groupe Hai MERCI
+