Guilgoulim- L´origine mysterieuse des convertis-Deuxieme cours-23 Juin 2013

Posté il y a 6 années by rav Haim Dynovisz
0 vues

MP4 MP3 RESUME DU COURS : Nous avons vu qu’il n’y a aucune différence, du point de vue nishmatique, entre le Juif de naissance et le converti. La différence est seulement formelle, par la façon dont nous accédons au peuple juif, soit par la naissance, soit par la conversion et le mikvé.

Le Zohar, sur la parachat Michpatim, révèle que \ »les âmes des guerim viennent du Gan Eden, des zivougim des tsadikim qui s’unissent à ‘hatsot halaila.(le milieu de la nuit)\ » D’après la Kaballah, ‘hatsot est un temps privilégié pour se connecter à Hachem et pour étudier les secrets de la Torah, car l’âme a une sensibilité spirituelle particulière, propice à capter des secrets extraordinaires. Cela nous a été révélé par le roi David. En effet, ‘hatsot est le moment où se dévoile la Mal’hout. Et les âmes des guerim, créées à ce moment-là, sont liées à la Mal’hout.

Nous avons dit que les âmes juives du Gan Eden hata’hton (du bas) montent dans le Gan Eden haelyon (du haut), pour profiter de ses lumières, les jours de fête et shabbatot… \ »Elles rencontrent les âmes des guerim qui se trouvent entre les deux, et elles sont obligées de s’accrocher à leurs neshamot… La neshama d’Israël s’habille à l’intérieur de celle du guer, et peut monter. Puis, elle redescend dans cet habit, dans lequel elle reste, ensuite.\ » Les deux âmes sont liées, et le restent.

Mais pourquoi cette union est-elle si importante, entre le nefesh du Juif et celui du converti ? Lors de la conception de l’enfant juif \ »les parents attirent le rua’h de leur enfant, et ils attirent en même temps le nefesh du guer. L’enfant naît de mère juive, avec nefesh du guer et rua’h du juif. Et c’est dans ce levoush, cet habit du nefesh haguer qu’il se tient dans le monde.\ » C’est grâce à lui qu’il peut avoir un contact avec ce monde.

La structure du guer est une structure de Mal’hout. Sa spiritualité est forcément de ce monde, de la Mal’hout. C’est pourquoi un roi, en particulier David HaMele’h, ne peut avoir qu’une origine de guer car le roi est, par excellence, l’homme lié à ce monde ; c’est lui qui connecte ce monde à Hachem. \ »D. doit mettre les structures juives dans une structure de guer, sinon il n’y aurait pas de contact possible avec ce monde.\ » Ce qui nous connecte à ce monde, c’est la dimension guer qui est en nous, qui est la dimension Mal’htout. Tout le Projet divin est de connecter ce monde matériel à Hachem. Le Zohar nous révèle, ici, que cette connexion n’est possible que si l’âme juive est dotée du nefesh haguer, de la Mal’hout.

La structure du guer est donc fondamentale. Elle n’a pas été créée seulement pour ramener Ruth ou des âmes perdues. Les guerim, non seulement font partie du tikoun du monde, mais en sont l’instrument même. Sans eux, Israël ne pourrait remplir sa mission. Le Talmud dit qu’Israël est parti en exil pour récupérer les guerim : non seulement pour ramener les âmes perdues, mais parce qu’Israël doit de se doter de l’âme des guerim pour pouvoir se connecter à ce monde et remplir sa mission. Le converti vient des nations, mais il est devenu Juif. Il porte donc en lui les deux dimensions. C’est pourquoi il est vraiment l’instrument de la Délivrance finale.

\ »Tous les secrets du Zohar et de la Kabala sont écrits dans la Torah de Moshé, au moins sous forme allusive… La Torah nous a ordonné à de nombreuses reprises de ne pas humilier le converti. Dans tous les passages qui parlent du converti, est caché un secret. Mais D l’a dévoilé, dans un passage où il nous est dit : \ »vous connaissez le nefesh haguer, car vous avez été guerim en eretz Mitsraim\ »… Il n’est pas parlé, ici, du guer physique, mais du nefesh haguer qui est aussi en toi. Comment ton âme peut-elle être en toi, s’il n’y a pas aussi le nefesh du guer ? Et, si le nefesh du guer est en toi, comment peux-tu humilier le guer ? Tu portes en toi ce que tu humilies en lui. ! Nous sommes tous des guerim et nous sommes tous des juifs ; il n’y a plus aucune différence. Bien sûr, on ne parle que du guer qu’Hachem a converti, dans lequel Il a mis une âme de guer.\ » Le Juif et le guer ont, à la fois, en eux, une partie juive de naissance (la neshama du guer a été conçue par des tsadikim, à ‘hatsot, dans le Gan Eden) et tous les deux ont le nefesh haguer.

Le nefesh haguer a été créé, au départ, pour les âmes d’Israël, afin de se connecter à ce monde et réaliser le Projet divin. Mais, ensuite, quand est survenue la faute, puis les fautes des générations successives, des âmes d’Israël ont été perdues (les 10 tribus perdues, enfants volés, conversions forcées…), et il faut les récupérer. Dans ce but, Hachem utilise le nefesh haguer, qui est une force de connexion entre des choses qui étaient séparées. Le nefesh haguer, créé par un zivoug de tsadikim, descend dans un corps non-Juif ; ensuite, il reconnaît son endroit, et tout le mécanisme de retour se met en place. Il pousse la personne à entamer un processus de conversion. Ensuite, à la conversion, elle reçoit roua’h et neshama d’un zivoug de tsadikim.

On comprend donc que toute personne qui se convertit, a une origine juive. Selon le principe du retour, ces âmes doivent revenir.


30 novembre -0001