Justice morale et penale -talmud sanhedrin- 2 Dec 2013

0 vues

MP4 MP3 RESUME DU COURS : Comment responsabiliser quelqu\’un quant à ses actions, et le faire payer, en cas de meurtre ou de dommages ? Est considéré comme un assassin, non seulement celui qui tue de ses mains, mais aussi celui qui est en position de provoquer la mort d\’un autre, par exemple en le maintenant sous l\’eau, etc…. même si c\’est l\’eau qui le tue.

\ »\’Hava a dit : une personne prend son ennemi, l\’attache dans une pièce et le laisse. Sa victime meurt de faim. On ne peut le condamner à mort\ ». Certes, la cause de la mort est directe, mais il est patour, car le Talmud voit une différence entre : maintenir la tête sous l\’eau (il est condamnable) et ce cas. Pourtant, là aussi, l\’intention était clairement de le tuer. Mais, dans le 1er cas, il est actif et il voit venir la mort de la victime, car cela ne dure pas ; au contraire, dans le 2nd cas, il s\’en va et ne le voit pas mourir : le temps fait toute la différence, et aussi le fait qu\’il ne voie pas. Il n\’est pas directement actif. D\’ailleurs, il ne sait même pas à quel moment l\’autre va mourir. Ainsi, cette mort est trop loin de sa conscience. Certes, au niveau du résultat, c\’est la même cause directe, car aucun élément incontrôlable n\’est intervenu mais, dans un cas, la mort intervient au moment où l\’assassin est en train d\’agir, alors que dans le 2ème cas, il a cessé d\’agir, et même de voir et d\’avoir conscience.

\ »Un homme a maintenu l\’animal de son voisin au soleil, et il est mort. Le propriétaire est venu au tribunal avec des témoins, et le juge a condamné à payer l\’animal.\ »

En effet, la Torah condamne plus facilement lorsqu\’il s\’agit seulement de rembourser ou indemniser, plutôt que de tuer le coupable. Il faut que le meurtre soit volontaire et prémédité, alors que, pour un bien, même si on l\’endommage par inadvertance, on est responsable. Par exemple, si je fais marche arrière en voiture et tue quelqu\’un, je ne suis pas un assassin, alors que si j\’abîme quelque chose, je dois payer. De la même façon, si je tombe de mon toit et tue quelqu\’un, je ne suis pas un assassin, tandis que, si j\’endommage quelque chose, je dois indemniser pour le dégât que j\’ai causé.

En réalité, quand il s\’agit de meurtre, on s\’intéresse à celui qui tue, alors que lorsqu\’il s\’agit des biens, on s\’intéresse à celui qui subit le dommage, et à ce qui lui a été fait. Ce sont deux raisonnements complètement différents.


30 novembre -0001

Laisser un message

© 2018 RavDynovisz.tv | Mentions légales - Plan du site

Setup Menus in Admin Panel

Merci de supporter notre site et adherez au Groupe Hai MERCI
+