La Malhout est au dessus de la Torah -Bo- 2 Janv 2014

0 vues

MP4 MP3 RESUME DU COURS : Nous avons vu hier qu´Amassa, chargé par David d´étouffer la rébellion de Sheva ben Bikrhi contre lui, s´interrompit dans sa mission, parce qu´il avait entendu, en passant près d´une yeshiva, que l´on y commençait une nouvelle étude de Torah. C´est une prise de position idéologique : Israël étant en danger, la meilleure chose à faire est d´étudier la Torah, et cette étude sera garante de la victoire. Il est certain que, tellement d´ennemis voulant nous détruire, il faut partout des points d´étude de la Torah ! Le Talmud nous rapporte que cette yeshiva \ »commençait un nouveau sujet\ », expression qui, en hébreu, évoque le fait \ »d´ouvrir le voile\ » : la Torah a pour but de lever les voiles. Après la révolte d´Avshalom, voici maintenant celle de Sheva ! La royauté de David semblait voilée. Or, nous savons que les problèmes d´Israël en Bas sont la conséquence de ses problèmes en-Haut. Amassa a donc pensé pouvoir les résoudre par l´étude. Mais il avait tort car, chargé d´une mission terrestre, il avait l´obligation d´agir en tant que tel, et non comme étudiant de la Torah. A chacun sa place ! Mais pourquoi sa punition fut-elle la mort ? Parce que la Mal´hout est au-dessus de la Torah et qu´il s´est comporté en mored béMal´hout, ce qui est puni de mort.

Quel est le lien avec notre paracha ? Dans la parachat Bo, est donnée au peuple juif la 1ère mitsva, de Rosh ´Hodesh, de sanctifier le 1er jour du mois. Rashi souligne l´importance fondamentale de cette mitsva, car elle contient toute l´essence de la Torah ! A un niveau très simple, la lune et le soleil symbolisent deux situations dans l´existence : la lune éclaire la nuit, qui symbolise l´histoire et l´obscurité dans ce monde, jusqu´à la Délivrance finale qui, elle, est comparée au soleil. Nos Maîtres disent que notre Délivrance dépend de ceux qui prient au nets, au lever du soleil : lorsque se lève le soleil, nous prions D de \ »rassembler les exilés\ », et de faire se lever la Délivrance du monde ! Mais, jusque là, l´histoire est comparée à la nuit avec la lune, pour nous montrer que, même lorsque tout est sombre, il y a de la lumière. Certes, la lune ne brille pas toujours de la même manière. Il y a des périodes tellement noires que l´on ne voit plus rien. C´est le secret de Rosh ´Hodesh : ce point de renouveau où la lune recommence à briller est l´espoir qu´aucune nuit n´aura raison de l´espoir de voir le soleil se lever. Par cette mitsva, D nous dit : LA TETE, LE CERVEAU DE TOUTE LA TORAH, EST LA CAPACITE DE S´ACCROCHER A CE RENOUVELLEMENT DE LA LUNE : quand tu crois que l´obscurité a pris le dessus sur l´espoir, quand tu touches le fond, sache qu´à ce moment précis, l´espoir est en train de renaître et que tu commences à te relever !

Mais ce qui est donné à Israël est même encore plus profond car c´est, non seulement la capacité de savoir, mais de VOIR, déjà, dans la nuit, que le matin commence à briller ! A Auschwitz, on voit déjà la renaissance d´Israël ! C´est la force du peuple juif, et c´est pourquoi il ne disparaît pas. Les civilisations, lorsqu´elles touchent le fond, meurent et c´est une autre qui prend la suite, et fait avancer l´histoire. Mais le peuple juif, lui, est vivant lorsqu´il touche le fond, et c´est lui-même qui renaît, remonte et continue à progresser. Car il a reçu le secret de Rosh ´Hodesh, de voir le fond, comprendre le pourquoi de la descente, et donc il la gère, la maîtrise et sait comment, ensuite, remonter.

Dans la Kabbala, les notions de lune et soleil s´appellent sephira de la Mal´hout, la royauté (la lune) et de Tiféret, le monde de la Torah (le soleil). Quand nous étudions la Torah, notre âme est connectée à l´attribut de Tiféret, au soleil ; tout est lumineux et nous comprenons. C´est comme une pile que nous rechargeons par notre étude, au début de la journée. Ensuite, quand nous sortons dans la vie, nous quittons toute cette lumière, tout se brouille et nous avons au mieux une connexion avec la lune, la Mal´hout. Durant la journée, il reste en nous la lumière reçue quand nous étions dans Tiféret, comme la lune reçoit sa lumière du soleil. Nous emportons avec nous un potentiel de lumière qui nous accompagne partout, dans notre obscurité. De même que la lune monte et descend, notre lumière a été rechargée le matin, et s´épuise durant le jour. Mais nous savons que le phénomène Rosh ´Hodesh fonctionne en nous car, à mesure que nous nous déchargeons, nous ressentons le besoin de terminer la journée par un temps d´étude. Ainsi, nous captons le point de renouveau à partir duquel tout recommence ; nous nous replongeons dans le soleil. C´est ce qui permet l´éternité du Juif ; il ne s´épuise jamais, et repart toujours. C´est la dimension de la Mal´hout.

Le roi d´Israël se renouvelle constamment, au point que la nation qu´il dirige ne peut jamais sombrer dans l´obscurité. David se levait à ´hatsot halaila, point dans la journée qui correspond à Rosh ´Hodesh au niveau du mois. C´est le moment de la renaissance de la Mal´hout au plus profond de la nuit, et c´est là qu´il y a le plus de lumière. Lorsque l´on se connecte à ce moment-là, on ne subit pas l´effet de l´usure et de la mort. C´est pourquoi David est \ »haméle´h ´hai vékayam\ » !

Toute la Torah s´enracine dans cette mitsva, dans la capacité qu´a un Juif de trouver et de se connecter à la Mal´hout, au point de lumière qui est là, au plus profond de la nuit, qui lui permet de remonter ! Car, dans chaque obscurité, D a mis un point de lumière qui nous permet de nous connecter à elle, et de nous renouveler. C´est la 1ère mitsva donnée, pour nous dire que toute la Torah ne nous a été donnée que pour cela.


30 novembre -0001
  1. Je voudrai tout d’abord vous remercier sincèrement pour la dynamique spirituelle que vous donnez au quotidien à travers vos chiourim exceptionnels.
    J’ai une petite question à vous poser : Dans les cours de Mercredi et Jeudi, vous mettez en relief l’erreur que Amassa a fait, en faisant passer la Torah devant la Malkhout.
    Or la Guemara Sanhedrine 49a, semble dire qu’Amassa avait raison, en appuyant sur une Drasha « rak hazak ». Et c’est pour cette raison d’ailleurs, que Chlomo hamelekh balaye l’argument de Yoav qui prétendait que Amassa était Mored bemalkhout…

  2. Excellent. En attendant impatiemment le cours suivant final a ce sujet; deux remarques que je voudrais citer;
    La naissance commence a partir du nez, donc on \ »nait\ » a partir du \ »nez\ ». C\’est le genie du Français, ça se prononce le meme 🙂
    Deuxiemement, pourrait-il y avoir une relation entre le fait que toutes les civilisations se laissent a une autre lors de leur disparition dans l\’histoire et l\’acceptation conventionnelle de l\’Occident pour le changement de la journée. C\’est au \ »minuit\ ». Et, ce qui commence, c\’est un \ »autre\ » jour. Donc, une autre civilisation.
    Cher Rav, vous ouvrez des portes si énormes. Merci et Hazak!

  3. A David Yoram: La reponse a votre exellente question est dans le cours de dimanche matin 5 Janv 2014

Laisser un message

© 2018 RavDynovisz.tv | Mentions légales - Plan du site

Setup Menus in Admin Panel

Pour participer a la veillee d'Hochana Rabba en LIVE inscrivez au Groupe HaiCLIQUER ICI
+