La vie ou la mort -Roi David- 22 Janv 2014

0 vues

MP4 MP3 RESUME DU COURS : Yohav étouffe la révolte de Sheva ben Bichri. Celui-ci s´enfuit et se réfugie dans une forteresse. Yohav le retrouve et monte le siège autour. Il commence à construire une grande rampe, pour prendre la ville. Toute son armée se prépare à monter et faire tomber la muraille. \ »Une femme, qui avait la ´Ho´hma, sort de la ville et crie : appelez Yohav pour que je lui parle. Ecoute ce que ta servant va te dire : avez-vous fait l´effort de nous demander si nous étions d´accord avec ce qui se passe ? Je viens au nom des hommes de foi d´Israël qui sont dans la ville, qui n´ont pas remis en cause la confiance dans le roi David. Comment peux-tu mettre à mort toute une ville tellement importante d´Israël ?\ » Yohav répondit \ »´halila ! Si tu veux négocier, négocions\ ». Nous voyons ici que, bien que Yohav soit un vrai guerrier, il a déjà la réaction du Juif, toujours d´accord pour tout accepter, quelles que soient les époques, et encore aujourd´hui ! \ »Vous avez parmi vous Sheva ben Bichri qui a levé la main contre le roi. Donnez-nous le, et nous partirons de la ville.\ » La femme répondit : \ »je m´engage à te ramener sa tête, et je te la jetterai du haut de la muraille.\ » Elle revint vers le peuple avec ´Ho´hma et le convainquit. Ils lui coupèrent la tête et la jetèrent à Yohav qui sonna du shofar, lâcha la ville et retourna chez le roi.\ »

Ce texte pose de nombreuses questions. D´abord, pourquoi les habitants de la ville ne réagissent-ils pas avant, puisque le siège et la construction de la rampe ont duré plusieurs semaines ? De plus, pourquoi est-il dit qu´il fallait une femme de ´Ho´hma ? Enfin, pourquoi Yohav lâche-t-il la ville, alors qu´elle avait caché Sheva ben Bichri et semblait donc complice ?

Les commentaires (dans Masséret Troumot) rapportent que, dans le cas où un groupe de Juifs est attaqué et qu´il faut livrer l´un d´eux pour que les autres soient sauvés, tous doivent se laisser tuer, car on ne livre pas un Juif à la mort. La Hala´ha considère que livrer un Juif est pire que la mort. C´est pourquoi il fallut tellement de temps à la ville pour savoir quoi faire, car les habitants étaient des hommes de Torah qui savaient qu´il est interdit de livrer quiconque.

\ »Car il est hors de question que nous fassions le choix de qui va mourir à notre place.\ » En effet, qui peut décider que tel juif est plus ou moins important que les autres ? Nous ne connaissons pas la grandeur de chacun, et chaque Juif doit donc être considéré comme le plus grand. \ »Mais, si les brigands qui attaquent un groupe désignent eux-mêmes celui qu´ils veulent, on peut le livrer, pour sauver tous les autres.\ » Ici, le décret ne pesait pas sur la ville, mais Sheva ben Bichri était le seul que Yohav demandait ; sa présence mettait tous les habitants en danger, et il était donc possible de le livrer.

Rabbi Yehuda fait une distinction : s´il est sûr que tous les habitants mourront, y compris celui qui doit être livré, on peut le livrer car, de toute façon, il mourra. Mais s´il est possible qu´il se sauve, ou s´en sorte d´une façon ou une autre, il est interdit de le livrer.

C´est pourquoi il y eut une longue discussion, dans la ville, car certains ne voulaient pas livrer Sheva ben Bichri, pensant qu´il y avait une probabilité pour qu´il puisse s´enfuir. La femme arriva à faire peser du côté de ceux qui voulaient le livrer. \ »Elle est venue avec ´Ho´hma en disant : puisque de toute façon il va mourir, et nous aussi, alors qu´on le donne, et nous serons sauvés.\ » Rabbi Shimon dit qu´elle a rajouté : en plus, il est mored béMalhout et, de toute façon, il mérite la mort.

Mais la question est : pourquoi l´ont-ils tué, au lieu de le livrer vivant ? Car la Hala´ha parle de livrer ou non un Juif, et non de le tuer ! Il est interdit de tuer pour sauver notre vie. C´est l´une des 3 choses pour lesquelles on doit se laisser tuer ! Si c´est un criminel, ou un mored béMal´hout, c´est la justice qui doit le condamner.

Mais la ´Ho´hma de cette femme est qu´elle est arrivée à convaincre les habitants de la ville que seul David était capable d´être roi et de diriger la nation, et toute personne se révoltant contre lui mettait en danger toute la nation, et donc aussi tous les habitants. Sheva ben Bichri était rodef, et il fallait donc le tuer, pour protéger tout Israël.


30 novembre -0001