Paracha Houkat – Les diamants de Edom – 16 juin 2013

MP4 MP3 RESUME DU COURS : On remarque une différence étonnante entre la réaction d’Israël face à Edom, puis face aux autres peuples qu’il va rencontrer, à la fin des 40 ans dans le désert. \ »Israël se trouvait à l’endroit de Kodesh.\ » Venant d’Egypte, il arriva à la frontière sud du territoire d’Edom (qui couvrait toute la partie sud du pays actuel, jusqu’à Eilat, et le sud de la Jordanie). Moshé envoya des messagers à Edom : \ »voici ce que dit Israël, ton frère (puisqu’Edom fut fondé par Esav)… Laisse-nous traverser ta terre.\ » Mais Edom refusa : \ »Si tu le fais, je sortirai avec l’épée contre toi.\ » Israël précisa qu’il paierait l’eau et tout ce qu’il utiliserait. Mais \ »Edom sortit à sa rencontre avec une très grande armée. Il ne laissa pas Israël traverser son territoire.\ » Israël, bien qu’il ait été en position de légitime défense, ne réagit pas et se contenta de partir.

Un peu plus tard, il arriva près du territoire du roi Sihon (qui correspond à peu près au nord de la Jordanie actuelle) \ »Israël lui envoya des messagers… Mais Sihon ne le laissa pas traverser son territoire. Il sortit à sa rencontre et engagea les combats contre lui. Israël le détruisit et conquit toute sa terre…. Il continua vers le Bashan (Golan actuel). Le roi Og sortit à sa rencontre pour la guerre. Moshé eut très peur.\ » Pour la 1ère et seule fois de toutes les guerres, même celles de Yehoshua, D. dut dire \ »n’ait pas peur de lui. Je le donnerai dans ta main.\ » Et Israël conquit son territoire.

Comment expliquer qu’Israël n’ait pas réagi, vis-à-vis d’Edom ? Pourtant, les rois Sihon et Og étaient beaucoup plus forts et redoutables que lui, au point que D. ait dû dire à Moshé de ne pas craindre ! Ce n’était donc pas par peur qu’Israël avait fui devant Edom.

Pour comprendre la raison de cette fuite, il faut revenir sur un autre passage de la paracha, où il est dit qu’ici moururent Myriam et Aharon, et que Moshé reçut son décret de mort. La raison donnée par la Torah est que, au lieu de faire sortir l’eau en parlant au rocher, ils l’avaient frappé. Mais pourquoi précisément ici, en arrivant à la frontière d’Edom ? Sur la mort d’Aharon, Rashi fait remarquer que la Torah insiste en répétant à plusieurs reprises \ »à la frontière d’Edom\ ». Le but est de nous faire comprendre que, \ »justement parce qu’ils se trouvaient à la frontière du peuple d’Esav le rasha, le méchant, leurs bonnes actions sont tombées, et c’est la raison pour laquelle Aharon est mort.\ » Quand Israël est proche d’Edom, il capte les énergies négatives qui viennent de lui, et il est influencé négativement. Mais pourquoi n’est-il pas dit que c’est parce qu’ils ont frappé le rocher, puisque c’est la cause du décret contre Moïse ?

En réalité, Rashi dévoile ce que la Torah cache : ils ont frappé le rocher, au lieu de lui parler PARCE QUE, se trouvant à proximité d’Edom, même eux qui étaient les plus grands, n’ont plus été capables de capter la prophétie dans tous ses détails. Ils ont eu une confusion au niveau de la parole divine. Un rayonnement anti connexion avec Hachem émanait de ce peuple et, pendant un instant, Moshé fut déconnecté. La mort des 3 bergers d’Israël est liée à la proximité avec Edom.

Les Maîtres dévoilent que tout lien avec Edom fait allusion à la rencontre annoncée par le prophète Obadia : \ »Ceux d’Israël qui reviendront monteront sur la montagne de Tzion, pour juger la montagne d’Esav.\ » Comme le dit aussi Yaakov à son frère, \ »nous nous retrouverons à Séir\ ». Ce seront les retrouvailles, pour le grand jugement, au moment de la Délivrance finale.

Nos Maîtres expliquent que Moshé, en demandant à traverser le territoire de Edom, pensait pouvoir, par cette rencontre, vivre une préfiguration aux retrouvailles de la fin de notre exil. Nous savons que tout ce qui existera dans l’histoire est déjà, en microcosme, dans l’histoire biblique. Moshé voulait préparer l’avenir. Mais la réaction menaçante d’Edom, et la mort des 3 bergers d’Israël, révèlent qu’ils n’étaient pas les dirigeants requis pour la rencontre avec Edom. Pour cette confrontation, et pour la période de la Délivrance, il faut un autre type de \ »hanhaga\ », de direction morale et spirituelle d’Israël.

Edom est l’une des 3 terres qui seront données à Israël à la Délivrance, avec Moav et Amon. Ce sont les terres des Kini, Knisi et Kadmoni, qui font partie des 10 terres promises à Avraham, dans la paracha Lech Lecha. Ensuite, il ne sera plus parlé que des 7 terres qu’Israël aura durant l’histoire. Rashi explique que les 10 terres font allusion aux 10 attributs divins : les 3 attributs du cerveau, ‘Ho’hma, Bina et Daat, et les 7 attributs du cœur, de ‘Hessed à Mal’hout. Israël n’a pu conquérir, jusqu’à présent, que les 7 terres cananéennes, qui font allusion aux 7 écorces empêchant le dévoilement des attributs divins liés au cœur. Ces 7 klipot, par exemple le mensonge, la colère, les passions… ne se soumettent que par la force. On ne négocie pas avec les pulsions mauvaises. Mais, dans cette forme de combat, il faut toujours être vigilant, car les pulsions ne sont jamais définitivement soumises. De la même façon, nous n’avons jamais pu rester définitivement sur notre terre. Quand la conquête se fait par la force, elle ne peut être que provisoire.

Au contraire, la véritable paix vient de ce que l’on convainc l’ennemi que son intérêt est d’être notre ami. C’est le dévoilement des 3 forces du cerveau, qui correspondent à ces 3 terres que nous ne pourrons avoir que par la parole, et non par la force. C’est le secret de parler au rocher, au lieu de le frapper. La hanhaga de Moshé s’est faite par la force, les plaies, la noyage des Egyptiens… Mais, dans la Délivrance, se dévoilera un dirigeant qui, surtout face à Edom, convaincra par la parole. Dans le grand jugement d’Hachem, chacun pourra s’expliquer. Par la discussion, nous arriverons à une paix véritable. Et c’est ainsi qu’Hachem sera Roi.

Le Rav évoque ensuite son voyage au Canada et les nombreuses rencontres avec des BNEI NOAH. Pendant 2000 ans, les nations n’ont pas permis à Israël de parler. Mais, maintenant, par les sites internet, Israël parle, inonde le monde des enseignements de la Torah, et ramène les hommes à la Torah. C’est pourquoi il y a de plus en plus de conversions et aussi de Bnei Noah. Le cœur des nations est en train de revenir à Israël. Et cela ne peut se faire que par la parole.


30 novembre -0001