Création du Monde 12 – Berechit 6 -– Le Nom Divin- La Faute d’Adam – La Puissance de la Femme – 23 sept 2009 – No 12 P –

MP4 MP3 Si vous deviez n’écouter qu’un cours, écoutez celui-ci. Mais sachez que si vous commencez, vous ne pourrez plus vous arrêter !Libre à vous! Les notions abordées sont toutes mystérieuses et inépuisables. Des notions clefs seront néanmoins livrés afin d’ouvrir centaines portes de la compréhension et ainsi tout ceux qui voudront ensuite s’investir pourront le faire muni d´un bon trousseau de clefs.
La Torah englobe la dimension de la création et la dimension de l’histoire.Le verset dit : Voici l’histoire du Ciel et de la Terre Béhibaram (et le hé est écrit en petit). Rachi dit que la Torah nous indique que le Monde a été créé avec la lettre ‘Hé’. Et le monde d’en haut a été façonné avec la lettre ‘Youd’. Pour l’instant, nous recevons le code mystérieux mais le rav Dynovisz va décoder.Les mondes invisibles ont été créé avec la lettre ‘Youde’. Les mondes visibles créés avec la lettre ‘Hé’ sont les mondes que nous voyons et ceux que les prophètes perçoivent avec les yeux de leur âme jusqu’à la résurrection. Vision de chair et vision de l’ame.La Torah ne parle pas des mondes qui sont au dessus de l’œil. Le nom Divin apparaît pour la première fois dans le verset 4 du 2ème chapitre au moment ou commence l’histoire de la Création. Le nom Divin n’apparaît pas dans la création mais dans l’histoire.C’est le premier commandement car nous sommes intéressé non seulement par le D. Créateur mais aussi par le D. qui intervient dans l’histoire.
Nous notons 2 anomalies :
-Au début du verset nous parlons du ciel et de la terre et à la fin du verset, nous parlons de la terre et du ciel. Durant 3 ans, Beth Chamai et Beth Hillel ont discuté sur les profondeurs de secret sous entendu dans cette inversion voulu par la Torah.
-On apprend que le ciel et la terre ont été créés avec le mot Bria et un peu plus tard avec le mot Assia.
En réalité, tout est dans la manière de lire le verset. Dans le cas de la Bria, le Ciel est avant la terre et dans le cas de la Assia, la terre est avant le ciel. Tout dépend du type de Création. La Bria s’intéresse essentiellement à l’aspect spirituel et la Assia s’intéresse essentiellement à l’aspect matériel.Quel bonheur ! Les 2 forces garant de notre survie sont les vrais étudiants de Torah et nos soldats. Suivant sa nature, chacun attribuera la victoire à l’un ou à l’autre. Mais les 2 ont raison en fonction de leur structure mentale.
Le nom Divin apparaît dans la dimension Assia car le véritable défi est de dévoiler D. sur les champs de bataille de la vie et non uniquement dans les maisons d’études.
Le nom de la femme s’écrit Icha.A la fin de Ech (feu), il y a le ‘Hé’, la femme est le feu créé, elle dévoile la dimension feu de la création. Vayomer est le mot avec lequel D. a créé le monde et sa racine est AMaR. Il s’agit des 3 premières lettres des 3 énergies créatrices, à savoir Ech (feu, énergie), Maim (Eau) et Rouah (souffle) et la femme a pour but de dévoiler l’énergie la plus haute, le feu. Et la femme brule plus que le feu lui-même. Il y a des énergies inimaginables dans la femme. Les autres énergies s’incarnent dans leur propre élément. C’est pour cela que la femme est la matrice créatrice. Dans le bien, les femmes sont porteuses de la délivrance d’Israël. Elle est celle qui allume les bougies du Chabbat. Mais elle est aussi le feu de la passion.
La femme a été prise de Ich et non de Adam. Ich est plus haut que le nom Adam. Il définit le niveau le plus haut de l’homme. C’est la femme…qui confère à l’homme son plus haut niveau spirituel et moral. Tant qu’un homme n’est pas marié, il n’est pas appelé encore Ich.Mais dans ich, le Ech (feu) est coupé contrairement à la femme.Le travail du Ich est d’atténuer la puissance du feu. Le Ich vit avec le feu féminin sans se laisser bruler. Et il atténue la puissance du feu avec…le ‘Youd’. Nous parlons de l’homme après la délivrance.Tant que l’homme ne retrouve pas sa source invisible, il sera toujours victime du feu de la femme.Avant la faute, la femme consume l’homme.C’est une dimension féminine que les ‘hommes normaux’ ne connaissent pas.A notre tout petit niveau, l’homme qui craque devant la femme interdite, n’a pas réussi à se hisser à de hauts niveaux spirituels.Avec un minimum du ‘Youde’, nous devons largement résister à la femme actuelle.
‘Youde’ et ‘Hé’ sont les 2 premières lettres du nom Divin qui apparaissent le Yom Hachichi. Il leur manque donc les 2 dernières lettres, à savoir le ‘Vav’ et le ‘Hé’. Le verset dit, ils était tous les 2 nus et que leur manquait il ? Les 2 dernières lettres du Nom Divin. L’être, c’est mon corps et le faire est mon habit.
Il y a D. tel qu’il et D. tel qu’il agit.Le ‘Vav’ et le ‘Hé’ est D. tel qu’il s’habille à nous, ce sont ses ‘qualités’.Ils ne connaissent pas encore D. dans l’histoire, ils ont l’image d’un D. désincarné. Tant qu’ils ne l’ont pas vu briller dans sa fonction ,ils ne le connaissent que très peu. Tant que la Torah reste une vérité céleste, elle n’est pas encore vécu.L’essentiel n’est pas ce que l’on dit mais ce que l’on vit.La relation qu’ils avaient avec D. était parfaite, ils étaient dans le Gan Eden mais n’étaient pas encore confrontés au moment du vécu. C’est toute la différence entre le monde la Bria et de la Assia.Mais ils ne ressentaient pas encore le manque et c’est la…Tout le problème !!!!!Ils étaient privés d’une dimension qu’ils ignoraient malgré leur haute perception du Divin. Voila pourquoi il y a eu la faute ! car le Paradis était un piège. Leur relation était encore théorique. David est ‘incarnation du théoricien qui est devenu un praticien, il est le modèle du Machiah que nous attendons tous. Mais ou se trouvent le ‘Vav’ et le ‘Hé’ ?Au moment ou se présente la faute, il n’est pas Adam, il est Ich, il n’a pas réussi à atténuer la faute. Le verset dit VéHanakhach. Et le serpent, les 2 premières lettres du verset sont….’Vav ‘ et ‘Hé’ ! Méditons quelques milliers d’années ! Et le Nahach étaient aussi nus car il lui manquait les 2 premières lettres du Nom Divin, le ‘Youde’ et le ‘Vav’. Au niveau du code, 2 créatures qui possèdent les 2 premières lettres du Nom Divin et une autre créature qui possèdent les 2 dernières lettres. Ils se cherchent mutuellement car chacun possèdent quelque chose que l’autre n’a pas.
Finissons par dire que la force libératrice n’est autre que le force destructrice, la suite dans le prochain cours.Quel Cours!


29 juillet 2019