Deuxieme cours et suite sur \ »les 4 structures fondamentales de l´humanite\ » -Preparation a Pourim- 8 Mars 2011

0 vues

MP4 MP3 La Torah et ses personnages sont codés. Limiter la compréhension à une situation qui ne traverse pas toute l’histoire est une erreur fondamentale. Ichmael, par exemple, est un concept biblique qui existe bien avant son personnage.
Un code biblique et éternel, il est une clef qui ouvre de nombreuses portes.
‘Brakha’ ne veut pas dire seulement bénédiction mais greffe. Planter une branche raccrochée et empruntée à un arbre dans le sol pour donner un autre arbre. C’est aussi une source qui se répand et est bloquée à un endroit, c’est un bassin relié à la source, c’est une piscine. C’est une chose qui existe TOUJOURS grâce à sa source.
Les familles de la terre seront greffées à toi, dit le verset. Les familles qui oublieront la source disparaîtront. Dès qu’une civilisation, issue d’Israël, veut se couper de la source, elle est vouée à disparaître.
Si la source est bonne, les greffes seront bonnes.
Les Bné Kédem, Essav, Edom et Ichmael sont les 4 noms codés qui représentent les 4 parties de l’humanité.
Les Bné Kédem sont les enfants qu’Avraham a eu plus tard avec Kétoura (Agar). Ils partent en extrême Orient et le nom de leurs mères évoque l’encens. Dans le langage d’aujourd’hui, nous faisons référence à l’Inde et aux asiatiques, c’est l’intermédiaire voilant.
Essav et Edom représentent au départ le même personnage qui se scindera en 2.
Essav représente le pilier de l’amour et de l’ouverture et Ichmael représente le pilier de la rigueur et de la fermeture.
Essav est un grand sentimental, il est sensible et ne supporte pas l’injustice, il est un des seuls à pleurer dans la Torah. Ichmael est un véritable guerrier.
Edom, c’est AdaM avec un ‘vav’ à l’intérieur. Le faisceau, représentant la lumière du départ qui rentre dans l’espace vide. Le ‘vav’ représente le Divin sans être lui-même le Divin lui-même. Les seuls capables d’expliquer à Essav Edom ce qu’est leur religion, ce sont les juifs car Essav Edom n´est qu’une greffe qui s’est coupée de sa source. Ils ont inventé l’incarnation de D. sur terre, ils sont les intermédiaires représentants.
Voici les 4 dimensions humaines et Israël est la source des 4 greffes. Israël porte en même temps le défaut et la capacité de réparer les 4 familles.
‘Bné Kedem’ est aujourd’hui dans notre peuple celui qui croit aux intermédiaires. Il est le laïc athée et matérialiste, il est celui qui se soumet aux forces de ce monde. Pour réussir, il faut travailler, faire des études ! Il utilise le potentiel du monde en faisant abstraction de D., c’est l’idolâtrie fondamentale.
D’un autre coté, notre Torah nous recommande d’utiliser les intermédiaires, nous devons utiliser ce qui existe dans ce monde. La notion n’est pas fausse mais s’il en fait un but, c’est une abomination.
Le point central du Hassidisme est l’attachement à un homme par lequel tout passe ! Le Rabbi est un représentant, un guide, un maître ou à D. ne plaise, un…gourou. Ou cela commence, ou cela s’arrête ? Pas évident…Ça s’apparente à de ‘l’Edomisme’ ! Il n’y a pas de D. sans Moshé mais…attention…comment être attaché à un homme sans en faire un dieu… ? C’est tellement subtil, il suffit d’un cheveu pour passer de l’autre coté.
On ne peut avoir accès à D. sans maître mais il faut savoir faire la différence entre le maître et D.
Essav serait dans notre peuple, la tolérance et l’ouverture à l’extrême. Le bon coté est évident !
Ichmael, dans notre peuple, serait l’homme de la loi quand la loi prend le pas sur la foi, quand le paraître prend le pas sur l’être.
Tout le judaïsme est loi, la soumission au joug mais quand on rentre dans un judaïsme formel mais étouffant, surgit le problème. Mais les 2 sont vrais en même temps, il faut suivre la loi mais il est interdit d’être uniquement Harédi.
On ne peut pas concevoir un monde dans Edom, Essav, Kédem ou Ichmael mais il est interdit d’être l’un de ces 4.
Voila le pourquoi de tous les exils et des catastrophes ! Voila pourquoi 3500 ans !


10 juillet 2018