Faut il Laisser Madoff en Prison ? – Haftara Michpatim – 27 Janvier 2011

Posté il y a 9 années by rav Haim Dynovisz
0 vues

MP4 MP3 D’après notre tradition, la Torah était déjà connue bien avant le don de la Torah.
Néanmoins, jusqu’au don de la Torah, seule une élite spirituelle avait accès à la Torah.
Ces hommes étaient hors normes et travaillaient énormément.
Lorsque la Torah a été donné, tout a changé !
Le fait que la Torah descende et se propage dans le vécu et la pratique a été une révolution.
Avraham découvre la Torah à un moment où le monde n’est pas prêt à recevoir autant de lumière !
Avec le temps, le message a commencé à filtrer et pénétrer les cœurs.
Plus une vérité descend, plus elle a besoin d’être forte.
Plus on veut éclairer loin, plus la source doit être puissante.
La lumière du juste, quand elle ne représente que sa lumière, ressemble à une allumette, elle est éphémère, nous dit le Baal Hatanya.
Dans notre génération, la Torah brille beaucoup plus fort qu’à l’époque de Moshé, David ou des prophètes.
Le but du projet est de dévoiler dans chaque génération une Torah de plus en plus puissante.
Mais comment connecter un peuple avec tous ses défauts et ses occupations, qui, par essence est en mouvement, à la Torah ?
La maison d’étude ne suffit pas pour établir une relation durable avec le Créateur car sitôt à l’extérieur, la vie reprend le dessus.
Les Mitsvot, malgré leurs forces, ne suffisent pas non à maintenir une connexion forte et stable avec le Divin.
Alors, comment faire ? La clef est dans notre paracha, le tout est de savoir d’abord la déceler et surtout l’exploiter.
Le sujet de toute la Haftara est le ‘Eved’.
D’après la loi, un ‘Eved Ivri’ est celui qui est lié par un contrat ou une obligation qui le maintienne dans ce statut. Il vit contraint dans un système de responsabilité qu´il ne peut fuir.
Dans nos sociétés d’aujourd’hui, celui qui vole va en prison ou s’en sort par insolvabilité.
Et celui à qui on doit de l’argent se fait avoir.
Dans le système économique et social d’Israël, il y avait une loi très intéressante que nous allons exposer quelque peu.
La Torah a inventé un système infaillible. Tout celui qui se retrouve dans cette situation doit travailler pour son créditeur. Des familles riches nourrissaient et logeaient ces gens et viraient leurs salaires à leurs débiteurs.
Nous ne parlons bien évidemment pas d’individus dangereux pour la société. Plutôt que mettre ces gens en prison avec le risque qu’ils fréquentent et rencontrent des délinquants dangereux, la Torah recommande de placer ces voleurs dans des structures d’accueil qui les mettent au travail.
Ainsi, ces personnes pouvaient rembourser leurs dettes en se réinsérant.
La Torah est bien évidemment en avance sur son temps comme d’habitude.
Il y a néanmoins une limite de temps, le débiteur ne peut rester au delà 6 ans pour rembourser son créditeur. Cette loi est faite pour qu’un juif sache qu’il n’a qu’un seul Joug, c’est D.. Aucun homme n’a le droit de soumettre un homme. Aucun homme ne peut imposer son pouvoir sur un autre.
La Torah veut faire descendre l’homme sur le terrain de la réalité. Le plus difficile, c’est quand un système économique ne peut pas imposer son pouvoir sur l’homme.
Jérémie dit que toute la Torah s’écroule si cette loi n’est pas respectée.
A l’époque de la destruction du premier temple, tous les riches ont été exilés. Nabuchodonosor veut affaiblir le pouvoir en Israël et amène avec lui toute l’élite du peuple. Tsikiahou est mis à la tête du pays mais va être piégé par les égyptiens.
En Babylonie, se trouve Ezéchiel et la crème d’Israël lui envoie une délégation d’anciens pour lui annoncer que tout Israël a décidé d’abandonner la Torah.
Ils vont se réunir et prêter serment que tout celui qui osera libérer son ‘Eved’ la 7ème année soit coupé en morceaux comme cet animal (qu’ils sacrifiaient à ce moment la).
Pourquoi avoir choisit cette loi ? Pourquoi une révolte aussi violente ? Jérémie eu vent de cette révolte et va leur annoncer qu’ils ont signé de leurs mains la destruction du temple.
En fait, le respect de cette loi montre que nous sommes un PEUPLE de Torah qui accepte de faire descendre les obligations divines jusqu’au rouage du social.
Si nous ne sommes religieux qu’à la synagogue ou face aux mitsvot, nous sommes un juif religieux mais si nous arrivons à faire descendre la Torah dans l’arène du quotidien, nous sommes un Juif !
La Torah n’est pas venu pour créer un nouveau monde ou vendre un paradis utopique, la Torah parle de notre monde dans le concret !


9 juillet 2018