L´Indéfinissable, Cause première de tout – Tsemah Tsedek p.256 – 17 novembre 2008

Posté il y a 11 ans by rav Haim Dynovisz
0 vues

MP4 MP3 RESUME DU COURS : \ »D n’est pas limité par les règles de cause à effet, Il peut décider que tout événement se produise, indépendamment des règles de l’histoire et de la logique. Selon le principe du yesh méayin, Il peut amener ce qu’Il veut. Il y a deux principes de fonctionnement de l´histoire : le principe de cause à effet ; mais il y a aussi les bouleversements, le yesh méayin, prouvant que D intervient dans l’histoire et peut tout changer en un instant, de façon imprévisible. \ »C’est là que l’on voit la force du Ein Sof, car Il a la force de créer à partir de rien, d’un néant total, sans le moindre préalable.\ » C’est pourquoi on ne peut ni s’enorgueillir, ni se désespérer, car la lumière ou une catastrophe peut toujours survenir. \ »Aucun homme ne peut créer un processus à partir de rien, c’est pourquoi l’homme s’enorgueillit ou se désespère, car il ne peut rien créer.

L’intelligence provient du yesh, où tout a une cause qui le précède, et l´homme ne peut comprendre que ce qu’il peut démontrer ; au contraire, la emouna est cette force yesh méayin, qui lui permet de croire quand il n’y a aucune raison de le faire. Un homme ne peut donner ou penser ce qu’il n’est pas, en particulier les secrets de la Torah, qui n’appartiennent pas à son monde, et c’est pourquoi il lui faut la force de la emouna. Au contraire, D. est l’Essence fondamentale, la Cause de toutes les causes. Il est L’INDEFINISSABLE, L’INNOMMABLE. On doit savoir qu’IL EST, mais non le définir. \ »Il est la cause 1ère, Il précède tout, et peut créer à partir de rien.\ » Toute notre vie changerait si nous comprenions cela, et qu’Il peut TOUT !! Nous sommes prisonniers des épreuves, et ce que voyons, car sommes déconnectés. Dans les mondes spirituels, tout est relation de cause à effet, et il n’y a ni libre arbitre, ni aucun renouveau, ni rien d’imprévisible. C’est seulement en bas, dans notre monde, qu’il y a le yesh méayin.


6 juillet 2018
  1. Cher Rav Dynovitz,
    sachez tout d\’abord que l\’étude vous rend beau (rambo).
    Trêve de plaisanterie, vous projetez une lumière qui vous vient de la thora comme si elle était devenue votre instinct et votre nature première. je blasphème en disant cela, car j\’ai trouvé en partie grâce à vous tout un monde de décodage de sens cachés dans la nature, et tout d\’abord dans la nature humaine, dont malgré tout je n\’ai pas la prétention d\’en avoir fait le tour. Je suis psychiatre et psychanalyste, mais votre cours m\’a donné le courage de défaire les limites imposées par la bienséance de ma discipline afin d\’aller au devant de nouvelles découvertes. Nous sommes en des temps ou la science commence seulement explorer l\’obscurité. On parle de \ »matière noire\ » et \ »d\’énergie noire\ », par exemple. Des choses dont on n\’avait jamais eut la moindre idée qu\’elles puissent exister. La matière noire constituerait plus de 99% de la matière connue, là ou on pensait qu\’il n\’y avait que du vide, que l\’espace n\’était constitué que de vide.
    Bref, j\’avance,….à ma propre mesure, celle qui m\’est donnée, et celle qui m\’est permise.
    Ce que je voulais vous dire, c\’est que j\’ai ressenti une vraie grâce à l\’écoute de ce cours P. 256 du Tsemah Tsedek. Notamment par votre description du monde des anges, et cela m\’a rappelé qu\’il y a quelques mois j\’ai fait un rêve dans lequel j\’étais dans ce monde là, parmi eux, et j\’étais complètement éberlué par ce à quoi j\’assistais. C\’était exactement comme vous le décrivez, et ça se passait dans une immense salle d\’un palais divin. D\’un point de vue des proportions, ce palais en réalité ne correspond à aucune mesure terrestre imaginable en terme d\’architecture. Les anges eux mêmes étaient des géants dont je distinguais essentiellement deux catégories : les exécutants simples, soumis mais heureux d\’être à la tâche sans servitude ni souffrance malgré leur statut \ »inférieur\ ». Et ceux qui les dominaient sans les gouverner pour autant, explorant des plans, des projets divins que D. leur imposait. Or ceux là exprimaient un air soucieux, notamment envers les hommes, comme si D. leur avait confié la tâche de simplement accélérer le processus d\’humanisation de l\’homme. La crainte de faire les mauvais choix de chemin pour y parvenir sachant tout de même que cela ne changerait pas pour autant le prix que D. exigera de l\’homme pour y parvenir. Même si je crois avec vous qu\’une partie à déjà été payée par l\’homme, le sacrifice avenir pourrait s\’avérer insurmontable, au moins pour beaucoup de nos congénères non préparés. Je ne sais si ma contribution, et mes avancées dans le domaine de mes recherche en psychologie pourraient vous intéresser.
    je vous laisse l\’initiative de me dire si oui et comment, à l\’occasion de votre réponse. Je vous sais embarqué dans une aventure humaine embarrassante. Je prie pour que vous ne dérapiez pas et restiez fidèle à vous même. Comme dit Andy Warhol \ »chacun mérite son quart d\’heure de gloire dans sa vie\ ». J\’espère que ce n\’est pas déjà passé, mais encore à venir.
    Vous même faisiez reconnaître en citant Abraham je crois bien que c\’est vous, que comme la plupart des héros de la bible, on ne connais que leur \ »quart d\’heure\ » de vie qui les ont sanctifiés pour l\’éternité. On ne connais rien d\’autre (de l\’enfance, de la vieillesse, etc…) que ce que la bible en dit. Ce doit être un exemple, on ne peut à la fois être et avoir été, cependant la trace que nous aurons laissés de notre vivant se perpétuera après notre finitude.
    Baroukh Ashem.

    Marc

Laisser un message

© 2018 RavDynovisz.tv | Mentions légales - Plan du site

Setup Menus in Admin Panel