L’Infini ne se trouve que dans les détails insignifiants – Torah de la Royauté – Schmouel 34 – 7 Septembre 2011

Posté il y a 8 années by rav Haim Dynovisz
0 vues

MP4 MP3 Nous allons commencer, avec l’aide du Tout Puissant, l’analyse du magnifique récit d’hier.
Le Prophète Chmouel dit à Chaoul (voir le cours d’hier) qu’il s’est comporté comme un idiot et a transgressé un ordre de D. !
Quoi, tout ca pour une demi heure !!!Eh oui, il va même lui annoncer que sa royauté ne tiendra pas. La réaction semble disproportionnée même si nous savons que D. parle à travers le prophète.
Rachi précise que le candidat à la royauté ne doit pas s’écarter de la MITSVA ni à droite ni à gauche.
Paracha Choftim, Chapitre 17, verset 19 :
La Torah demande au roi d’étudier la Torah tous les jours, de craindre D. afin d’accomplir toutes les ordonnances et préceptes et commandements de la Torah. Ensuite, autre verset :
Afin que ne gonfle pas son cœur vis-à-vis de ses frères, il ne devra pas s’écarter DU commandement ni à droite ni à gauche et ca lui permettra de rester roi longtemps.
Le 1er verset semblait complet en termes de directives, que vient rajouter le second verset ?
Pourquoi parler de la Mitsva et non des Mitsvot ?
Pourquoi lie-t-on le fait de ne pas s’écarter du commandement à la longévité de sa royauté ?
Il y a la Torah de Moshé qui concerne chaque juif autant que le roi même si le roi est tenu encore plus de respecter la loi de Moshé du fait de sa responsabilité, c’est le 1er verset.
Le second verset ne parle que du roi en tant que roi et ne s’adresse plus à l’homme, c’est pourquoi nous parlons d’une intervention ponctuelle du prophète dans un endroit précis, c’est ca LE commandement dont nous parlons ! Le roi est donc tenu d’écouter le prophète au risque de perdre la royauté !
Nous comprenons un peu mieux mais restons quand même sur notre étonnement.
Si un roi profane une des lois de Moshé, aussi grave que soit l’acte, il ne perd pas sa royauté.
S’il désobéit à l’ordre du prophète, il perd sa royauté ! Difficile à comprendre !!
Allons faire un tour du coté de la ‘Akédat Itshak’. La 10ème épreuve d’Avraham a été découpée en 2 (prêt à tuer, prêt à remplacer son fils)…finalement, il a eu 11 épreuves !
Tiens, 11 c’est Kéter la plus haute sfira. Il commence sa vie par Malkhout et ainsi de suite jusqu’au niveau le plus haut, Keter.
Mais comment le fait d’accepter de remplacer son fils par le bélier est il plus grand que d’accepter de sacrifier son fils ????? Après 137 ans de préparation, Avraham qui à maintes fois montré à quel point il était désintéressé et agissait avec dévotion, après avoir montré à quel point son service était élevé et puissant, D. lui demande d’amener…un bélier ! Quoi, un bélier, mais c’est à la portée de n’importe quel idolâtre ! Et D., en dernière épreuve, lui demande de le servir en lui offrant un poste ‘banal’.
Avraham, soldat d’élite, qui a maintes fois prouvé son amour et sa soumission à D., lui qui est monté au sommet spirituel, va accepter le poste le plus bas de service de D. !
Mieux encore, il va sacrifier le bélier avec le même don de soi que s’il avait sacrifié son fils ! Eh oui, destiné à être un général en chef, Avraham se voit proposer par le Maitre du monde les cuisines et….il est heureux ! C’est clair, ce n’est pas le même service car l’un est sur le front, il est face aux caméras, il dirige, on le félicite, il se sent plus qu’utile voire indispensable alors que le cuisinier épluche les patates et prépare à manger aux soldats, moins glorieux. Oui, mais les 2 sont indispensables au bon fonctionnement de l’armée !
Avraham est désintéressé totalement. Il met son égo de coté et malgré son passé et ses compétences, il accepte la mission !
Peu importe le service, ce qui compte c’est qui je sers et non ce que je fais ! C’est le plus haut niveau !
Juste après, D. va maintes fois le bénir et il va préciser grâce (Ekev qui veut dire talon) au fait que tu as écouté ma voie (‘EkeV AcheR ChamaTi BékolI’) !
Chaque mot est porteur du message que véhicule le mot. Pourquoi Ekev pour dire grâce ? Le talon est l’endroit le plus bas de l’homme. Avraham a si bien fait les petites choses qu’il en recevra une grande récompense. Voila le message et quel message !!
Dernières lettres de ‘EkeV AcheR ChamaTi BékolI’, nous dit le grand Baal Hatourim forment le mot BRIT ! Le grand scientifique qu’est le Baal Hatourim a fait une fois de plus une belle découverte. D. conclut définitivement son alliance (sa Brit) avec nous après qu’Avraham ait servi D., même avec des petites choses ! Quelle leçon pour nous !
La partie la plus importante des mitsvot serait celles qui paraitraient les moins essentielles ! Comment cela est ce possible ? Serait-il possible que leurs racines soient plus hautes ??? Vu comme ca, la vie change du tout au tout et notre comportement vis-à-vis des laissés pour compte et même des minéraux devrait changer !!!!
Revenons à notre sujet après cette magnifique et nécessaire digression !
Si le roi commence à négliger ce genre de chose, il va sombrer à coup sur dans un orgueil qui va l’entrainer plus bas encore.
Comment faire pour qu’un homme brillant ne se sente pas supérieur aux autres ? Le second verset donne la réponse en disant qu’il ne devra pas s’écarter même des petites ordonnances prophétiques ni à droite ni à gauche.
La transgression de la Torah est un problème avec D. !
En revanche, un roi qui transgresse une petite mitsva estime qu’il n’a pas à s’humilier à écouter ce que veut le prophète. Ainsi, quand il se plie à une chose insignifiante, il peut garder la tête froide !
En lui envoyant un homme qui vient d’un monde différent de lui pour lui faire des reproches sur le politique, le social, l’économie et la guerre, le roi se maintiendra et ne deviendra jamais un tyran !
La Torah se sert d’un modèle fondamental pour nous apprendre notre vie !
Chaque homme a une mission qui lui est propre et laisse une chose qui se dévoilera plus tard. Personne ne peut dénigrer qui que ce soit car personne ne connaît le secret des âmes ! ‘Even Maassou Habonim Hayta Léroch Pina’
Revenons à Ekev, c’est le talon d’Essav que tenait Yaacov au moment de sa naissance !
Rachi dit que c’est un signe qu’Essav n’aura pas le temps de terminer sa royauté et Yaacov la lui reprendra. Autour de cette symbolique du talon, se cache le secret de la délivrance finale.
La main (action) qui tient le talon et agit avec le même engagement dans les grandes choses comme dans les petites est la main libératrice !
Le Machiah va révéler à chaque être humain combien il est grand, combien il est indispensable, combien le monde a besoin de lui ! Adieu la déprime et Vive la joie!
Mais commençons déjà par nous : quand une ‘petite’ mitsva se présente à nous, sachons ne pas la laisser passer au risque de laisser passer l’éternité !


10 juillet 2018
  1. NOUS AVONS MOMENTANEMENT UN PROBLEME AVEC LE MP3….PATIENTE

Laisser un message

© 2018 RavDynovisz.tv | Mentions légales - Plan du site

Setup Menus in Admin Panel

Pour participer a la veillee d'Hochana Rabba en LIVE inscrivez au Groupe HaiCLIQUER ICI
+