La création est en gestation – Principe de l´inclusion des mondes – Tsemah Tsedek p.255 – 5 novembre 2008

Posté il y a 11 années by rav Haim Dynovisz
0 vues

MP4 MP3 RESUME DU COURS : La création yesh méayin, apparaît sans passer par le système de cause à effet. \ »Si Hachem avait voulu tout créer par un principe de cause à effet, les créatures auraient toutes reconnu leur source, et nous n’aurions eu ni libre arbitre, ni possibilité de travailler pour nous améliorer. Kol ila makif et haaloul : la cause contient et entoure l’effet, comme l’enfant est pris dans la mère et entouré par elle, pour nous montrer que la source créatrice englobe et prend complètement en charge son effet. En réalité, nous sommes dans une bulle qui nous permet d’exister. La véritable naissance de l’homme sera dans le olam haba, car nous sommes encore un fœtus. Le créé est d’abord dans son Créateur, jusqu’à la naissance, qui est l´accouchement du Mashia’h.

Quand un homme veut comprendre quelque chose qui est au-dessus de ses connaissances, il se concentre. En hébreu, on dit qu´il rentre son intelligence à l’intérieur du sujet, comme l´enfant à l’intérieur du ventre qui va le faire naître : il entre avec la question, et sort avec la réponse. \ »Les portes de la Torah s’ouvre seulement en fonction des mérites de celui qui étudie ; il faut un effort, les portes ne s’ouvrent pas toute seules.\ » Si je suis plongé dans la Torah et dans ma question, je suis connecté à mon étude, même dans la rue, etc… et je peux avoir une réponse, même dans ma vie concrète. En kabbala, le principe de cause à effet est toujours représenté par des figures rondes, comme le ventre d´une femme enceinte, car l´enfant connaît sa cause ; il n´a même aucune autonomie. En état de gestation, on doit être en état de bitoul total, comme dans le mikvé, et c’est ce qui nous purifie.

La Torah contient tout, elle est le 1er cercle, et celui qui a la Torah a tout.

C´est le principe de l’inclusion des mondes : chaque monde est dans l’autre ; la création est en gestation, et chaque monde est enceint de l’autre. La naissance sera le Olam HaBa avec, comme point de départ, t’hiat hamétim. Nous ne sommes pas encore des vivants, la preuve c’est que nous mourons : dès que nous naissons, nous sommes dans un lent processus de mort, jusqu’à sa véritable naissance qui sera le olam haba.


6 juillet 2018