La Guerre d’Israël – Les Juges 11- 28 Novembre 2010

Posté il y a 9 années by rav Haim Dynovisz
0 vues

MP4 MP3 La Torah n’est pas la pour nous raconter des histoires mais est porteuse d’enseignements.
Sur 1000 ans d’histoire, nous ne connaissons qu’une vingtaine de prophètes et pourtant, il en a existé plusieurs milliers.
Seuls les prophéties qui sont éternelles, seules les messages qui parlent à toutes les générations sont présentés par la Torah.
L’histoire juive ne fonctionne pas comme les autres histoires.
Quand Israël cherche à se rapprocher d’un peuple et de ses valeurs, celui-ci devient son ennemi. Et ce phénomène est tellement surnaturel et fréquent que nous devons apprendre, nous sommes forcés de tirer des leçons.
Le territoire de Yéhouda, Béniamine et d’Ephraim est attaqué par ses ennemis et Israël, oppressé, va se retourner vers D.
Et D. de leur répondre : Jusqu’à quand ce manège va-t-il se répéter ?…Cette fois ci, c’est fini, je ne me laisserais pas avoir ! Allez maintenant appeler les dieux que vous avez choisi afin qu’ils vous aident !
Israël va répondre : nous avons fauté, c’est vrai mais faisons un dernier essai !
D. va-t-il ‘se laisser faire’ une fois de plus ? Et oui, d’autant que le peuple va enlever tous les dieux étrangers qui étaient parmi eux et va se remettre à servir D.
Le Maître du monde a ‘craqué’ de nouveau devant la souffrance d’Israël.
Il semble que le Créateur plonge à chaque fois dans le système.
Pourtant, c’est la première fois que D. réagit ainsi en disant au peuple Juif qu’il les abandonne et refuse de les aider. Et bien sur, Israël ne changera pas. Et D. va nous mettre entre les mains des philistins durant 40 ans.
Mais pourquoi notre histoire se passe toujours sur un champ de bataille avec le Maître du monde?
Pourquoi la Torah nous parle toujours de D. quand nous en avons besoin pour faire la guerre ? Pourquoi ne pas nous parler des moments de paix ? Quel est le message caché ?
Iftah sera le premier juge qui sera confronté à ce dilemme : la paix en échange des territoires ! Ça vous rappelle quelque chose ?
La Torah veut mettre en évidence que la relation profonde entre D. et Israël est une relation ou D. se présente comme un combattant. Et les générations qui vivent dans la paix et le confort vont jusqu’à oublier D. car la relation se limite à un échange religieux parsemé de prières et de service Divin.
Mais alors, pour avoir une vraie relation avec D., faut-il fauter ?
Pour nous connecter au Maître du monde, devons nous tomber systématiquement dans les travers de la faute? En réalité, il y a une chose malsaine dans l’installation. Il semble qu’il faille vivre dans la tension. Et Rachi de préciser qu’Israël ne se révolte contre D. que quand il….est rassasié. Mais comment Rachi peut il dire cela ?
Lorsque tout va bien, nous perdons notre connexion avec D. .
Quand tout va mal les hommes ne quittent D. que parce qu’ils ont l’impression que D. les a abandonné. La nuance est de taille ! Voila le message du Grand Rachi !
Israël ne fait jamais la guerre pour attaquer ou pour se venger mais uniquement pour se défendre (hagana) ! Existe-t-il dans l’histoire du monde et des nations un peuple capable de ne pas répondre aux attaques de ses anciens ‘amis ? Israël se défend mais ne se venge pas ! Quel Peuple ! Unique au monde !
Le champ de bataille du peuple juif est à l’intérieur de lui-même.
Israël doit vivre une guerre intérieure avec ce mal qui l’habite et le combat extérieur n’est la que pour nous rappeler notre vocation, être des soldats de D. contre nous même, pour le bien absolu !
Chez nous, la guerre sainte se fait inspiré du livre saint à la main et sur le cœur. Nos combats sont vers nous pour nous bonifier. Nous sommes combatif à l’égard de notre mauvais penchant et défensif vis-à-vis de nos ennemis. Israël, tu es beau, Israël, tu es un peuple exceptionnel et c’est pour cela que D. est tant attaché à nous malgré tous nos défauts !!!
Pourquoi dit on que les yeux de D. (Avayé et non Elokim) sont posés constamment sur la terre d’Israël ? La réponse est dans la question : Il y a 2 niveaux dans le service Divin, un selon les limites de la nature (Elokim) et un autre au dessus des limites du monde et de sa propre nature (Avayé).
C’est pourquoi une lutte permanente nous est demandée ! Dans la mesure où nous devons vivre au delà de la nature, nous devons nous dépasser constamment et c’est donc….un combat énorme !
Nous ne parlons bien évidemment pas de nous dépasser par rapport à la faute. C’est tellement évident !
Nous parlons de nous lier à Avayé, c´est-à-dire de nous battre constamment pour vivre en étant une élite. Et ceci est valable uniquement pour le peuple juif en terre d’Israël. En dehors de la terre d’Israël, Dina Démalkhouta Dina (les limites de l’exil sont à respecter, nous devons composer avec les limites du pays dans lequel nous vivons si elles ne contredisant pas la Torah bien sur), un juif peut respecter la Torah à l’intérieur des limites de la nature. En Israël, nous devons vivre constamment au delà des limites. C’est le prix de l’élection sur la terre!
Nous devons être plus fort que les contraintes de ce monde ! Et seul un héros peut arriver à ce niveau. Toute l’histoire d’Israël passe par cette notion. La seule relation véritable avec D. est à l’intérieur d’un combat permanent avec nos limites et les limites du monde.
Et comme…par hasard, ce sont les territoires AU DELÀ du Jourdain qui seront revendiqués. Et pourquoi, au niveau des territoires, est le ‘au delà’ qui nous est demandé ?


9 juillet 2018