La Mort des Justes d’Israël face à la Religion de la Mort – Houkat Balak– Cours Vidéo Torah Judaïsme- 20 Juin 2010

0 vues

MP4 MP3 Ceux qui s’attendaient à un début de semaine de reprise, plutôt doux, vont être déçus.
Le rav démarre fort avec la mort des justes comme sujet principal. Tout de suite, il la relie à Edom, symbole de l’occident et de la chrétienté. Et nous parlerons bien sur de la vache rousse qui purifiait de l’impureté de la mort. Et comme étayer son sujet plutôt vaste, le rav nous invite à un retour en arrière, fin de Parachat Vaychlah, ou la Torah cite la mort de 7 rois d’Edom sauf le 8ème qui était marié. La Kabbala va s’intéresser beaucoup à ce passage à l’apparence banale et va en tirer des enseignements clefs. Nous vous invitons vivement à visionner ces cours sur Vaychlah dans le site. Aux 7 premiers rois, il manquait le symbole de la complémentarité, à savoir le mariage et c’est ce qui va causer leur mort. La construction de l’unité passe par l’effort et nous le voyons dans le couple ou cette unité entraîne souvent plus de cris que de ‘Je t’Aime’. Le prêtre, modèle de la religion dominante d’Edom, ne se marie pas et entraîne avec lui la mort. Celui qui proclame le célibat proclamera la séparation de l’église et de l’état faisant d’une certaine manière l’aveu d’impuissance face à la moralité et spiritualité du monde. Et c’est d’ailleurs la seule religion qui affiche la mort comme symbole de sa croyance. Alors que D. est appelé source de vie et sa loi, Torah de vie. Et même leur ‘messie’ ne peut sortir, selon eux de l’union entre un homme et une femme, ils montrent qu’ils n’ont rien compris à l’importance et à la base du couple. Et comme si cela ne suffisait pas, le rav va expliquer brièvement comment tout a commencé avant la création de notre monde. En effet, dans les racines de notre monde, il y a le monde du Tohou, il y avait trop d’énergies à l’intérieur des réceptacles et il y a eu brisures des ‘Kélims’, les lumières sont restés en haut et les réceptacles ont atteint des mondes qui n’étaient pas le sien. Cet ensemble sera à l’origine de 2 phénomènes essentiels de notre monde, la mort et l’exil. Nous vous avions prévenu, le rav démarre sur des chapeaux de roues en ce début de semaine qui promet. Accrochez vous et vous n’allez pas le regretter. Le rav va ensuite s’attacher à 2 Rachi, plutôt mystérieux, tellement il ne dit rien ou tellement il voile. Et le rav va s’atteler à décrypter Rachi : Comme la vache rousse purifie, la mort des justes purifie et il va nous dire aussi que dans la mesure ou Moshé et Aaron ont été punis pour une faute si anodine, on verra que D. est intransigeant jusqu’au moindre détail, alors le monde prendra conscience de la grandeur de D. et on pourra le craindre. Alors le rav Dynovisz qui semble étonné par ces 2 Rachi mystérieux va utiliser toute l’introduction de son cours avec tous ses détours et contours pour nous livrer un secret caché de ces Rachi. Il est important d’écouter ce cours très dense pour bien assimiler toutes les surprises que nous a préparé le rav. Satisfait ou remboursé !


6 juillet 2018
  1. La dialectique des dialectiques, au dessus meme de celle du bien et du mal est la dialectique de l\’unité et du multiple. Le multiple est le principe de la séparation. Mais toute dialectique necessite pour exister que se manifeste , que s\’incarne l\’une et l\’autre. Le Juda¨^isme pour l\’untité et les autre religions (elles en découlent) pour le multiple.
    L\’homme et la femme (genre d\’etre véritable)sont aussi comme l\’unité et le multiple, soit comme l\’ombre et la lumiere.

    L\’enseignement de la Thora ouvre l\’esprit à la connaissance (naitre avec) car l\’homme (l\’etre humain) est dans l\’enfance. Comme l\’enfant pour grandir necessite du contenant, l\’etre humain à besoin du temps…

    Je trouve dans l\’enseignement présent toute la richesse et bien audela de ce qui constitue la source atavique d\’inspiration de toute quete de vérité.

  2. Je suis fondamentalement d\’accord avec les explications sur le rapport (fractal) entre les haut et le bas, et le sens de edom comme \ »pouvoyeur -c\’est mon mot- de mort. Mais Edom existe bel et bien. Il fait parti du processus de création; et de ce fait son rôle dans le processus de création (vers l\’achevé) doit etre compris non comme une déviation, une perversion mais comme une necessité, ou plutot cette perversion de la vérité, cette alliénation de l\’homme au mensonge doit etre intégrée comme une necessité. Sinon ça n\’existerait pas.
    C\’est pourquoi je pense qu\’il faut s\’interroger sur la distinction à faire entre une religion et ses obédiences (politiques et alliénantes) Ne pas prendre l\’une pour les autres (unite et -les- dispersions)
    ========
    La mort des justes éloigne l\’impureté de mort des assassins? Mais le symbole d\’edom, n\’est-il pas pour edom, le symbole du juste?

    Il y a là quelque chose d\’intriguant et de contradictoire avec le début de cette communication.

    En conséquence je crois qu\’il est tres important pour \ »etre humain\ » à la fois de comprendre qu\’edom est l\’apologie de la mort et de la dispersion (séparation comme principe.. exil etc…) dans son obédiance politique comme peut l\’etre toute obédience politique d\’une religion.

    En quoi le judaïsme fait-il exception? En ce qu\’il n\’est pas proselyte. Et qu\’il ne consent à auci=un symbole c\’est à dire à aucun discernement des etres humains (ceux qui se reconnaissent et ceux qui ne se reconnaissent pas dans le symbole). Est ce aussi ce qui a fait naitre edom? (donner la Torah à ceux hors le monde Juif l\’on demandé?)

    … reflexion libre. A.B.

Laisser un message

© 2018 RavDynovisz.tv | Mentions légales - Plan du site

Setup Menus in Admin Panel

Merci de supporter notre site et adherez au Groupe Hai MERCI
+