La Vie n’est pas un Long Fleuve Tranquille – Connaissance de Soi et du Monde – 25 Mai 2011

Posté il y a 8 années by rav Haim Dynovisz
0 vues

MP4 MP3 La Torah n’est pas un idéal inaccessible ! Elle est beaucoup plus proche de nous que l’on imagine !
L’homme a été créé sur le principe du ‘Bénoni’. Sa nature fait de lui un sujet imparfait et instable. Rien n’est plus dangereux de penser que l’on peut atteindre des niveaux spirituels très élevés aussi facilement que ca !
Pourquoi la force du mal s’appelle-t-elle le ‘Nahach’ (serpent) ? Car le serpent fait très mal quand il mord et son venin ne fait pas mal mais celui-ci tue !
L’explication est fabuleuse ! Quand un homme faute, il y a 2 phénomènes, la faute et…sa conséquence qui n’est pas directement liée à la faute !
La Torah parle de celui qui est suffisamment sensible pour réaliser que son écart ou sa passion n’est pas bonne, elle lui fait mal comme la morsure ! Le désespoir et le découragement qui s’installe après la faute sont les éléments qui tuent ! Et plus il est élevé sur le plan spirituel et moral, plus il ressentira la portée de la faute. Tant de travail pour en arriver la, la déception le met en danger !
L’homme doit avoir conscience de sa véritable situation et que le monde a été créé pour l’effort et non pour le but. Le but est l’effort constant de la perfection mais pas l’atteinte…en tout cas, pour l’instant, dans ce monde !
Rien n’est plus dangereux qu’un religieux quand il est concerné par ce problème.
Lorsqu’il réalise que son système n’est pas absolu, il devient très dangereux !
D. nous a choisi car nous étions les plus petit des peuples! Très étonnant, pourquoi le roi du monde n’a pas investi dans un peuple plus grand, plus nombreux ?
La vérité vraie est inhérente de petitesse et de petit nombre car rien n’est plus dangereux que celui qui se prend pour le plus grand !
En dehors de D., il n’y a que des fragments de vérité ! Et même Israël reste une partie d’une humanité qui est compartimentée !
Le chemin de la vérité est très dangereux, c’est pourquoi personne ne le veut !
Le chemin du juste milieu, c’est le bon chemin !
La société occidentale est à l’extrême opposé de ce système ou tout est monté sur le ‘il n’y a pas de problèmes’ ! Mais cette société d’assistanat est l’héritière de 2000 ans d’une religion qui a bercé l’homme d’illusions d’une réussite parfaite et d’un objectif obligatoire de très haut niveau moral !
D. a choisi le plus ‘insupportable’ des peuples, nous sommes les seuls à évoquer les fautes de nos grands car nous disons la vérité ! C’est pourquoi D. nous aime tant et a choisi de faire le chemin de l’éternité avec nous ! Nos grands maitres révèlent qu’il y a 2 âmes dans un corps, l’âme animale et l’âme Divine.
L’âme animale fait que les aspirations de l’homme fonctionnent comme l’animal car même celui qui a des aspirations très élevées avec comme but, comme seul but, le perfectionnement de soi est guidé par cette âme! Celui qui vit pour répondre à ses besoins est un ‘animal biblique’ !
Nous parlons bien sur à un niveau très subtil et le rav de raconter la fameuse histoire du Talmud mettant en scène Rabbi Hanina Ben Téradione (beau père de Rabbi Meir), rabbi Yossi et les romains. Cette histoire est belle, pleine d’enseignements et merveilleusement bien racontée !
L’exaltation est dangereuse, c’est le réflexe de bien qui a été l’acte révélateur de son vrai service et plus encore, il a été le point essentiel qui a montré que, rétroactivement, son service de D. était puissant, sincère et non dirigé un tant soi peu vers lui-même !
L’esprit est plus grand que la lettre mais s’il ne passe pas par les moindres détails de la vie de tous les jours,…c’est suspect !
L’acte n’est pas anodin car si les grandes choses ne sont pas amenées dans le détail de la lettre, il y a de quoi se poser des questions.
Les grandes choses n’ont de sens que si elles passent par des actes, des petits actes révélateurs !
L’âme Divine, ce sont tous les actions spirituelles et morales que l’homme fait pour lui !
Vu de l’extérieur, le piège est énorme car l’homme a tendance à être ému par ce qui brille !
L’âme animale ne veut que de grandes choses mais…pour le moi et le corps veut tout pour lui.
Nous sommes à 2 contre 1 !
L’âme animale est encore plus dangereuse que le corps !
La fête de Chavouot est la seule fête qui ne se concrétise pas par un acte précis ou un symbole!
Il y a une discussion dans le talmud qui parle d’un homme qui ne voudrait pas manger durant le chabbat mais voudrait se consacrer à l’étude ou à un acte spirituel ou d’un homme qui n’aurait pas de quoi manger ! Une action spirituelle peut elle remplacer un repas ?
La discussion porte sur le Chabat et certains l’admettent mais tous sont d’accord que concernant Chavouot, il est obligatoire de manger ! Comme d’habitude, le Talmud nous prend à contre-pied ! En fait, quand c’est trop spirituel, fais attention ! Toute la nuit, tu n’as pas dormi et tu as étudié ! Si tu ne donnes pas à manger à ton corps, il va s’exciter ! Donnes lui à manger et il te laissera tranquille ! L’âme animale peut étudier toute la nuit de Chavouot mais en même temps…compter ceux qui restent sur le carreau !
L’âme Divine veut le bien ! L’âme animale fait le bien mais avec intérêt, le corps réclame à manger, à boire et du profit !
La Klipa est une écorce, c’est le bien pas très moral ! La Klipa a un rapport au corps très ambigu. L’écorce fait partie du fruit, c’est un repas Cacher mais tout pour le corps et un os qu’on jette pour le bien ! Finalement, on est à 4 contre 1 !
La Sitra akhara, c’est l’autre coté, c’est le mal, c’est la faute absolue !
Le Judaïsme ne place pas le jeune et la mortification comme une fin en soi et Salomon inaugurera d´ailleurs le Temple à Kippour avec un festin car Kippour n’existe que pour nous réparer mais disparaitra !


10 juillet 2018
  1. Bonjour Rav Dynovisz, la gradation : âme animale, corps, qlipah, sitra-a’hara (l’ « autre côté ») correspond à la gradation figurée dans le verset du psaume 1 « Heureux l’homme qui ne suit point les conseils des méchants, qui ne se tient pas dans la voie des pécheurs, et ne prend point place dans la société des moqueurs ». Car quand on suit les conseils de notre âme animale, on peut aboutir à se tenir (être corporellement) enclin à la faute jusqu’à être complètement pris (enfermé) par la faute. Le roi David ne fait pas mention du dernier stade (sitra-a’hara) mais il est évident que celui qui a pris place dans la société des moqueurs, c’est-à-dire qu’il se trouve enfermé dans leur maison, est considéré finalement comme quelqu’un qui est de leur côté (du côté du mal, l’autre côté). Ainsi, ce qui m’interpelle c’est la correspondance entre qelipah et moqueur. Qu’est-ce qui relie dans l’essence la qelipah et le «moqueur » ? Ainsi, j’ai abouti à un lien qui est entre le fait d’enfermer, d’emprisonner et le fait de se moquer. Les deux mot-racines sont Kala (כּלא) et Qalas (סלק) ; ce sont deux mots qui se prononcent pratiquement de la même façon au point qu’ils pourraient se confondre. Pour donner un exemple d’utilisation de ces mots, on peut trouver dans Jérémie 32,3 : « Sédécias, roi de Juda, l\’avait incarcéré (kala), disant: \ »Pourquoi prophétises-tu en ces termes: Ainsi parle le Seigneur: Je vais livrer cette ville aux mains du roi de Babylone, qui la prendra de vive force. » et dans Habakuk 1,10 : « Et ce peuple se moque (qalas) des rois, les princes lui sont un objet de risée; il se joue de toutes les forteresses, amoncelle un peu de terre et les prend d\’assaut ». Voilà, ce lien vaut ce qu’il vaut, mais il me semble que c’est un procédé qui se fait parfois dans les midrash notamment de substituer un mot pour un autre qui se prononce pratiquement pareil. Une interrogation que je me pose c’est le lien qu’il y a entre le kaf (pour le mot kala) et le qouf (pour le mot qalas). Ainsi, je me demande si cela est similaire pour keli et qeli-pah ? Je n’ai pas trouvé le mot qelipah dans mon dictionnaire de la bible hébraïque (Marchand Ennery, éditions colbo). Ainsi, Rav, pourriez-vous me dire si ce mot se trouve dans la Torah ? Si oui, connaissez-vous un bon dictionnaire d’hébreu-français à me conseiller :-), et si non, c’est que le mot qelipah n’est apparu que dans la tradition kabbalistique ? Merci, cordialement.

  2. Vous parlez de ceux qui tuent les gens qui leur rappellent leur échec.

    Il y a aussi la notion de tuer (facilité idiote) ou de détruire tout ce qui même qu\’éventuellement pousserait peut-être au péché.

    Ainsi peut s\’ajouter la volonté de détruire les mauvais et les tentateurs à la volonté de commettre ni vu ni connu tout les péchés et je ne cite les N.O.M(x) ni ne compte le nombre de religions ou de sectes qui agissent de cette façon.

  3. J\’AI UN REPROCHE A VOUS FAIRE CAR L\’ORDRE PRÉCIS DANS LEQUEL LES DIFFÉRENTES ÂMES NOUS LES CASSES PAR JALOUSIE L\’UNE ENVERS L\’AUTRE EST FONDAMENTAL POUR PRÉVENIR NOTRE CHUTE MÊME SI CELLE-CI EST INÉVITABLE CAR (NOTION FONDAMENTALE) IL EST TOUJOURS POSSIBLE DE RÉDUIRE LE NOMBRE DE CHUTE PUISQUE CELUI-CI EST ILLIMITÉ JUSQU\’À LA DÉLIVRANCE FINALE.

    VOUS AURIEZ DU EN FAIRE UN COURS COMPLET AU POSSIBLE.

  4. reponse a elior: keli, le receptacle s\’ecrit avec un kaf et klipa, ecorce s\’ecrit avec un kouf….

Laisser un message

© 2018 RavDynovisz.tv | Mentions légales - Plan du site

Setup Menus in Admin Panel

Merci de supporter notre site et adherez au Groupe Hai MERCI
+