Le secret du christianisme et de l’islam -Daniel 4–24 Mai 2020

  1. Bonjour Rav et merci pour ces cours que l’on trouve trop courts car on a hâte de connaître la suite. Vous savez nous tenir en haleine. J’ai pensé à l’analogie entre ce passage de Daniel et le passage de Samuel concernant Goliath, le géant, telle la statue, qui va s’écrouler grâce à une petite pierre lancée par David. C’est curieux comme l’histoire se répète. Merci Rav. Shalom Rav.

  2. Le rav a raison, il y a un énorme problème aujourd’hui, avec les arabes et les femmes en France. Je remercie le rav Dynovisz qui tous les jours risque sa vie en tentant d’enseigner le monde.
    Trouvez-moi aujourd’hui une femme qui accepte de se faire tringler (hormis les putes, évidemment, mais ça coûte 20 euros la pipe, et 50 euros l’amour anal) p

  3. Merde, on a encore été coupé.
    Mais c’est fou ça, dès qu’on parle de choses importantes, on est coupé. Je peux pas l’expliquer.
    je reprends: Trouvez-moi aujourd’hui une femme qui accepte de se faire tringler (hormis les putes, évidemment, mais ça coûte 20 euros la pipe, et 50 euros l’amour anal) par autre chose qu’un noir, ou un arabe.
    Toutes les gamines de seize ans, aujourd’hui, en France, se baladent, main dans la main, dans les rues, avec un noir ou un arabe.
    “Nous allons vous conquérir avec le ventre de nos femmes?” NON. Pire, avec le ventre de VOS femmes.
    Je me souviens, une fois (que le bon Dieu me fasse rôtir dans son enfer coranique à la con si je mens), je recevais dans mon bureau, des parents qui s’attristait que leur fils de 17 ans, était toujours triste, et qu’il n’avait pas de petite copine, comme tous les garçons de cet âge.
    Ils étaient les trois dans mon bureau. Que le bon Dieu se venge de moi si je mens.
    J’ai donc répondu.
    – Dis-moi, dans la classe de ton lycée, tu es dans le dernier rang de la classe? Tu es au fond de la classe? (Hachel est une des plus vulgaire, mais des plus grosse bite de l’histoire, il prophétise les choses sans même savoir).
    – Oui.
    – Et les filles, elles sont devant?
    – Oui.
    – Dur de les draguer alors?
    – Oui.
    Les parents me regardent avec étonnement, comme présentant qu’ils vont avoir du grand Hachel.
    Je continue:
    – Et devant, avec les filles, je sais ce qu’il y a.
    – Vous le savez? Docteur Hachel?
    – Ben oui, je le sais. Et oui. Bien sûr. Devant, aux premiers rangs, tu as les filles, avec les noirs, et les arabes.

    Le mec a baissé la tête.

    Et vous avez compris.

    Vous avez TOUT compris.

  4. Autre consultation (toujours véridique que le bon Dieu me coupe les couilles si je mens).
    Un type adorable et super-sympa, genre le bon Dieu, il dit a Saint Pierre: “Si le Stéphane, il se présente devant la porte, lui, tu le prends sans même ouvrir son dossier”.
    Il existe sur la terre des tas de gens comme ça.
    Je le reçoit avec ses trois filles, 16 ans, 15 ans, 14 ans.
    Il me dit: “J’aimerais pour mes filles, qu’elles trouvent de gentils garçons, parce que j’aime mes filles”.
    J’ai trouvé ça doux et poignant qu’un homme, veuf, pense avec amour, à l’avenir de ses trois filles.
    Mais pris d’un accès de folie (vous connaissez Hachel), je lui répond du tac au tac:
    “Vous savez, monsieur X, vous n’êtes pas à l’abri, que d’ici deux ans, il n’y ait trois “bougnouls” à la maison”.
    Le mec me regarde avec son doux sourire.
    “Oh, non.cela je ne l’accepterai pas”.
    Je regarde les trois filles.
    – Et vous? Qu’en pensez-vous?
    Les trois filles ont baissé la tête.

    Les cours du rav Dynovisz sont fabuleux.

    Et c’est un concurrent chrétien qui le lui dit.

    “Tu vivras à la pointe de ton épée, mais tes femmes vivront à la pointe de LEUR bite”.

    Dans les examens de philosophie, on dira: “vous avez quatre heures”.

    Avec Hachel ou Dynovisz, on dira : “Vous avez six milles ans”

  5. Cher Rav, bonjour,

    C’est forcément une réflexion qu’il faut réécouter plusieurs fois… Si j’en avais l’autorité je vous discernerais sans hésiter un diplôme de psychologie. Je le dis sans ironie.
    Ceci étant, j’ai une approche différente en ce qui concerne l’identité des deux Messies. Je ne voudrais pas être importune en me servant de votre site pour faire la publicité de mon livre Sh’ma Israël, mais j’invite tous ceux que cela intéresse à guetter le temps de sa parution. Pour effleurer le sujet, j’ai aussi entendu une autre version émanant de la tradition juive en ce qui concerne le Machia’h Ben Joseph, perçu comme le serviteur souffrant d’EsaÎe 53. Par contre, je rejoins votre pensée quand vous dites que tous ceux qui clament, Juifs comme chrétiens que le Messie est à la porte se leurrent. En effet, bien des prophéties doivent encore s’accomplir telles la reconstruction du temple avec la récupération de l’Esplanade, la reprise des offices avec les Cohanim et Lévites, la sanctification progressive d’une grande partie du peuple juif appelé, selon moi -et vous aussi, si je vous ai bien compris- à être pour un long temps le “Machia’h collectif”, avec tout ce que cela induit comme qualité et purification des êtres.
    Par conséquent, en raison de tout ce quji précède, le timing divin de la “petite pierre” qui se détâche de la montagne pour venir frapper les pieds de la statue avant de remplir toute la terre n’est pas encore à l’ordre du jour. J’aimerais toutefois laisser (à mon tour) cette réflexion : pierre en hébreu se dit “eben’, soit la contraction de Av (père) et de ben (fils).
    Paix sur la terre aux hommes de bonne volonté ! Shalom !

  6. Je comprends vraiment très difficilement, voire pas du tout comment des propos aussi vulgaires peuvent être tolérés sur votre site dont le but est de chercher la sanctification de ceux qui regardent les cours.

  7. Je sais que le rav dynovisz est un homme d’humour, alors je cite cette blague qui n’est, d’ailleurs, amusante qu’à moitié/

    “C’est un arabe qui se promène avec sa copine sur les champs Elysées.
    Il pleut et sa copine française, tombe par terre, il ne l’a même pas remarqué. Un autre arabe passe et lui dit : Eh mon frère, t’as fait tomber tes papiers…”

    Mort de rire…

  8. Danit : Entièrement d’accord avec vous, et j’ai personnellement horreur de la vulgarité. Il faut que le rav réagisse, car s’il laisse passer dans ses commentaires trop de vulgarité, le niveau du site va peut-être gagner en audience, parce que rassurez-vous, les gens aiment le parler-vrai, mais il va perdre en sainteté. Et la sainteté, c’est très important la sainteté, parce que la sainteté, c’est saint. Il faut donc se sanctifier autant que possible, vous peut-être raison. Quoi de plus tendre et de plus doux que de monter dans les sphères célestes verbales (je sais le faire aussi, rassurez-vous, et mieux que beaucoup) et voleter auprès du Saint béni soit-il, et de contempler son ineffable, cotonneuse et divine grâce sanctifiante.
    C’est d’ailleurs ce que m’a permis le maître du monde, une fois, lorsqu’il m’a fait accéder, en extase, à cette conception sanctifiée que vous semblez apprécier. Il m’a permis pendant une semaine complète d’être physiquement “auprès de lui” en haut, comme j’étais “auprès de lui” en bas (c’est à dire dans ce monde). mais ça ne s’est pas trop bien passé, au bout de la 352° révolution autour de la sainte présence du bon Dieu d’en Haut, j’ai commencé à me sentir un peu las. Au bout de la 986°, tel un papillon voletant allègrement physiquement autour d’une Sainte lampe, mais commençant à m’ennuyer profondément (pour rester poli puisque vous aimez la politesse), j’ai demandé l’arrêt du supplice, et j’ai voulu redescendre en bas, dans le merveilleux monde d’en bas du bon Dieu, où on peut même pratiquer la vulgarité verbale, et raconter des blagues salaces en sirotant un diabolo-fraise sur la plage, devant un coucher de soleil du mois de juin.
    Et puis, ceux qui sont fatigué du monde d’en bas, ils peuvent toujours plonger à 100% dans le monde d’en Haut, mais, comme Jean-Yanne l’a avoué devant le monde entier ébahi, tout cela finit dans l’ennui, car le bon Dieu n’aime pas de tels adorateurs. Il préfère les adorateurs d’en bas. Ceux du monde. “Mon Royaume est de ce monde”, dit le bon Dieu.
    L’inverse de ce qu’on a mis dans la bouche de Jésus-Christ (le pauvre, qu’est ce qu’il a pris).

    Alors ne faisons pas trop de chichi, parlons bien, parlons vrai. Parlons des choses d’en bas.
    Le bon Dieu, c’est dans notre monde d’en bas qu’il se trouve, et croyez moi sur parole, il ne se trouve que là.
    Celui qui le cherche ailleurs, se condamne à chercher des cornes de lapin.
    Alors puisque nous parlons du bon Dieu dans les sites théologiques, parlons-en bien. Parlons-en avec les choses et les mots de la terre.

    Allez, regardez la video de Jean-Yanne, et vous verrez qu’être trop à cheval sur ce que la publicité théologique dit dans la monde entier, c’est pas forcément très glorifiant, très gratifiant, sans compter qu’on s’éloigne du vrai monde du vrai bon Dieu.
    Je vous laisse avec la confession théologique d’André Duval. Prenez-en de l agraine, et réfléchissez comme font les juifs quand ils étudient leurs textes, c’est à dire en picorant précautionneusement, doucement, pour être sûr de bien avaler les bonnes graines, comme font les petits oiseaux.
    https://www.youtube.com/watch?v=C_X9_OFXL5Q

  9. Un cours formidable !!! Une véritable pépite !

    Merci pour ces dévoilements importants qui nous font avancer vers la délivrance finale !

Laisser un message

© 2018 RavDynovisz.tv | Mentions légales - Plan du site

Setup Menus in Admin Panel