Les 4 Structures Fondamentales de l´humanité -Inédit- Première partie -En relation avec la fete de Pourim- 7 Mars 2011

0 vues

MP4 MP3 La délivrance approche à grand pas.
‘Ce jour la, D. (Avayé) sera Un’ nous dit le verset. Nos maîtres expliquent qu’en ce jour, le Nom d’Avayé sera reconstitué. A un niveau métaphorique, nous ne pouvons pas encore prononcer ce nom car les lettres ne sont pas encore rassemblées.
L’exil, c’est la dispersion. L’humanité entière est en exil mais le peuple juif le sait mais eux ne le savent pas !
La délivrance finale est le Retour au Nom. L’humanité se divise en 4 grands types de civilisations, de peuples, d’humains, il y a toujours 4 tendances fondamentales qui puisent leurs origines des 4 lettres du nom Divin.
Ces 4 tendances se décomposent en 2 catégories de 2 rattachées respectivement à 2 lettres du nom Divin (‘Youde’ ‘Hé’) ou (‘Vav’, ‘Hé’). Il y a des civilisations dont le problème est au niveau du cerveau et d’autres dont le problème est au niveau du cœur.
Dans la préface au Zohar, il est fait référence au Mi et au Ma, le qui et le comment.
Toute la recherche de l’humanité tourne autour de qui est la source et du comment vivre autour de la source, le Mi (Bina) et le Ma (Malkhout).
Retrouver la source cachée et comment la servir ?
Au niveau du Mi (Moah), le grand problème de l’humanité sera l’idolâtrie (découvrir qui est la source). Entre nous et la source, il y a tant d’écrans et de stations qui sont autant d’idolâtries possibles. La faute est de ne pas pousser la recherche jusqu’au bout, l’erreur est de s’arrêter avant la source !
Tout est dans le rapport que nous entretenons avec les forces apparentes de ce monde !
Sur quoi je fonde ma vie ? Ou je me situe face aux événements de ce monde ?
Nous ne parlons pas ici de gens qui se prosternent devant des statues !! Cette idolâtrie ne nous concerne pas. L’idolâtrie dont parle la Torah est beaucoup plus subtile.
La soumission aux intermédiaires est l’idolâtrie dont parle la Torah !
Le second problème est comment servir la source.
Le premier rapport erroné à l’intermédiaire est le ‘voilant’ (le culte des astres et étoiles et des forces intermédiaires par exemple).
Il est dangereux mais cette idolâtrie est si fausse qu’elle ne peut avoir d’impact réel sur ceux qui recherchent vraiment la vérité.
Le second rapport erroné à l’intermédiaire est le ‘représentant’ (la source que je reconnais est si grande, si abstraite que je créé un miroir reflétant cette même source).
Celui –ci est beaucoup plus subtil car il nous fait croire que nous sommes en contact avec la source et même celui qui recherche la vérité peut vivre avec l’illusion qu’il est connecté à la source.
Le Ari Hakadoch explique que D. a du faire 2 choses qui constituent les 2 piliers de l’histoire et du monde.
Il a du créer d’abord un vide de sa présence car la ou il se trouve, il n’y a rien d’autre que lui. Durant un certain temps, il y a le ‘Halal Hapanouie’.
Ensuite, D. a fait revenir un fin faisceau de lumière qui est un rayonnement de sa lumière infinie.
Le Ari nous décrit ici l’origine, la racine des 2 types d’idolâtrie :
1/L’espace vide représente l’intermédiaire voilant.
2/ Le fin faisceau fait allusion à l’intermédiaire représentant.
Le comportement droit est celui du Hessed (action de bien et d’amour, idolâtrie du représentant, D. est amour) et le comportement gauche désigne la rigueur (action de violence, idolâtrie du voilant, ceux qui s’opposent doivent disparaître, la guerre ‘sainte’).
De ces 2 types de fausses religions vont naître 2 types de…faux religieux qui partent en guerre contre les infidèles (mais qui décident qui est bien, qui est bon ?).
Les 2 problèmes se situant au niveau du cerveau engendrent 2 problèmes se situant au niveau du cœur.
Seuls 2 peuples sont appelés ‘Réchit’ dans la Torah (Israël et…Amalek).
‘Réchit’ signifie l’atome fondamental du système ! C’est le système central autour duquel s’organise l’existence.
Le peuple ‘Réchit’ porte en lui les 4 lettres du Divin, il peut et doit donc résoudre tous les problèmes. Le peuple atome va être forcément composé d’idolâtries des 2 types et également d’idolâtres des 2 types. Le peuple juif est le peuple le plus difficile à vivre de l’intérieur et à supporter de l’extérieur.
Il a en lui une concentration et une énergie phénoménale. Quelques millions d’individus qui portent l’humanité entière ! Le peuple juif est tout le monde à la fois !
Le peuple Juif porte en lui les problèmes de l’humanité pour…résoudre, il souffre pour expier et reconstituer toutes les lettres du nom Divin.
Amalek, l’autre ‘Réchit’ prône la désunion, il est une structure psychologique qui est l’incarnation ‘nichmatique’ de la non union. Il porte aussi les 4 lettres du nom Divin mais il se bat pour qu’il ne se reconstitue jamais.
D’où la confrontation ! Dans chaque génération, il cherche celui qui veut faire sortir le monde de l’exil pour l’attaquer ! Dès qu’on s’approche du but, du retour à la terre, de la reconstitution de la nation, Amalek panique car son essence est l’absence d’unité.
D. a créé un monde volontairement désuni mais a donné la possibilité de le reconstituer mais Amalek agit comme un virus qui veut tout détruire. Tout système uniformisant est un système ‘Amalécite’ !
Dès qu’on présente Israël comme étant le problème, nous savons que nous sommes ne présence d’Amalek (Celui-ci peut présenter les choses avec finesse, élégance et diplomatie mais il est Amalek). Son but est que le monde sombre dans l’uniformité, peut être le fameux nouvel ordre mondial ou tout le monde trouverait une place sauf…Israël (ils peuvent toujours rêver !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!).


10 juillet 2018