Les Aryens… bon \ »a-rien\ », ou \ »le secret de la lettre VAV\ » -Preparation a Pourim-suite-10 Mars 2011

0 vues

MP4 MP3 Verset 18 chapitre 22 du 1er livre de la Torah : ‘Seront greffés dans ta semence toutes les familles de la terre ‘Ekev’ (talon, parce que) tu as écouté ma voix !’. Nous sommes juste après le ligotage d’Itshak.
D. aurait il choisi une race unique excluant toutes les autres ? La réponse est dans le verset lui-même mais avec une bonne lecture en…hébreu.
Il y a au départ une notion de race théorique qui est devenu ensuite historique et c’est la qu’intervient Amalek !
Le peuple juif est choisi à condition qu’il fasse tout pour que des greffes pures se joignent à lui. Mais si les ruisseaux veulent se faire passer pour la source, ils sont voués à disparaître.
Les maîtres remarquent qu’en certains endroits, pour dire ‘parce que’, la Torah écrit ‘Ekev’. Ils savent aussi par ailleurs qu’il est dit que Yaacov va tenir le talon d’Essav (Essav, c’est le talon). Mais que veut dire Yaacov ? Le Zohar nous révèle que Yaacov est celui qui met le ‘Youde’ (juif) au dessus du talon. Et les dernières lettres de notre verset : ‘Ekev acher chama’ta békoli’ forment le mot Brith.
Tout le combat d’Essav est : Par qui passe l’alliance ? La nouvelle ou ancienne alliance ? Essav veut revenir à la première alliance, celle faite avec Avram !
Au sujet du serpent, tout de suite après la faute (verset 15 du 2ème chapitre de la Torah), il est dit : ‘je placerais la haine entre toi et la femme et entre ta semence et sa semence, lui t’attaque avec la tête et toi tu l’attaques avec la tête (la botte contre la prière)’.
La force du serpent pour nous frapper s’appelle Essav. Face à cela, Israël va devoir savoir se servir de sa tête.
Voila 6 chapitres qu’il est dit dans la Méguila que Mordékhai est juif, que son peuple est juif et qu’Aman veut les exterminer.
Zerech va dire à son mari Aman : ‘Im Zérah Hayéoudi, tu n’as aucune chance ! Si Mordékhai est un juif, tu n’as aucune chance devant lui ! Pourquoi Mordékhai est appelé Zérah ? Car le combat entre Mordékhai et Aman réside dans la semence. Zérech veut lui dire qu’il aurait du s’attaquer à lui et non à sa semence. Mais qu’est ce que ça veut dire ?
Zérech lui dit que la semence d’Israël est connectée à l’éternité. Elle reproche à son mari de s’être attaqué aux enfants d’Israël, elle lui dit qu’il aurait du s’attaquer à l’individu.
Mais Aman Amalek a un problème avec la semence d’Israël. Et pourtant, parmi nos grands maîtres à Bné Brak, il y eut des descendants…d’Aman.
‘Zakhor’ et ma chéassa lekha Amalek et Timkhé et ‘Zékher’ Amalek, une lettre change entre ces 2 versets (un avec Vav et le second sans vav).
‘Atem Krouim Adam vélo oumot aolame krouim Adam ‘ nous dit Rabbi Chimone Bar Yokhai. Rachbi veut nous faire comprendre qu’eux s’appelle Edom et nous Adam. Celui qui est Edom a Zékher et celui qui est Adam a Zakhor.
Le vav étant le faisceau contracté qui représente cette lumière infinie qui au départ, se trouvait à l’intérieur du Hallal. D. s’est retiré mais quelque chose de lui reste dans le monde. Mais personne ne peut dire que D. s’incarne dans l’homme.
Le maitre du Zohar révèle que les vrais juifs ont refusé de devenir Edom en restant Adam et ont gagné le Zakhor, Israël est le peuple de la mémoire. Mais le Zekher fait tout faire disparaître Zakhor !
Dans toute la Torah, Eliahou est écrit avec un Vav sauf une fois ou il est écrit Elya (sans vav). Et Yaacov s’écrit une fois avec vav dans la Torah. Et les anomalies de la Torah sont des messages.
Yaacov dira à Eliahou : tant que tu ne me rends pas mes enfants, je ne te rends pas mon vav ! Il s’agit bien sur d’une métaphore.
Edom a capturé le vav et Yaacov dit que la délivrance dépend de la récupération du vav. Comment ? Le sceptre de Yéhouda, le bâton de Moshé. Quand Moshé prend le bâton, c’est pour dévoiler D. et quand Essav prend le bâton, c’est pour se prendre pour D..
Essav comprend malgré tout qu’il y a une distance entre D. et l’homme. Essav n’est finalement pas le véritable ennemi d’Israël. Ceux qui sont raccrochés à la théorie du vav dans Adam sont les véritables ennemis d’Israël.
Essav ne supporte pas les juifs honteux, il aime les juifs qui s’affirment.
Essav n’est pas Amalek Edom qui fonctionne à l’inverse. Celui-ci ne supporte pas le juif libéré et encore moins le juif affirmé sur sa terre.
Essav est antisémite, Edom est antisioniste.
Tant que l’idéologie de l’incarnation existe, la délivrance est impossible !


10 juillet 2018