Un Feu dévastateur a Attaqué une Partie du Cerveau de notre Chère Terre d’Israël – Entre Commission d’Enquête et Accusation – Paracha Vaygach – 6 Décembre 2010

MP4 MP3 Nous vous proposons de pénétrer le cœur du texte Saint (même si le cœur a lui-même un cœur qui a lui-même…) et de faire fonctionner notre cerveau pour mieux comprendre les enjeux qui nous sont proposés par la Torah et ce, même si cette histoire va finir par un jeu de jambes.
Yossef n’a pas vu ses frères depuis 20 ans. Pourquoi ne se dévoile-t-il pas enfin à ses frères ? Pourquoi n’a-t-il jamais prévenu son père ? Pourquoi as-t-il fait prendre autant de risques à ses frères ? A quoi joue Yossef ?
Et les frères ne s’excusent même pas. De plus, à leur retour chez Yaacov, nous constatons que leur père ne demande absolument rien sur Yossef. Incompréhensible après toutes ces années!
Et pourquoi les frères ne demandent pas pardon à leur père pour toutes ces années?
Yossef sait très bien qu’au delà des retrouvailles, il y a une faute à réparer.
Rien n’est plus dur pour un homme que de reconnaître ses erreurs. Et la difficulté s’accroît devant la grandeur de ses frères. Et pourtant, Yéhouda (il a su reconnaître en public son erreur et il sait dire merci, c’est pourquoi sa mère l’a appelé ainsi) et Réouven ont déjà prouvé au préalable, qu’ils étaient capables de reconnaître leurs erreurs.
En pénétrant dans le récit, nous réalisons que Yéouda prévient le vice roi d’Egypte que leur père pense que Yossef a été dévoré par une bête sauvage. Mais Yossef ne réagit pas.
Cette faute est plus difficile à reconnaître pour Yéhouda que la prostituée. La faiblesse est humaine. Concernant la vente de Yossef, nous sommes face à une faute idéologique. Et les fautes par idéal sont quasiment impossibles à reconnaître. Toute leur conception du Judaïsme était fausse car il pensait au plus profond d’eux même que le judaïsme devait se faire sans Yossef. C’est la faute de cerveau.
Et nous comprenons le pourquoi des détours de Yossef car il pressentait la difficulté.
Il est plus facile d’avouer ses faiblesses que d’avouer ses erreurs idéologiques.
Mais Yossef craque et n’attend pas le moment fatidique (moment ou leur Téchouva aurait été parfaite). Il est resté un zeste de faute et le Ari Hakadoch révèle que les 10 martyrs sont les réincarnations des frères de Yossef. Il devient maintenant évident pourquoi Yossef a caché son existence à son père. En essayant de nettoyer la faute de l’âme de ses frères, il a été le premier sauveur d’Israël et il a fait tout cela par amour. Et il était prêt à ce que son père meurt de souci car ‘Mieux vaut que le cœur du corps s’arrête que le corps de l’âme’ (dixit rav Dynovisz).
Yossef va révéler la raison pour laquelle Elokim l’a envoyé mais de 2 manières différentes.
Verset 5 : Et maintenant, sachez, n’éprouvez aucune tristesse et ne soyez pas dégoûté de vous regarder en face…car D. m’a envoyé pour préparer la survie de notre famille…Elokim m’a envoyé devant vous pour que vous puissiez traverser la famine et survivre et traverser cette épreuve.
Ici, nous voyons que la raison évoquée est la famine. Cet argument parait plutôt puéril. D. manque-t-il de moyens pour assurer la subsistance de la famille ? Faut il 22 ans de souffrance et tous ces détours pour arriver à ça ? Quel est le message de Yossef ? Depuis quand un homme nourrit un autre si D. ne le veut pas ?
Verset suivant : ce n’est pas vous qui m’avez amené ici car c’est Elokim qui m’a envoyé ici pour faire de moi le père des peuples et le précepteur et DIRIGEANT de l´Égypte.
Prévenez mon père que D. m’a fait dirigeant de toute l’Egypte.
Et les enfants de Yaacov rapporteront exactement ce 2ème argument à leur père.
Tout de suite, le rav remarque qu’ils changent d’argument. Et ou est passé le premier argument ?
Mikets et Vaygach tombe toujours à Hannouca car ces Parachiot sont la symbolique de cette fête.
Il y a l’histoire terrestre mais il y a une source qui est la véritable interprétation et compréhension de ce qui se passe en bas. Est-ce l’allumette ou le sens profond qui a fait brûler la foret pendant Hannouca ? La nation Juive doit être interpellée par ce qui vient de se passer. Elle ne doit pas chercher ailleurs les raisons de ce feu. Qui a allumé le feu ? La nation va-t-elle réussir ce test envoyé par D. ou va-t-elle constituer des commissions d’enquête qui ne vont rien trouver. Et puis, qui peut dire, qui peut oser dire que c’est la faute…des autres. Sommes nous passés à coté du message Divin ? Non, ce n’est pas possible ! Nous allons nous réveiller !
Yossef va essayer de faire prendre conscience à ses frères qu’il y a quelque chose de plus haut qui dirige les événements en bas.
Sur le plan d´une vien un homme peut être décrit en 3 parties :
Ce qu’il fait, ce que D. fait, ce que veut D. de cette vie en bas.
Les frères ont pensé que le judaïsme devait se faire sans lui.
Yossef leur répond que le Maître du monde peut prendre la faute d’un homme et la transformer en bien. Vous avez fauté, vous m’avez vendu, c’est vrai mais si D. veut, il peut faire d’une destruction une …construction
Les actions de l’homme en bas sont rattachées à une force en haut qui récupère et transforme.
C’est pourquoi, leur dit Yossef, je vous avais dit qu’un jour, vous vous prosternerez devant moi.
Et le second argument est : vous n’avez pas fauté du tout, tout était prévu depuis le départ.
Quand Avraham avait 75 ans, D. lui dit que sa descendance irait en exil dans une terre étrangère et ce secret fut transmit dans la plus grande discrétion d’Avraham à Itshak à Yaacov et ensuite à Yossef.
L’habit que Yaacov a donné à Yossef, les kétonète Passim( 190, valeur numérique de Kets, délivrance, également initiales de Potifar, Soar, Ichmaelim et Midianite) contenait tous les secrets de l’exil. Et j’ai une tradition, lui dit Yaacov que quand cette tunique reviendra, commencera l’exil. Et Yossef accepta de souffrir pour que se raccourcisse l’exil Égyptien. Quand les frères allèrent à Chkem (à 80km de Hévron), Yaacov comprit l’allusion, il eut une révélation, il comprit que l’événement tant attendu était en train de se mettre en place. Et Yaacov envoya alors Yossef de la vallée (Emek) de Hévron. Depuis quand Hévron est une vallée, nous dit le grand Rachi ? Il est arrivé le temps que se réalise Omek, la prophétie.
Yossef sait qu’il part pour ne plus revenir. Yaacov sait qu’il n’est pas mort. Pourquoi Yaacov pleure-t-il ? Et au moment des retrouvailles, Yaacov fait le Chéma Israël ? Très étonnant, est ce le moment ?
Yaacov nous enseigne qu’il n’a jamais pleuré son fils, il savait que la descente de son fils en Égypte était la préfiguration de tout ce qui arriverait à notre peuple jusqu’à la délivrance finale ?
Et D. se sert de l’homme pour réaliser son projet ! Tout est décidé à l’avance !
Et voila pourquoi les frères ne demandent pas pardon dans la mesure ou ils comprennent qu’ils ont été des pions entre les mains du Tout Puissant. Dites à Papa que je suis le dirigeant et il comprendra. Nous avons des codes entre nous.
Mais attention tout est vrai en même temps !
L’homme est jugé en fonction de sa vision du monde mais il vit aussi suivant un plan de vision qui va au delà de lui.
Le jugement de l’homme se fait suivant SON plan de vision. Et même si tout ce qui s’est passé devait se passer, vous serez jugé en fonction de VOTRE vision et non de LA vision DIVINE.
Comment 2 notions contraires peuvent elles être vraies en même temps ?
Tous les extrêmes sont mauvais. S’enfermer dans son plan de vision est dangereux car il peut amener au désespoir. Et Yossef révèle que malgré la gravité de la faute, elle est connectée à une source de bien qui récupère et transforme. Mais il ne faut pas tomber non plus dans l’excès inverse et de se dire que, comme D. récupère, rien n’est grave et tout s’efface par la grâce.
La vision de D. (jambe droite) et la vision de l’homme (jambe gauche) sont les 2 éléments qui nous permettent d’avancer.
L’homme doit trouver la responsabilité en lui mais il y a aussi un projet Divin qui le dépasse complètement, c’est la main cachée qui fait avancer l’histoire.


9 juillet 2018
  1. חג שמח- חנוכה שמח -חשמונאי שמח

  2. C’est prodigieux comme cette paracha est profonde de sens et merci Rav Dynovisz pour cette analyse transcendantale !!! J’aimerais rapporter qu’on trouve un appui primordial à cet enseignement dans le fait que Beth rechit = deux commencements : le plan de l\’homme et le plan divin. Puis, voici ma compréhension de ce sujet. L’homme est libre dans son action tandis que le concept de liberté ne s’applique pas à D. car D. est capable, même selon le choix des hommes, de faire évoluer le monde selon le plan qu’Il veut (D. est omnipotent). Il faut comprendre que lorsqu’on dit que l’homme est libre, cela signifie que l’homme a la liberté de choisir entre la bénédiction ou la malédiction selon qu’il choisit de suivre l’enseignement de la Torah ou non ; mais l’homme n’est pas libre de se soustraire de la notion de bon et de mauvais. En effet, l’homme doit savoir que chacune de ses actions entraîne une déviation de son sort ; soit vers la vie, soit vers la mort. Alors, il y a un principe très fort qui a été fixé par D., c’est celui de la techouva : si l’homme a fauté c’est-à-dire qu’il a entrainé sur lui un sort malheureux, et puis s’il fait techouva (retour à la Torah), il réorientera son sort et obtiendra alors un sort plus bénéfique que celui qu’il aurait eu si au moment où il a fauté il n’avait pas fauté. Cela se traduit par le fait que quelqu’un qui fait techouva est plus grand que quelqu’un qui n’a jamais fauté. Mais attention, l’homme ne doit pas se dire qu’il peut fauter dans le but de faire techouva afin de gagner plus de bénédiction, car il est fixé dans la Torah que si l’homme fait cela, il n’aura pas l’opportunité de faire techouva (c’est-à-dire que la mort viendra plus vite que ce qu’il imaginait). Au sujet du bonheur et du malheur : l’homme n’est pas en mesure de comprendre son sort ; il ne peut que l’orienter. Par exemple : un feu apparait dans une forêt voisine, ensuite le feu se propage et détruit la maison d’une personne. La personne ayant perdu sa maison peut tenter de faire coïncider ce malheur avec des mauvais choix qu’elle a fait auparavant afin de donner un sens à ce malheur (c’est-à-dire que ce malheur est arrivé parce qu’elle n’a pas respecté les mitsvot). Cependant, cette personne ne peut pas être certaine de la cause réelle(essentielle) de cette malédiction. Il est donc vain de s’y attarder. De quoi la personne en question peut-elle être certaine ? – De l’effort qu’elle fait pour se renforcer dans l’action juste, c’est-à-dire de l’effort qu’elle fait pour respecter la Torah. C’est sur cet effort qu’elle peut authentifier un mérite, et c’est par ce mérite qu’elle accélère la venue du Machiah et de la délivrance. Le Yetser Hara est très rusé, il va d’abord tenter quelqu’un de faire le mal, puis le Yetser Hara va tenter d’autres personnes de mettre toute leur attention et toute leur énergie à la recherche d’un fautif au premier mal causé, ensuite les autres personnes se trouveront dépourvues de moyens lorsqu’elles devront agir car elles n’auront pas pris le temps d’étudier la sagesse qui se trouve dans la Torah et elles feront alors elles-aussi le mal, et finalement le mal se perpétue par manque d’attention et de connaissance…D’autant plus qu’il est absurde de chercher celui qui a apporté de la noirceur ; et comment trouver le fautif dans ce noir profond ? Allumez une lumière vite !

  3. REPONSE A HAIM: TOUTES CES QUESTIONS ONT DEJA UNE REPONSE DANS LE COURS, ECOUTEZ BIEN BIEN BIEN

  4. Je voudrais tout d\’abord vous remercier pour ce cours merveilleux qui m\’a ouvert les yeux sur certains points et m\’a permis de me remettre en question moi meme!
    Il me reste cependant une question.
    Vous avez mentionne a la fin du cours que finnalement les freres etaient responsables de leurs actes au plan humain meme si au plan divin ils ne l\’aetaient pas,alor ma question est pourqoi ne pas s\’etre excuse aupres de yossef si ils avaient commis une faute ben adam lahavero une partie de la techouva requiert un pardon ce qui montre que l\’on a reconnu notre faute et qu\’on ne va plus recommetre la meme erreur comme le cite le rambam dans hilhot techouva.Et de plus pourquoi yaacov A. a seulement attendu sa mort pour reprocher a ses enfants d\’avoir commis une faute.Et si la reponse a la premiere question est que au final sur le plan divin il n\’y avait pas de faute alors pourquoi ce reproche avant sa mort?Et de la, constater qu\’il y avait oui une faute sur le plan humain, et donc une techouva etait necessaire.

    chabat chalom

Laisser un message

© 2018 RavDynovisz.tv | Mentions légales - Plan du site

Setup Menus in Admin Panel

Merci de supporter notre site et adherez au Groupe Hai MERCI
+