Ne pas se fier aux apparences – Pourim – Cours Vidéo Torah- Judaïsme – 14 février 2010

Télécharger Vidéo Télécharger Audio Pourim – Cours Vidéo Torah- Judaïsme – La Vérité se cache derrière les apparences et nous devons apprendre à déceler ce qui se cache derrière le miroir. La femme a ce don, elle a cette capacité de comprendre que ce que l’on voit n’est pas nécessairement la vérité. Le Rav nous raconte Pourim à sa manière en remontant dans le temps avec David, Chaoul et d’autres personnages bibliques. Cette histoire va permettre encore au Rav de nous délivrer des enseignements capitaux pour la vie d’un Homme Juif ou non.
Le danger de l’homme trop parfait est de se déconnecter de la réalité. En revanche, un homme qui vient d’en bas a plus de dispositions à regarder l’autre avec indulgence.
Mais c’est cacher, donc c’est permis, on y va ? Attention, il y a un piège car la Torah de l’âme ne s’écrit pas, elle se décèle, elle se recherche pour comprendre ce que l’on ne peut te dire.

(3092)

Category: Fêtes juives
About The Author
-

  • levtahor

    Bonjour Rav Hayim,
    Je viens d\’écouter ce cours sur Pourim et surtout la mise en situation de Mordéhai, et comprendre qui il est, et la portée de ce qu\’il a fait. Je vous remercie du fonds du coeur car vos explications sur le fond et la forme m\’ont comme \ »réinitialisées\ ». Phénoménal, exceptionnel … comme à chaque fois. Moi qui suis allergique aux superlatifs, je trouve que vous avez un don inouï d\’organisation et de maîtrise de vos connaissances pour servir le sujet que vous voulez traiter. et pour ne pas signifier que vous seriez trop parfait ( à l\’instar de Chaoul Haméle\’h), et parce que souvent vos enseignements sont très denses, vous serait il possible, de préciser, quand vous dites \ »les sages du Talmud\ » ou alors, \ »les maitres d\’Israel\ » ou précisément, \ »le Ari HaKadoch\ », serait il possible donc sans alourdir la forme, de dire où. Car, comme vous nous livrez la forme synthétique de votre pensée, cela nous permettrait d\’essayer de toucher encore plus près, ces enseignements en les lisant à la source.
    Merci beaucoup, Pourim saméa\’h. J\’attends avec impatience les enseignements révolutionnaires que vous allez nous livrer sur Pourim.
    Hodech Tov, Michael.

  • rav Haim Dynovisz

    Réponse a Michael
    Pour les cours sur Pourim il y en a déjà plusieurs dans le rubrique Pourim,pour l\’autre question \ »serait il possible donc sans alourdir la forme, de dire où\ », je vous assure que même si je vous \ »montre la direction\ » je crains que vous ne vous perdiez en chemin, il m\’a fallut tellement d\’années pour y arriver, que croyez moi,il est grand temps que ceux qui étudient la Torah comprennent qu\’elle n\’est pas un simple \ »site Google\ » ou, avec un coup de bouton, on obtient le référence, avec tout mon respect et le choix profond des mots de ma reponse

  • Maayan

    Merci beaucoup pour ce merveilleux cours qui répond à la perfection à des milliers de questions que je me posais récemment à propos de l\’application parfaite de la Torah d\’un point de vue halakhique mais falacieuse et superficielle – véritable culte des apparences – au détriment d\’une Torah \ »de fond\ », profonde, authentique et sincère. Je m\’aperçois qu\’il faut la Hassidoute de Habad pour dévoiler ces vérités imperceptibles à l\’oeil nu dans ce monde où c\’est le règne des apparences – et du mensonge – qui l\’emporte. Merci rav Dynovicz ! Je m\’engage Bli néder à rester fidèle à vos cours désormais, car c\’est le langage de la vérité.

  • Maayan

    Bonsoir Rav Dynovisz,

    J\’ignore pourquoi vous n\’avez pas publié mon commentaire précédent, mais ce n\’est pas grave. J\’ai écrit seulement pour m\’exprimer et je ne tiens pas du tout à être publiée. Je me posais seulement la question. Peut-être ai-je écrit quelque chose qui vous a déplu ?

    Je voudrais ajouter, si possible, que le personnage de David que vous décrivez si bien dans votre exposé m\’a terriblement émue. En somme, c\’était un poète très tamim et peut-être trop idéaliste pour son entourage. Bref c\’était un artiste, un marginal, aux origines suspectes et au comportement surprenant, c\’est le moins qu\’on puisse dire. C\’est vrai que le passé qu\’il portait sur les épaules n\’était pas très flatteur pour lui. En plus, il avait le don de se faire une mauvaise réputation, parce qu\’il ne prenait jamais soin de déguiser les apparences pour les tourner en sa faveur. Il a été haï et poursuivi, en dépit de la pureté de son coeur et de ses intentions. Il n\’hésitait pas à aller jusqu\’au bout de ses convictions même si ça risquait de lui coûter sa peau. Il traversé une existence pleine de souffrances et d\’humiliations qu\’il a sublimées en composant un merveilleux recueil de chants d\’amour pour Hachem. Il n\’a jamais perdu confiance en Lui et par ce mérite, son nom est couvert de gloire et perdure pour l\’éternité.

    C\’est très encourageant pour moi, rav Dynovisz. Vous m\’avez donné un grand Hizouk. Parce que moi aussi, je n\’ai pas un passé très valorisant et j\’ai des histoires qui pèsent très lourdement sur mes épaules, bien que je n\’ai rien d\’immoral à me reprocher. J\’ai seulement eu une vie non conventionnelle et j\’ai osé, moi aussi, aller jusqu\’au bout de mes convictions, ce qui a souvent éveillé une haine injustifiée contre moi. Et vous savez bien que dans le monde religieux qui est impitoyable, on a plutôt tendance à juger les gens sur les apparences. Quand on a un passé mouvementé, un caractère trop entier et une personnalité originale, on a pas beaucoup de chances de couler des jours heureux et paisibles. Merci pour votre Hizouk, rav Dynovisz. Je suis heureuse et fière, au fond, de ressembler un peu au Roi David et d\’avoir été, tout comme lui, trop souvent incomprise et humiliée. C\’est une ressemblance qui me réconforte.

    Ce n\’est pas la peine de publier ce commentaire. Merci.
    Maguy Myriam