10 Decembre 2012 -Hanouka- Vaychlah- Au secours! Ils detruisent notre civilisation!

Télécharger Vidéo Télécharger Audio RESUME DU COURS : Nous avons vu que la Délivrance finale est liée au dévoilement de la dimension féminine, et aussi à la rencontre finale de Yaakov et Esav, au rétablissement de leur relation ; et donc, ce que Yaakov va apporter à Esav, c’est le dévoilement de la dimension féminine, et c’est ce qui va le réparer. Toute la paracha Vayshlah ne parle que de la dimension féminine, qui représente la vie. Car la vie et la femme, c’est la même notion : \ »tu recevras la vie avec ta femme\ » ; et cela commence déjà au niveau de la mère, qui signifie \ »matrice de toute vie\ ». Soit en tant qu’épouse, soit en tant que mère, la femme est donc liée à la vie.

Un point déterminant, dans toute la vie d’Esav (le Esav biblique et donc, à travers lui, le Esav historique, la civilisation occidentale), c’est son problème fondamental avec sa mère. En raison de leur problème relationnel, déjà très jeune, Esav perd la notion de mère, et ne voit plus dans la femme qu’un objet de plaisir ou de service, dont on profite jusqu’à ce qu’on le jette.

N’étant plus connecté à la mère, à la vie, il se sent mort et, ne va plus produire que la mort. A 15 ans, il dit à Yaakov \ »je vais mourir, à quoi me sert le droit d’aînesse…\ » Il produit une civilisation de la mort, qui vénère un mort, et tous ceux qui n’y croient pas seront tués ; chez eux, même la mère n’en est pas vraiment une, car elle est vierge et enfante \ »par le saint-esprit\ ». La dimension de la femme et de la mère y est cassée.

La fin de la paracha, cœur de toute la Kaballah d’Israël, concerne 8 rois de Edom qui ont régné et sont morts, \ »avant que ne se dévoile le roi d’Israël, le Mashiah.\ » Il est dit des sept 1ers qu’ils sont morts ; c’est parce qu’ils ont construit un empire sans la dimension féminine. Alors que, du dernier, qui s’est construit avec la dimension féminine, il n’est pas dit qu’il est mort. Cela nous montre que toute civilisation qui n’a pas compris la dimension du féminin, va mourir. C’est pourquoi, le vendredi soir, avant même de louer Hachem, nous louons la femme, \ »Echet ‘Hail\ ». Le 8ème roi fait allusion à la Délivrance : les nations viendront vers Israël, et comprendront que la réalisation d’un homme et d’une civilisation dépendent du dévoilement véritable de la dimension féminine ; les hommes atteindront alors la dimension du 8, d’Israël et de Hanouka (dimension féminine complètement cachée). Le 8ème roi s’appelle Adar (beau), car le monde retrouvera sa beauté, grâce à la réconciliation avec la dimension féminine. Le Ari explique \ »le nom de sa femme est mentionné, pour signifier que c’est elle qui l’a construit et a fait de lui un roi.\ » Ce retour à la beauté véritable de la vie ne sera possible que lorsque la civilisation d’Esav se hissera à la 8ème dimension, par la reconnaissance de la dimension féminine dans son rôle de mère et épouse, au point que l’homme dit \ »tu es ma couronne\ », selon le verset \ »la femme vertueuse est la couronne de son mari\ », légitimation de la vraie royauté.

Aujourd’hui, la vraie dimension féminine a disparu car, dans le monde occidental, la femme joue un rôle d’homme ; dans le monde d’Ishmaël, elle est mère et épouse, mais esclave. Il faut arriver à la synthèse entre 2 mondes qui n’ont repris chacun qu’une partie de la vérité, d’où la catastrophe. La cellule familiale s’est écroulée. Des occidentaux se convertissent à l’Islam, pensant y trouver leur dimension d’homme dans la cellule familiale, dont ils ont besoin. Ce phénomène est déjà un début de tikoun, car il prouve qu’ils prennent conscience de leur besoin de retrouver la dimension familiale.

Le cours nous montre ensuite comment le tikoun d’Esav dépend de la femme, par 2 étapes, d’abord par son mariage avec la fille d’Ishmaël : \ »celui qui se marie, on lui pardonne toutes ses fautes jusqu’au mariage.\ » Mais, après ce pardon des fautes passées, il faut une 2nde étape, celle de la téshuva. Léa, puis Dina, auraient pu faire cette réparation d’Esav, et il serait devenu un juste. Dans son for intérieur, Esav sent que son tikoun vient de la femme juive, puisqu’il appela sa 1ère femme Yehoudit, la Juive.

De là, on comprend que ceux qui, en occident, ont détruit toute notion véritable de mariage et de famille sont responsables de la future disparition de la civilisation occidentale. On comprend aussi pourquoi le monde occidental ne parle que de femmes, car dans son subconscient, il sait que son tikoun est la femme. Mais il ne prend que de mauvais moyens.

L’occident se rendra compte que, seule la dimension féminine représentée par le chiffre 8, est le salut du monde. C’est le modèle de la véritable femme et épouse, qu’est la femme juive. Et c’est seulement à ce moment qu’Esav aura son tikoun.

(2140)

About The Author
-

  • SEUNAM

    Très cher Rav, il me semble ,que dans le Talmud on trouve 3 posibilités pour se marier il fut un temps ou il était autorisé d\’épouser 1,4,ou plus de 4 femmes,une des raisons évoquée est simplement la survie du Peuple D Israel, la mortalité enfantine et toute les autres raisons liées a l\’exil mettaient des communautés en danger d\’extinction .Le Rav Adin Steinsalz a dit avec humour à se sujet que tant qu\’il y des Hassidims quoi qu\’il arrive les nouvelles générations sont assurées.C\’est ainsi que les muslmans en s\’inspirant du Talmud ont donné le droit a un homme d\’épouser 4 femmes.Cher Rav merci encore pour vos enseignements, joyeux Hannouka, votre ami Thierry de Mulhouse

  • sweiller

    Bonjour rav, en recherchant début de verset que vous avez cité et qui est :
    ט רְאֵה חַיִּים עִם-אִשָּׁה אֲשֶׁר-אָהַבְתָּ, כָּל-יְמֵי חַיֵּי הֶבְלֶךָ, אֲשֶׁר נָתַן-לְךָ תַּחַת הַשֶּׁמֶשׁ, כֹּל יְמֵי הֶבְלֶךָ: כִּי הוּא חֶלְקְךָ, בַּחַיִּים, וּבַעֲמָלְךָ, אֲשֶׁר-אַתָּה עָמֵל תַּחַת הַשָּׁמֶשׁ
    j\’ai juste remarqué qu\’il n\’y a pas de hé devant icha mais que c\’est traduit par en français \ »la femme\ » … Je me permet en toute humilité de le signaler.
    Vos cours sur Hanoucca sont une bénédiction !