19 Mars 2013 – Le secret du Seder- Les forces de la Delivrance

Télécharger Vidéo Télécharger Audio RESUME DU COURS : L’un des éléments les plus importants du soir de Pessah est le plateau du seder : sur lequel on dépose 9 aliments. Ensemble, ils évoquent les 10 sephirot, les forces divines avec lesquelles D. a créé, et dirige Son monde. Ils correspondent aussi aux 10 plaies, dont l’aboutissement est le don de la Torah, donnée en 10 commandements.

Le plateau contient les aliments et fait allusion à un attribut réceptacle, la Mal’hout, attribut de la réalisation du Projet et de la Délivrance finale, lorsque ce monde deviendra le réceptacle du Divin qui viendra y résider. Il est rond pour signifier que, même quand on croit s’éloigner d’Hachem, il nous ramène toujours vers Lui.

Les aliments qui remplissent le plateau représentent les 9 forces spirituelles qui entrent dans la Mal’hout, pour permettre la réalisation du Projet. D’après la Kabbala, on les dispose selon l’arbre sephirotique : 3 matsot tout en haut ; un peu plus bas du côté droit, le zroa, os d’agneau que l’on a fait griller, qui représente le ‘Hessed ; en face, du côté gauche, un œuf dur qui évoque la Gvoura ; puis au milieu, sous les matsot, le maror, herbes amères qui évoquent Tiféret ; plus bas, sur le côté droit, la ‘haroset, mélange composé de pommes, etc… au très bon goût, qui représente Netsa’h ; en face sur le côté gauche en bas, le karpas, herbe que l’on mange tout au début (céleri, fenouil…) qui évoque Hod ; enfin, tout en bas, la ‘hazéret, feuille de salade, évoque le Yessod. Et ils sont posés sur le plateau représentant la Mal’hout.

Ces 9 aliments représentent les forces par lesquelles Israël a été délivré, et par lesquelles, nous aussi, de la même façon, arriverons à la Délivrance. Les 3 MATSOT représentent les 3 attributs du cerveau, ‘HO’HMA, BINA et DAAT (‘Habad). Elles évoquent comment nous devons penser pour pouvoir nous libérer. La matsa nous rappelle que nous sommes sortis à toute vitesse. Le verbe \ »léha’hmits\ » signifie que l’on arrive trop tard et que l’on a manqué quelque chose d’important. Toute délivrance nécessite un élan qui s’enracine dans la emouna, la confiance, et la capacité de prendre des risques. On se précipite pour sortir, lorsque la porte s’ouvre. D’autant plus que la Délivrance arrivera \ »quand on ne l’attendra pas\ », par une intervention qui nous dépasse.

L’OS grillé représente le ‘HESSED, la bonté. On ne le mange pas, mais il nous rappelle l’agneau, idole des Egyptiens, que nos pères ont eu le courage de tuer et griller, s’exposant ainsi à la mort. Hachem avait frappé l’Egypte de 9 makot mais, avant la 10ème et la sortie d’Egypte, il y eut un test, tellement difficile qu’un cinquième seulement obéit, et sortie d’Egypte. Pour nous aussi, il y a des tests : suis-je prêt à vivre ce que je crois, et à affronter les dangers liés à la délivrance ? C’est la messirout nefesh. Et c’est l’attribut de ‘Hessed car Hachem est prêt à nous donner au-delà de nos mérites, si nous sommes capables de nous surpasser pour Lui donner au-delà de nos limites.

Le MAROR évoque TIFERET, l’équilibre. Le maror nous rappelle l’amertume en Egypte. On le mange après la matsa qui représente la Délivrance, car c’est seulement après être sorti, rétroactivement, que l’on comprend l’oppression d’autrefois, et que l’on peut apprécier ce qui nous est donné aujourd’hui et remercier ! L’équilibre vient de ce que nous comprenons nos problèmes. Le maror est amer, car il faut faire sur nous-mêmes un travail qui est difficile. Mais on le trempe dans quelque chose de doux car accepter de voir nos problèmes et les résoudre, donne la douceur à notre vie.

La ‘HAROSET évoque le ciment, et donc l’esclavage, mais aussi NETSA’H, la détermination et la victoire. Car c’est seulement par les obstacles que nous affrontons et vainquons, que nous acquérons la victoire. La ‘haroset, qui évoque toutes les catastrophes de l’exil, a un goût sucré car nous avons expérimenté qu’elles se sont, ensuite, transformées en douceur. Netsa’h signifie que, au moment de l’épreuve, nous pouvons déjà voir et ressentir la douceur de la victoire qui suivra !

Le KARPAS représente HOD, la reconnaissance, la capacité de dire merci. On le mange tout au début du repas, juste après le kidoush, pour éveiller la curiosité et le questionnement de la part des enfants qui sont l’élément essentiel de la table du seder. Car il est dit dans la Hagada \ »tu raconteras à tes enfants\ ». Le plus grand des mercis à Hachem est que, de génération en génération, le père raconte à son fils, qui racontera au sien… C’est le symbole de l’éternité d’Israël.

La ‘HAZERET, la salade, évoque le YESSOD, le fondement, la stabilité. \ »’hazer\ » signifie \ »qui revient\ ». Yossef est le symbole de celui qui revient, du Juif du retour. Nous restons stables, dans la vie, quand nous savons que nous avons en nous ces forces du retour et qu’on ne pourra nous déraciner de notre Source. On ne mange pas la ‘hazéret ; elle est là pour symboliser le Retour final.

Le PLATEAU évoque la MAL’HOUT. C’est un instrument, et non un aliment, car elle n’est pas une force en elle-même, mais la capacité qu’a l’homme d’utiliser tous les outils qui sont dans ce monde, pour faire avancer la Délivrance.

On remarquera que le vin n’est pas sur le plateau : les 4 coupes de vin évoquent les 4 langages de la Délivrance. Le vin évoque donc le résultat, la Délivrance elle-même, alors que le plateau et les aliments évoquent les outils, les moyens pour y parvenir.

On ajoutera encore qu’aller au mikvé, la veille des fêtes, et aussi du shabbat, est une mitsva particulière. La kabbala dit même que, sans ce mikvé, on essaierait d’ouvrir une porte qui ne s’ouvrira pas.

(5323)

Category: Fêtes juives
About The Author
-

  • crocifisso

    je pleure de voir que le manque de foi ne fait pas voir avec le coeur, dans l\’action et non la réaction, dans la pensé et non dans la réflexion qu\’il est déjà construit et qu\’il n\’a jamais été détruit.

  • crocifisso

    je laisse couler ce qui me nettoie les yeux pour nettoyer ce qui ne me permettait pas de voir…vive les larmes de joie et les mouchoirs c\’est pour les hommelettes..qui se cassent les oeufs au lieu de naitre

  • rav Haim Dynovisz

    A Crucifisso: je pense qu\’il serait effectivement tres interressant de comprendre pourquoi la religion qui se definie comme celle de la naissance – nativite- venere un mort depuis 2000 ans et a assassinee a la memoire de ce mort tant de juifs bien vivants.

  • marcy

    Mon cher Rav, merci de nous donner toutes vos forces! votre cours est magnifiquement expliqué et les trésors qui nous sont offerts sont merveilleux!Jamais je n\’aurais pu imaginer tant de beauté et je sens que je vais préparer ce plateau avec les sephirots avec un immense amour. Je suis l\’enfant perdue aussi en exil qui est sur le chemin du retour si D-ieu veut bien et je sens déjà croyez-moi toute la douceur derrière mes épreuves et ce, grâce à vous! Vous me faites vivre tant d\’émotions merveilleuses avec vos enseignements que je dois être sans doute pourvue d\’une force dont je ne me doute même pas et qui me propulse de l\’avant!J\’ai hâte que nous devenions tous des poussins. Je vous dis merci de tout mon coeur et le dirai sans doute jusqu\’à la fin de mes jours! Joyeuses fêtes mon cher Rav, que vous soyez béni pour l\’éternité!

  • Hava

    Encore un cours qui nous accompagne vers une certaine \ »délivrance\ » et grâce auquel mon âme puise les forces nécessaires pour me dépasser encore au delà même de ce dont je me croyais capable… Je ne cesse de remercier le Maître du Monde de nous permettre d\’écouter, d\’entendre et de profiter de tels enseignements !
    Une très belle fête de Pessah\’ Cacher VéSaméah\’ au Rav, ses proches, à tous les élèves et au Am Israël sous le signe de la délivrance… MERCI

  • 358770

    B\ »H
    Hazak. Merci. Rav. Vous avez dépassé vos limites , à nous d\’appliquer et de dépasser aussi nos limites . Vue comme ça , ça donne vraiment envie et cela devient passionant de le penser et le vivre comme ça le seder. Je suis impatiente!!!!!
    Merci merci merci!!!!
    Pour vous tous plein de cohotes
    Mashiah now!!! Y\ »HM

  • pninah

    C est un des cours qu i faut reecouter afin de ne pas LEARMITS la preparation de pessah pendant le seder que l on pourra [tansmettre autour de ns et des invites de pessah je vais vite vite envoye ce cour sur whatsapp le Rabbi a dit d ailleurs que la venue se MACHIAH sera ecrit dsla presse lors une visite des journalistes americains et par la meme les mass media mondiaux !!! million de merci au Rav Dinovits !!!

  • Annesarah

    Pk rav vous acharnez vous contre Jésus ? Âpres tout c\’était un homme qui recherchait la vérité –
    Combien d\’homme le font aujourd\’hui ?
    Si des juifs sont morts pk mettez vous la faute voir la responsabilité sur cet homme que ni vous ni moi n\’avons connu et dont la Thora parle peu en tout cas je n\’ai jamais eu de cours de Thora sur sa vie – les juifs ne sont donc pas responsable de leurs propre destruction ? C l\’ennemi extérieur le coupable ? – mon rav ne pense pas ainsi \’ mais j\’aimerais bien comprendre votre point de vue car j\’ai lu plusieurs commentaires ou vous dénoncer Jésus comme coupable de crime – je comprends pas trop \’\’

  • rav Haim Dynovisz

    A carreau qui est bizarre vous ou ma response…..seulement quelqu un sans coeur peut oser demander à un juif que vous a donc fait Jésus…..votre question est une insulte à la mémoire de millions de juifs massacrés au nom de ce jesus

  • Richard Hachel

    Réponse à Carreau Anne sarah. Ne vous effrayez pas trop des réponses du rav, il est comme moi, il est très pulsionnel.
    C\’est une partie de sa personnalité, mais bon, il faut le prendre comme il est. En fait, je lui ai déjà dit deux fois qu\’il fallait
    qu\’il fasse sa téchouvah en ce qui concerne Machia\’h ben Joseph, le Messie fils de Joseph, mais il ne semble pas m\’entendre,
    et dès qu\’on lui parle de Jésus-Christ, il saute au visage (je dis au visage pour faire poli) de l\’interlocuteur comme un chien enragé.
    En tant que clinicien, et spécialiste de tout ceci, quand je regarde votre querelle \ »Nan, j\’ai raison; nan c\’est moi, mais nan c\’est pas toi,
    si c\’est moi\ », il est évident que personne ne pourra vous départager. Et pourquoi on ne pourra pas vous départager? Parce que les deux ont raison.
    Le problème vient d\’un biais dans l\’énoncé du problème judéo-chrétien. Le chrétien CROIT que sa religion a été fondée par Jésus-Christ,
    et le juif croit, évidemment, la même chose. Si on arrête 50 chrétiens et 50 juifs dans la rue, et qu\’on leur pose la question:
    \ »Qui a fondé la religion chrétienne?\ », il va y avoir 100 réponses identiques. Tout le monde va répondre, et répondre la même chose.
    Le problème, c\’est que tout le monde va se tromper, et donner une réponse fausse. Il va alors devenir évident que deux personnes différentes,
    parlant de choses différentes basées sur ces faussetés, vont donner des approches différentes. L\’une va parler des enseignements
    de Jésus-Christ dont elle va lire les paroles dans les évangiles, l\’autre va parler des enseignements et des massacres de la religion chrétienne,
    et chacun va croire qu\’il parle de la même chose. La même obscurité demeure aujourd\’hui sur juifs et chrétiens, lorsqu\’ils pensent
    que le christianisme est la religion de Jésus-Christ. Je le répète pour la 78693° fois, comme je le dis depuis plus de 20 ans,
    la religion chrétienne n\’est pas la religion de Jésus-Christ : c\’est la religion inventée par Saint Paul, diffusée par l\’Empereur Constantin,
    et soutenue par Torquemada, les papes, les puissants et les rois, pour abêtir les peuples. Ca n\’a rien à voir avec l\’enseignement originel
    du rabbin Yohanann Ben Zachariah, encore connu sous le nom de Jean le Baptiste en français, et qu\’on surnomme aujourd\’hui Jésus-Christ,
    sans même comprendre qu\’il s\’agit du même personnage défiguré, dans le seul but d\’être rendu méconnaissable aux nations et aux juifs.
    De là toutes les querelles, les incompréhensions, les haines, qui ne pourront cesser qu\’une fois ce voile ridicule tombé.
    C\’est ce que semblent dire les textes : que le voile tombera. Tombera aussi le narcissisme d\’être chrétien, ou le narcissisme d\’être juif,
    chacun disant: \ »Moi, j\’ai raison\ ». Viendra le temps où l\’on dira: les deux avaient en partie raison, et en partie tort.
    Et puis de toute façon, il n\’y aura plus, à cette époque, ni juifs, ni chrétiens, mais des adeptes d\’une nouvelle religion
    quand le Machia\’h dévoilera sa nouvelle Thora, la Thora éternelle, dont l\’actuelle, transitoire, n\’est que l\’ombre (comme les évangiles
    ne sont aussi que l\’ombre du véritable Machia\’h dont il vient préparer la route comme c\’est marqué dans le texte),
    comme la lumière de la lune n\’est que le reflet de la lumière du soleil. Il est écrit: \ »Tout sera si clair et bien expliqué,
    qu\’un enfant de sept ans assez bien constitué mentalement pourra tout expliquer, et tout enseigner\ ».