13 Mars 2013 -Talmud Sanhedrin- je tire, je tire pas ou j´me tire?

0 vues

MP4 MP3 RESUME DU COURS : La Torah utilise un mot significatif \ »ma´hteret\ » que nous avions traduit jusqu´à présent par \ »cave\ », mais qui vient en réalité de \ »lahtor, creuser\ ». Pourquoi creuser ? Et s´il a défoncé la porte, ou est passé par fenêtre…? Par \ »creuser\ », l´intention est de signifier que, pour entrer et voler, il fait un effort particulier car il n´y a pas d´accès facile. Cela exige de la force, du temps et une très grande motivation. Ce n´est pas un voleur standard, mais il est extrêmement déterminé, et prêt à utiliser tous les moyens pour voler.

Tous les Maîtres lisent-ils ce texte ainsi ? \ »Est-ce que cela signifie vraiment un endroit qu´il faut creuser ? Et que se passerait-il s´il passait par le toit, ou volait dans la cour, dans un terrain attenant à la maison ? D´où sait-on que, dans ces cas-là aussi s´applique le din ? La Torah dit \ »im yématsé ha´ganav, si on trouve le voleur\ » en train de creuser. Ainsi, la Torah élargit le texte à n´importe quelles circonstances où on trouve le voleur ; cette loi s´applique. Mais, alors, pourquoi la Torah dit-elle \ »ma´hteret\ », si on élargit ensuite ? Cela nous induit en erreur. L´explication est que la majorité des voleurs dangereux sont ceux qui viennent béma´hteret.

Dans cet enseignement, tout voleur est considéré comme dangereux, même ceux qui ne le sont pas réellement, de peur de se trouver face à quelqu´un qui le soit. S´il prend le risque de voler, il appartient à une catégorie où il y a des gens dangereux, et cela suffit pour que tout voleur soit considéré ainsi.

Mais il y a un autre enseignement qui apporte une nuance : \ »je ne comprends du verset que ma´hteret. Et donc si c´est un toit, un terrain… on sait que cela est inclus, car la Torah rajoute \ »yématsé ha´ganav\ ». Qu´apprend-on, donc, de la précision \ »ma´hteret\ » ? Cela vient dire : dans tous les cas où l´action qu´il est en train de faire (creuser) est significative\ ».

Le 2nd enseignement est complètement différent du 1er car, pour lui, le texte parle de tous ceux dont l´effort montre qu´ils sont déterminés. Et on y inclut le toit et le jardin, etc… si c´est un toit qui demande un effort, ou un jardin très bien protégé et, malgré les dangers et difficultés, le voleur entre : c´est considéré comme mahtéret. La conclusion est donc différente car : d´après le 1er enseignement, tous les voleurs sont considérés comme dangereux. Au contraire, le 2nd est beaucoup plus restrictif. Il élargit seulement un peu : le voleur qui fait un effort pour voler est considéré comme un danger, et on peut le tuer, au nom de l´auto-défense. Par contre, si cela ne lui demande aucune difficulté de rentrer, on n´a pas le droit de le tuer, car le fait qu´il n´y a pas d´effort jette un doute sur sa détermination.

Mais il faut bien reconnaître que, lorsque l´on se trouve dans la situation même, il est difficile d´apprécier si le voleur est dangereux, ou non ; on n´a pas le temps de penser à ces considérations !…


30 novembre -0001