15 Novembre 2012 -Paracha Toldot- Le prix de l´Essence !

MP4 MP3 RESUME DU COURS : \ »Elé toldot Its’hak, voici les engendrements de Its’hak : Yaakov et Esav.\ » Rashi explique que la nature avait fixé qu’Esav soit le 1er, mais les pères d’Israël et les tsadikim vivent au niveau de l’ordre surnaturel, et inversent les règles de la nature.

Le Baal HaTourim va plus loin, et dévoile des clés incroyables : la véritable tolada d’Its’hak, c’est Mashia’h ben David. Déjà, au sujet de Noa’h, Rashi avait dit que la véritable tolada des justes, c’est ce qu’ils ont fait, leur création spirituelle, et non matérielle. Le Baal HaTourim révèle ici qu’un jour viendra où se dévoilera le Mashia’h ben David, qui est la vraie tolada d’Its’hak, sa création spirituelle : il faut donc faire remonter la véritable nature morale et spirituelle du Mashiah à Its’hak.

Le Baal HaTourim répond ainsi à une question posée par tous les Maîtres d’Israël : Its’hak est celui des 3 pères qui vécut le plus longtemps (180 ans), et pourtant c’est celui dont on parle le moins. Nous comprenons ici que sa véritable grandeur est messianique, et elle est tellement grande qu’elle doit encore rester cachée. Its’hak signifie \ »qui rira\ ». Ishmaël est celui qui rit au présent, mais Its’hak rira à la fin des temps, quand \ »notre bouche se remplira de rires\ » !

Le Baal HaTourim révèle en partie les secrets cachés dans Rashi et il dit, ici, que Yaakov est passé devant Esav, afin que se dévoile le Mashia’h ben David. Il nous montre, par ce verset, que c’est Its’hak qui a fait passer Yaakov devant Esav. Jusqu’au dernier moment, Its’hak n’était pas encore sûr de cet ordre, mais c’est son acceptation qui permet que le Mashia’h sorte de Yaakov. Ainsi Its’hak est la matrice du Mashia’h ! Rashi dit que c’est cette signature d’Its’hak sur le passage de Yaakov devant Esav, qui a scellé que la Délivrance viendrait et que le Mashia’h ben David sortirait de Yaakov. C’est par son mérite, et c’est pourquoi le Mahia’h est appelé toldot Its’hak. Rashi dit même que c’est la véritable grandeur d’Its’hak d’avoir accepté ce passage. Mais pourquoi était-ce si difficile, pour lui, de l’accepter ?

On remarque que, lorsque Rivka envoie Yaakov recevoir la bénédiction d’Its’hak, elle cherche seulement comment dissimuler ses bras, pour qu’il ne soit pas reconnu par son père. Mais pourquoi ne pense-t-elle pas à sa voix ? Et Yaakov lui-même n’hésite pas à parler à son père, sans crainte d’être reconnu. De plus, comment Its’hak ne reconnaît-il pas immédiatement la voix de Yaakov ? C’est seulement après plusieurs phrases de celui-ci qu’Its’hak a un doute et veut toucher son fils, pour s’assurer qu’il s’agit bien d’Esav. Rashi explique : c’est parce qu’ils avaient LA MEME VOIX ! Et c’est en cela qu’ils étaient jumeaux ! Et, quand Its’hak dit : \ »c’est la voix de Yaakov, mais c’est la peau d’Esav\ », cela signifie que \ »sa manière de parler\ », son discours, est celui de Yaakov, car il est poli, et fait référence au \ »Maître du monde\ ».

Nos Maîtres révèlent que le son de la voix dévoile l’essence de l’âme. Yaakov et Esav avaient donc LA MEME ESSENCE ! Ils étaient la même âme, dont l’un est l’aspect masculin (la dimension combattante et guerrière, mais aussi rude, d’Esav) et l’autre féminin (l’intériorité, la prière et l’étude, de Yaakov). C’est pourquoi, montre Rashi, il était si difficile, pour Its’hak, de choisir entre ces 2 essences identiques ; d’autant plus qu’Esav est né le 1er. De plus, pour réaliser le Projet, Its’hak préférait la dimension masculine d’Esav, et il pensait que ses défauts étaient seulement extérieurs, et qu’il pouvait les réparer, et affiner son fils. Quand le Baal HaTourim dit que la vraie tolada d’Is’hak est le Mashia’h fils de David, il nous révèle qu’Its’hak voulait le Mashia’h, qui doit aussi être un guerrier. Et David est le tikoun parfait d’Esav, l’incarnation parfaite de ce qu’Its’hak voulait : le plus grand des guerriers, de qui sortent aussi les téhilim, la prière ! David HaMéle’h est l’Esav réussi !

Rivka a su discerner ce qui se passait dans ses 2 fils : elle a vu, à la fois, qu’Esav ne voulait pas se servir de sa force combattante pour Hachem, et qu’on ne pouvait le réparer, et aussi que Yaakov, contrairement à l’apparence de sa dimension féminine, pouvait aussi jouer le rôle d’Esav. Et David, l’âme féminine et intérieure par excellence, qui a joué à la perfection le rôle masculin du guerrier, lui a donné raison. Elle a dicerné en Yaakov la 2ème nature qu’Its’hak n’arrivait pas à reconnaître, qui s’est rajoutée à sa dimension féminine. La symbolique des peaux de bêtes qu’il a revêtues expriment qu’il a pris sur lui la dimension d’Esav. Et Its’hak dit \ »c’est l’odeur du Gan Eden\ », malgré l’odeur du bouc, car il comprit que sa femme avait raison et qu’il est possible, à la fois, de rester un être humain d’une très haute élévation morale et spirituelle, tout en entrant dans ce monde qui sent mauvais, et de faire la guerre, sans pour autant devenir une brute.


30 novembre -0001