16 Juillet 2012 -Talmud Kidouchim- Et si j´etais un papillon

0 vues

MP4 MP3 Rabbi Elazar, fils de Rabbi Shimon, dit \ »sache que le monde a été créé sur le principe de la majorité. Chaque jour, le Maître du monde fait un bilan avec l´homme.\ » Dans ce bilan, tout est comptabilisé de façon qualitative, comme l´exprime le Rambam, et non de façon quantitative. Et seul le Maître du monde peut juger un homme, car Lui seul peut apprécier la qualité d´un bien ou d´un mal qui est fait, la puissance des fautes et celle des mitsvot. Parfois, une faute peut repousser énormément de bien, et parfois un bien peut repousser énormément de mal. Le monde tient en fonction de la majorité qualitative de bien ou de mal qui s´y trouve : s´il y a une majorité qualitative de mal moral et spirituel, le monde va très mal. C´est la source de toutes les catastrophes qui se produisent.

\ »Si l´homme arrive à faire ne serait-ce qu´une seule mitsva, non seulement il peut pencher lui-même dans le bien, mais il peut aussi entraîner le monde entier. Et si l´homme fait ne serait-ce qu´une seule faute, malheur à lui, car en une seule faute, il peut faire basculer lui-même et le monde entier du mauvais côté.\ » La place et la responsabilité de chacun sont donc incroyables ! Un changement au niveau de l´homme peut tout changer au niveau du monde ! Pourtant, cela semble faux, car le monde et l´homme ne sont apparemment pas liés : si je fais le mal, je ne vais pas entraîner le monde entier, car d´autres font le bien pendant que je fais le mal. De même, quand je fais le bien, il y a aussi d´autres qui font le mal.

Un autre texte du Talmud affirme que \ »l´homme a le devoir de se dire : le monde entier a été créé pour moi\ », c’est-à-dire que le sort du monde entier est entre ses mains ! Là encore, une responsabilité énorme pèse sur chacun d´entre nous !

Sont décrits ici les mécanismes les plus secrets du monde et de l´interaction entre les hommes. C´est l´effet papillon : une énergie négative entraîne une autre énergie négative…. une faille entraîne une autre faille… Et chaque vie entraîne toute l´humanité. Cette affirmation s´enracine dans une vision du monde selon laquelle, si j´existe, si le Maître du monde a pris la peine de me créer, c´est forcément que j´ai une mission et, si je ne la remplis pas, elle va manquer dans le puzzle total de l´humanité, et c´est comme s´il manquait tout, car la porte de la Délivrance ne peut s´ouvrir ; à plus forte raison si je fais partie du peuple de la Torah, et encore plus si je suis quelqu´un attaché à la Torah : toute défaillance de ma part a des conséquences incalculables, que je ne peux même pas imaginer. Cela nous responsabilise, et nous enseigne le sérieux de notre existence.


30 novembre -0001