18 Fevrier 2013 -Le secret de la reincarnation des ames- Fin d´Introduction

MP4 MP3 RESUME DU COURS : Nous avons 248 mitsvot positives, qui correspondent aux 248 membres de notre corps, et 365 mitsvot négatives, qui correspondent aux 365 canaux gérant tout notre système nerveux et psychologique. Transgresser les interdits de la Torah est ce qui amène tous les détraquages nerveux et psychologiques en l’homme.

Le corps a été créé pour être le miroir de l’âme. De même qu’il y a 248 membres définissant les forces de l’action et 365 canaux gérant le système nerveux du corps, de la même manière l’âme a, aussi, 248 membres et 365 nerfs.

L’une des raisons pour lesquelles l’âme descend sur terre, c’est pour accomplir les 613 mitsvot, dont 248 vont construire les forces de l’action et 365 construisent les forces de l’émotion. Et si elle accomplit les 613 mitsvot, l’âme a terminé sa mission, et peut continuer l’infini parcours qu’est l’existence. Le passage dans ce monde est seulement une infime partie de ce à quoi l’âme est destinée, dans le projet divin qui est éternel.

Mais aucune ne peut accomplir à la perfection toutes les mitsvot. Depuis Adam HaRishon, l’âme fondamentale s’est morcelée, et chacun de nous n’en a qu’une partie bras, bouche, ou œil, etc… Comme il y a les mitsvot données au bras, à la bouche, etc…. de la même façon, chacun de nous a reçu des forces permettant de remplir sa mission sur terre : ainsi, celui qui a une âme œil aura une vie très différente de celui ayant une âme bras, et c’est ce qui fait la différence entre nos choix et notre vécu. Nous ne pouvons faire que ce qui correspond aux forces que nous avons reçues.

Mais le problème est que nous ne savons pas ce que nous sommes, et nous nous forçons à faire des choses qui ne nous correspondent pas, et ne faisons pas ce que nous devrions. C’est pourquoi nous revenons en Guilgoul, jusqu’à ce que nous arrivions à faire, sur le plan matériel, moral et spirituel, ce qui correspond à la partie de l’âme qui est en nous. Et, tant qu’une personne n’est pas dans la Torah, jamais elle ne pourra savoir qui elle est, puisque l’âme est structurée comme la Torah, en 613 parties correspondant aux mitsvot. Pour que mon âme me livre son secret, j’ai besoin de la mettre en relation avec la Torah, qui la source même du secret. Quelqu’un n’accomplissant pas toutes les mitsvot qu’il peut accomplir (avec toute sa bonne volonté et sérieux) ne peut réussir sa vie, et reviendra forcément dans un autre guilgoul. Celui qui fait le maximum, son contact avec la Torah va réveiller en lui les forces de son âme, et ces forces vont l’amener automatiquement vers sa mission

Il y a deux types de guilgoulim : le guilgoul constructeur et le guilgoul \ »punition\ », réparation. Dans le 1er, l’âme est chargée d’une mission, et de réaliser certaines choses ; dans le 2nd, l’âme revient dans des conditions abominables, soit dans du minéral (dans une pierre, de l’eau…), dans du végétal (une plante…), dans un animal, ou un humain.

Le Tanya nous explique que l’homme est le microcosme de toute la création, et les 4 règnes se trouvent en lui : l’équivalent du minéral dans l’homme est la paresse, la dépression, et tout ce qui immobilise ; le végétal est la dimension de la recherche du plaisir ; l’équivalent de l’animal est la vie \ »métro, boulot, dodo\ » : on n’a pas de projet et on ne construit rien. L’homme est prisonnier dans une dimension, mais ne peut en prendre conscience et se réparer. Pour récupérer l’âme, Hachem va la faire revenir dans la dimension minérale, végétale ou animale qui la tenait prisonnière. Dès qu’elle va se retrouver sous cette forme, elle va avoir une terrible souffrance, et c’est ce qui va la réveiller. Quand elle hurlera, elle sera libérée et aura fait son tikoun. D’où l’importance, quand nous mangeons, de la casherout et de la bra’ha (qui libère les âmes prisonnières), et surtout sur la viande, car presque tous les guilgoulim sont dans les animaux. Or, un homme qui n’étudie pas la Torah n’a aucune façon d’élever ce qu’il mange. Et cela est d’autant plus important que, plus nous approchons de la Délivrance, et plus il y a de guilgoulim à libérer.

C’est pourquoi, à chaque fois que nous nous retrouvons dans un nouvel endroit, nous devons nous arrêter et dire une parole de Torah, une prière, une lecture de tehilim… car peut-être sommes-nous là pour faire le tikoun du minéral et du végétal de ce lieu. Peut-être y avons-nous été amenés pour libérer des âmes qui nous attendaient depuis longtemps. C’est aussi pourquoi nous avons des mitsvot sur tous les règnes : avec le minéral (eau…) ou à Souccot avec les 4 espèces et la soucca, car ainsi nous libérons beaucoup de guilgoulim, quand nous utilisons ces végétaux pour faire la bra’ha, c’est une réparation extraordinaire pour ces âmes.


30 novembre -0001