18 Novembre 2012 -Maamar Hanouka- Le 25 de Hanouka ou le 25 de Noel !

0 vues

MP4 MP3 RESUME DU COURS : Le Rabbi explique la signification des dates du 24 (miracle de la victoire), du 25 (trouvaille de la fiole) et du 26 (début du miracle de l’allumage). Le 24 fait allusion à l’i’huda titaah, l’unité d’en bas, qui correspond aux 24 lettres de \ »baru’h shem kevod, mal’huto leolam vaed\ » ; la date du 25 évoque l’i’houda ilaah, correspondant aux 25 lettres du Shem’a ; et 26 est la valeur numérique du Nom divin youd ké vav ké.

L’i’houda titaah, à laquelle correspond la victoire contre les Grecs, s’appelle titaah parce que seul l’homme agit, mais i’houda car, du début à la fin, les ‘Hashmonaim ont reconnu que, dans le secret de leur action, se cachait l’intervention d’Hachem, sans lequel cette victoire aurait été impossible.

Le Rabbi explique que l’i’houda ilaah (évoquée par la trouvaille de la fiole) s’appelle ilaah parce qu’Hachem agit, et i’houda, car il y a unité avec l’action de l’homme. L’acte de chercher et de trouver est l’action par excellence qui montre à la fois l’action de l’homme (chercher) et l’action d’Hachem (qui a aveuglé les Grecs, puis a permis que les ‘Hashmonaim trouvent la fiole). C’est la valeur numérique 25, du PARTENARIAT, où chacun fait une part du travail pour atteindre la réussite.

Il est rapporté dans le Talmud que le Mashia’h viendra selon le principe de la métsia : \ »matsati, j’ai trouvé Mon serviteur David\ ». Nos Maîtres disent que cela nous fait comprendre qu’il y aura une volonté d’Israël et du monde d’arriver à la Délivrance, et donc des actions nécessaires de notre part. Mais c’est une condition nécessaire, et non suffisante, car il faut aussi la volonté d’Hachem. LA DELIVRANCE viendra sous la forme du 25, qui incarne le summum de la perfection. Au contraire, le 24 incarne trop l’action de l’homme, qui voile celle d’Hachem, et il y a toujours le danger de croire que c’est seulement nous qui faisons, et d’évacuer Celui qui est la Source ! Quant au 26, c’est seulement Hachem qui agit, et l’homme est un spectateur ; cela peut aboutir à une catastrophe, si l’homme ne vit que de prise en charge !

C’est pourquoi la date du 25 est choisie, car le Judaïsme refuse les extrêmes. Les Juifs du 25 sont ceux qui construisent et font l’histoire, en association avec Hachem. Chacun a sa part de responsabilité, d’action, et aussi dans le résultat. Moshé a été le 1er à trouver le point de partenariat entre D. et l’homme, et c’est pourquoi il est devenu le libérateur, par cet équilibre parfait entre les deux.

\ »Il y a une annulation qui provient du nom Elokim, que l’on appelle bitoul hayesh, l’annulation du yesh, et c’est ce qu’on appelle le i’houda titaah, d’en bas. Tandis que le bitoul que l’on appelle i’houda ilaah, bitoul hametsiout, est un bitoul qui est mitsad Awayé.\ » La relation à D. sous Son Nom Elokim se fait selon le principe de la i’houda titaah, que l’on appelle bitoul hayesh ; et la relation à D. sous Son Nom Awayé est selon le principe de i’houda ilaah, appelé bitoul hametsiout. Dans la 1ère, seul l’homme agit, et D. s’appelle Elokim : l’homme affirme son yesh, son existence, mais il reconnaît qu’elle a une Source, et c’est le bitoul hayesh. D’après notre tradition, ce niveau de connaissance d’Elokim est celui que toute l’humanité, même non-Juive, est tenue d’atteindre ; c’était le niveau d’avant le don de la Torah, et il est donc extrêmement élevé. C’est savoir qu’en tout se cache l’action divine. C’est le monothéisme pur, des Bnei Noah ; et c’était aussi celui des pères, jusqu’au don de la Torah. (L’idolâtrie, au contraire, c’est oublier la Source.)

Puis se révèle Moshé, qui est l’homme du 25.C’est le niveau d’Awayé, de bitoul hamétsiout : l’homme se retient d’agir, pour laisser véritablement une place à Hachem ; par exemple, il se retient de faire une action matérielle pour investir dans une action spirituelle : le Juif au niveau d’Awayé consacre une partie de son temps à son identité juive authentique, par l’étude et la prière, chaque matin et chaque soir ; ou une partie de son argent pour la tsédaka, ou pour autre chose que ses affaires… Et il réussit aussi bien que les autres, et même mieux. C’est la preuve qu’Hachem est associé avec lui. La dimension juive authentique existe seulement à partir de ce niveau.

C’est le niveau transmis à Israël, avec le don de la Torah. Mais il l’a reçu afin d’en être le témoin pour toute l’humanité, et c’est le niveau qu’atteindra l’humanité entière, au moment de la Délivrance. C’est une vie, un vécu, avec Awayé.


30 novembre -0001