20 Aout 2012 -Zohar- La lettre Youd- Les Gauchos et les Freres musulmans

0 vues

MP4 MP3 Le Ari HaKadosh donne une lumière extraordinaire sur notre texte : parmi nos 248 mitsvot positives, \ »il y a une mitsva qui dévoile le Nom Divin entier\ ». Par cette mitsva, on vit donc un microcosme de la Délivrance où \ »Son Nom sera un\ ». Quand je suis capable d´inverser le rapport à l´argent et ne cherche plus ce que je gagne et reçois, mais je cherche, au contraire, ce que je donne pour faire du bien à l´autre, le Ari HaKadosh nous révèle ce secret : toutes les lettres du Nom Divin apparaissent. Lorsqu’il y a l’argent (le youd), les 5 doigts de ma main qui donne (hé), mon bras tendu vers l´autre (en forme de vav) et sa main qui reçoit (hé) ; alors, j´amène la Délivrance ; ainsi, tout le salut du monde dépend de cette relation à l´argent.

La tsédaka est la juxtaposition de 2 réalités : c’est un acte entre un homme et son prochain, mais ce qui apparaît n’est pas une dimension humaine, mais quelque chose d’entièrement spirituel : le Nom Divin, qui est l’identité même d’Hachem.

Mais pourquoi Hachem répond-Il au youd qu’il ne peut être à la fois la 1ère lettre de Son Nom, et la 1ère lettre de la création ? Et pourquoi le Matok MiDvash ajoute-t-il que ce serait une catastrophe dans le monde ?

Quand nous donnons une explication d’un texte du Zohar, nous ne faisons que choisir 1 clé d’interprétation, parmi toutes les explications possibles. Le Ari HaKadosh dit que la pièce c’est le youd, car le youd a la forme d’une goutte ; il est la semence fondamentale, sans laquelle rien ne peut exister ; or, l’argent est la semence du monde, sans laquelle il n’y a ni échange entre les hommes, ni construction possible.

Aujourd´hui, on voit l´effondrement des systèmes socio-économiques où tout est fondé sur la recherche, par chacun, du gain maximum. Et les extrémismes cherchent à prendre la place. Dans notre monde, très schématiquement, on voit que le souci social, la conscience des besoins de l’autre, se trouve dans 2 endroits : dans les sociétés libérales laïques du monde occidental, il se trouve dans l’idéologie de gauche, venant d’un milieu niant D.ieu ; dans les sociétés religieuses, c’est une facette de l’extrémisme religieux (le Hamas, par exemple, s’est construit un réseau, dans la détresse et la misère, en s’occupant du social durant des décennies, jusqu’à arriver au pouvoir ; il en est de même des Frères Musulmans, en Egypte).

Le monde occidental est le fruit du monde chrétien, qui a fait de l’homme un dieu ; l’homme est toujours vainqueur, dans sa relation avec D. qui va jusqu’à se sacrifier et mourir pour l’homme ; ce qui aboutit au gauchisme où, puisque D. est mort, on n’a plus besoin de lui ; tout est pour l’homme, sans D. A l’autre extrême, l’Islam a voulu démontrer la toute-puissance de D. ; l’homme doit se sacrifier, et il est écrasé par le pouvoir, avec tortures, etc… On constate donc que, dans le monde contemporain, soit la lutte sociale est entre les mains de l’homme, sans D., soit elle est entre les mains des religieux qui font disparaître l’homme.

Seule la Torah aboutit à l’équilibre, en incluant les 2 : celui qui pratique la justice sociale est un vrai croyant, conscient que c’est l’aide de l’homme à l’homme qui dévoile les 4 lettres du Nom Divin. C’est l’association réelle entre D. et l’homme, où l’un aime et respecte l’autre, autant que l’autre aime et respecte le 1er. Le cadre de cette relation est l’argent qui est là, désormais, pour faire du bien. Mais on ne peut prendre le youd du Nom Divin pour le mettre dans le monde, car parler de justice sociale sans D. est le véritable danger et amène à la catastrophe : on arrive à un monde de goulag. Il faut que celui qui donne à autrui connaisse la véritable identité de D.

L’histoire fonctionne sur le principe du pourrissement de la graine, avant que l’arbre n’apparaisse. Rashbi avait déjà vu, et décrit, ce qui se passe aujourd’hui : le monde libéral est en train de s’écrouler, et les extrêmes apparaissent. Mais ces idéologies vont pourrir, et apparaîtra une religion disant qu’il est aussi grave de placer l’homme au-dessus de D. que de placer D. au-dessus de l’homme.


30 novembre -0001
  1. Extraoridinaire comme toujours ! .. Un grand merci Rav pour cette merveille.. il me reste encore tous les autres a voir, j\’ai du retard sur les cours 🙂

  2. non, non, ce n\’est pas le monopôle de la gauche B.H. à quoi ça sert de parler de D.ieu quand certains pseudo-religieux violent Ses Commandements et s\’engrossent sans aucun égard !
    je parle pour moi-même bien sûr.
    razak

  3. Je viens de vous découvrir sur le net. Je suis immédiatement happée par cette force particulière qui a commencé son travail… normal !!! \ »Lorsque l\’élève est prêt, le Maître n\’est jamais en retard\ ». Vous dire MERCI est bien trop peu. Vous venez de me révéler la salle du trésor du Palais du Roi !! Et vous m\’accompagnez à la porte avec les clés… et avec un coeur pur et splendide. Sur mon chemin déjà tant jalonné de signes d\’expériences… (dont je pourrais témoigner) il m\’arrivait de goûter des fruits délicieux qui m\’emplissaient d\’une joie inexprimable. Avec vous, d\’autres fruits plus délicieux encore qui me nourrissent et me guérissent…et puis la porte du Palais du Roi !! Puisse les \ »vivants\ » s\’en repaître à satiété. Puisse les \ »étincelles\ » répondre à l\’appel. Vous êtes un excellent professeur et je vous reconnais aussi et surtout comme prophète , un vrai prophète. Que le Maître du Monde vous soutienne dans votre mission inimaginable qu\’il vous protège et vous bénisse. Le Maître du Monde est en train de faire de grandes choses à travers vos cours et à travers vous… et là je n\’ai pas de mots pour mon émerveillement. MERCI MERCI

  4. merci pour vos enseignements c\’est un véritable bonheur. Que le maître de l\’univers vous bénisse.

  5. Cher Rav
    bravo pour ce très beau cours
    j\’avais fait la même analyse que vous qui est confirmée par la similitude entre deux textes: celui de l\’Internationale et celui de la chanson de John Lennon \ »Imagine\ » dans lesquelles il est dit que les hommes seront unis et en paix dans un monde sans D.
    merci

  6. Il est regrettable que vous ayez utilisé Shas comme exemple religieux extrémiste type \ »hamas juif\ », ce qu\’il n\’est pas, que je sache Shas n\’a jamais chercher à sacrifier. plutôt que de diviser, il serait plus sage de s\’abstenir, nous sommes déjà assez divisé pour ne pas en rajouter.
    Cordialement,
    Joseph

  7. Reponse a Joseph Belhassen: evidemment que chass n\’est pas (encore)……mais demandez quand meme au rav Amsellem ce qu\’il en pense et demandez vous aussi comment est il possible d\’envisager le retour d\’un…….a la tete de chass…..

  8. Dans la religion catholique, l\’important, c\’est l\’homme qui est ressuscité et non sa mort, D.ieu endosse différents aspects, et passe de nom en nom historiquement, pour être actuellement Saint Esprit. C\’est toujours le même D.ieu. Pour les musulmans, difficile de parler de religion, un pervers narcissique qui arrive à faire boire de l\’urine de chamelle en leur faisant croire que ça va les guérir n\’est qu\’un gourou manipulateur. http://3ilm.char3i.over-blog.com/article-l-urine-de-chameau-34849198.html

  9. Ce que vous dites du christianisme et de l\’islam comme si le second réagissait au premier par un unilatéralisme inverse, correspond plutôt à leur dérive respective possible qu\’à leur vérité première.Dans le christianisme, on peut tout aussi bien dire que l\’homme se sacrifie pour Dieu (la Passion).
    Le Je du Père ne se connait que par le Tu du Fils qui en s\’incarnant, cherche non pas à s\’affirmer lui-même ou l\’homme seul mais à faire connaître le Père.Dans l\’islam, tout se passe comme si le Père qui n\’en est plus un, s\’affirmait directement par des révélations dictées à son prophète.Le Message parfait (Coran) remplace le Messager parfait (Jésus) à lui-même son propre message.
    Ceci dit, comme le répondait un mandarin chinois à un missionnaire jésuite, \ »Un Dieu infiniment bon, on peut l\’oublier\ »; le christianisme porte bien en germe l\’humanisme athée.Mais il a accouché aussi de théologies de la Libération (le messianisme d\’un Thomas Müntzer à la fin du Moyen-Age ou au XX ème siècle en Amérique du Sud).

Laisser un message

© 2018 RavDynovisz.tv | Mentions légales - Plan du site

Setup Menus in Admin Panel

Merci de supporter notre site et adherez au Groupe Hai MERCI
+