20 Septembre 2012 -Yom Kippour- Et si l´on chantait!

0 vues

MP4 MP3 Nous allons nous préparer à Kippour, par l\’étude des parachiot Nitsavim et Vayele\’h qui, selon le découpage de la Torah choisi par nos Maîtres, tombent toujours avant Kippour, et nous donnent donc une indication profonde, pour nous préparer.

Selon certains de nos Maîtres, les 4 dernières parachiot ont été dites le jour de la mort de Moshé, et il y fait ses dernières recommandations à son peuple, réuni autour de lui pour l\’accompagner dans ses derniers instants. Il y a donc une émotion très forte. Moshé arrive à la fin de sa mission, qu\’il a réussie : Israël va entrer sur sa Terre ! Il leur parle au singulier, signe de l\’unité et de la paix profondes entre tous : \ »Je prends à témoin le ciel et la terre. Regarde, je mets devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction, et tu choisiras la vie\ ».

Moshé prend à témoin le ciel et la terre. Ainsi que le commente Rashi, il dit à Israël : \ »A-t-on déjà vu un astre ne pas accomplir ce pour quoi il a été créé ?… Pourtant, ils ne recevront aucune récompense, ni aucune punition ; alors toi, à plus forte raison, fais ce pour quoi tu as été créé\ ». Mais comment peut-on comparer la nature inerte, avec l\’homme doté du libre choix qui fait toute sa grandeur ? Rashi fait remarquer qu\’Hachem n\’intervient jamais dans notre libre arbitre, mais \ »tout se passe \ »Hayom\ », ce jour-là\ ». Moshé a hissé Am Israël à un niveau de perception tel que, durant ces 24 h, tout était si clair qu\’il n\’y avait plus de libre arbitre, et il put dire \ »tu choisiras\ ». Il voulut graver en Am Israël cette clarté inimaginable dont nous aurions besoin, tout au long de notre histoire ; instant de certitude que tout est pour le bien, pour nous aider à rester connectés à Hachem, quoi qu\’il puisse se passer dans notre histoire.

\ »Moshé partit, et dit toutes ces choses à Israël.\ » Pourquoi \ »partit\ », puisque Moshé était avec tout Am Israël ? Nos Maîtres expliquent qu\’il est parlé, ici, de Yaakov-Israël : \ »Moshé alla vers les pères, leur annoncer qu\’Hachem avait accompli Sa promesse, et que le peuple était sur le point d\’entrer sur sa Terre.\ » Puis, Moshé dit à Yehoshua, devant tout Israël, \ »sois fort et courageux. C\’est toi qui vas conduire ce peuple sur cette Terre qu\’Hachem a promise à nos pères, et tu réussiras….\ »

Mais Hachem dit aussi à Moshé : \ »sache que ce peuple va se prostituer aux dieux étrangers de cette terre. Il va M\’abandonner et renoncer à Mon alliance que J\’ai contractée avec lui. Je Me mettrai en colère contre eux et, Moi aussi, Je les abandonnerai… Ils subiront des catastrophes et des drames tellement inimaginables qu\’ils diront : D. n\’existe pas, sinon comment pourrait-il nous arriver de telles choses ?\ »

La Torah nous montre, ainsi, que la réussite est toujours à très long terme, car il y a des processus fondamentaux par lesquels il faut passer : la faute et ses conséquences font partie de la construction de l\’existence, autant que les mitsvot et les bonnes choses ; ce sont des mécanismes. Car les hommes révèlent leur grandeur au moment où tout se voile et tout va mal, et la réussite vient seulement à long terme, après que le drame se soit bien terminé : cela est l\’essence juive elle-même.

C’est le ‘hidoush de la Torah, et c’est pourquoi la paracha suivante est la seule de la Torah qui soit appelée \ »shira\ », car c’est la seule fois où Hachem apporte un enseignement en chantant. C\’est la prophétie de Haazinou, que Moshé reçoit sous forme de chant où il ressent une allégresse extrême d\’Hachem. Car toutes ces catastrophes ont un sens ; c’est l’histoire constructrice d’Israël et du couple parfait Hachem-Israël. Hachem dit à Moshé : ton travail est tellement grand que, même si Israël s’éloigne, ce que tu as mis dans ce peuple durant 40 ans rejaillira, après 3.500 ans, à la Délivrance !

Cette shira reprend toute l\’histoire d\’Israël, depuis le moment où Il nous a choisis, sortis d\’Egypte, où nous avons reçu la Torah, et sommes entrés en Eretz Israël ; puis, toutes les trahisons, abandons, et catastrophes ; et, enfin, nous revenons vers Lui, et Lui vers nous, et c\’est l\’Alliance éternelle. C\’est le modèle fondamental et authentique d\’une vie, avec les bons et les mauvais moments, les abandons, les retours… Nous avons trahi Hachem tellement de fois, mais nous sommes toujours restés attachés à Lui, et c\’est la preuve que notre alliance avec Lui est authentique !

\ »Maintenant, Je te demande d\’écrire Mon chant, et Je veux que tu l\’enseignes aux enfants d\’Israël. Ce chant est le témoin que tout se terminera bien… Je sais que, quoi qu\’il en soit, malgré tous les abandons et toutes les catastrophes, ils ne M\’oublieront jamais, et que la Torah restera toujours dans la bouche de Mes enfants.\ »


30 novembre -0001