21 Mai 2012 Preparation au Don de la Torah -Premier cours-

0 vues

MP4 MP3 Selon la Hassidout, la préparation est essentielle car, sans le réceptacle, tu ne peux rien recevoir ! Pour nous préparer à Shavouot, nous étudierons, dans la Torah, les versets qui nous montrent comment Israël s’est préparé, durant 6 jours, depuis son arrivée sur le Mont Sinaï.

« Le 3ème mois après la sortie d’Egypte, aujourd’hui, ils sont arrivés dans le désert du Sinaï. Après avoir quitté l’endroit appelé Refidim, ils campèrent dans le désert et tout Israël installa son campement en face de la montagne »

Grâce aux explications du Baal HaTourim nous comprenons, d’abord, une chose bouleversante : « Comme une femme qui se convertit ne peut se marier avant d’attendre au moins 3 mois, exactement de la même manière, Israël a quitté l’exil, et il dut attendre 3 mois, car c’est considéré comme un mariage avec Hachem. »

Recevoir la Torah, c’est recevoir UN ENSEMENCEMENT, et ce n’est possible que si l’on est totalement sorti de l’Egypte, et que l’on est devenu Juif. Or, l’identité juive fondamentale, par rapport à la Torah, c’est dire : « NAASSE VENISHMA », nous ferons puis nous comprendrons. C’est le 1er enseignement de notre préparation : nous ne pouvons recevoir la Torah que si nous l’acceptons, dans tous ses aspects, même ceux qui nous dérangent, sans chercher à comprendre. C’est ainsi que la semence reçue se transformera en vie.

Des commentaires de Rashi, nous recevons 2 autres enseignements : d’abord, « ils sont arrivés AUJOURD’HUI » signifie que « tu dois considérer la Torah comme renouvelée, comme si elle t’avait été donnée aujourd’hui. » Tout se renouvelle constamment, ce qui signifie que nous n’avons aucune maîtrise, ni de la Torah, ni du temps, ni de notre histoire, ni de notre Terre (dont nous ne pouvons rien céder, car elle ne nous appartient pas !) Par les explications extrêmement profondes de Rashi, le cours nous montre que, pour recevoir la Torah, nous devons accepter d’entrer dans une vie où NOUS NE CONTROLONS PLUS RIEN.

Rashi explique aussi qu’ils ont quitté Refidim et qu’ « Israël s’installa ». A Refidim, Amalek avait pu attaquer le peuple, à cause de son manque d’unité. Mais, ensuite, le verbe est au singulier pour montrer qu’Israël est devenu un seul cœur, et c’est grâce à ce RETOUR A L’UNITE qu’il put recevoir la Torah. Il en est de même pour nous (et c’est la 3ème étape de notre préparation) : nous sommes un seul corps, et la vraie teshouva, c’est de me préoccuper de ce qu’il n’y ait pas un seul Juif qui reste à l’extérieur. C’est à moi d’aller vers celui qui s’exclut, et de le ramener. C’est ainsi que se crée la véritable unité.


30 novembre -0001