25 Avril 2013 – Le secret de Iyar- Je suis un VRAI anti-sioniste !

MP4 MP3 RESUME DU COURS : La parachat Emor parle des lois relatives aux cohanim. Nous verrons le lien avec le temps où nous sommes, mois de Iyar, mois très particulier. Nos Maîtres ont cherché le sens de ce nom et révèlent qu´il est composé des initiales de : Avraham, Itz´hak, Yaakov et Rachel. Pourquoi les 3 pères sont-ils liés à ce mois ? Et pourquoi Rachel leur est-elle associée ? D´habitude, quand on rajoute un 4ème nom à celui des pères, c´est toujours David.

La Torah nous révèle ce qui se passe pendant ce mois : Pessah Sheni, possibilité d´un rattrapage, pour ceux qui n´ont pu faire Pessah il y a un mois. C´est pourquoi il est lié à Avraham à qui Hachem dit \ »ani Hachem roféha\ », je suis ton médecin. Et c´est aussi une allusion à la teshuva toujours possible, comme il est dit \ »revenez vers Moi, car Je vous guérirai de toutes vos aventures.\ » Comme par Pessah Sheni, par la teshuva aussi, nous sommes revenus là où nous aurions toujours dû être. Ainsi, le mois de Iyar est le symbole du retour toujours possible, malgré tous nos éloignements.

Les commentaires disent : depuis quand va-t-on vers Hachem pour être guéris ? Nous avons l´obligation de prendre tous les moyens pour nous soigner et guérir ! Le Rambam dit qu´il y a le médecin du corps, et le médecin de l´âme ce sont les tsadikim. Cela prouve donc que le Am Israël était très malade, au point que même les tsadikim ne pouvaient plus rien pour lui. Seul Hachem pouvait le guérir. Et Israël entame un retour vers D. car, comme pour Pessah Sheni, rien n´est jamais perdu. C´est un mois extraordinaire, porteur d´énergies spirituelles incroyables. C´est le mois qui sépare la sortie d´Egypte du don de la Torah, et il a tous ses jours dans le compte du Omer. C´est donc le mois le plus important de la préparation à Shavouot. Il y a aussi la Hiloula de rabbi Méir et de Rashbi. Mois où il nous est dit : il n´est jamais trop tard ; tout est réparable ; Hachem peut toujours tout pour toi. C´est le plus grand mois de l´année !

Tout cela est contenu dans le mystère dévoilé par nos Maîtres, par les noms des 3 pères et de Rachel qui, ici, leur est associée. C´est donc elle qui est révélatrice de la signification profonde de Iyar. Mais, en quoi voit-on, dans son personnage, que tout est récupérable ? Elle est la seule des mères d´Israël à qui D. promit qu´il y aurait un jour un Retour. Le prophète dit : \ »Cesse de pleurer, car Hachem a entendu et vu tes larmes et, un jour, tes enfants reviendront sur leur terre \ ». Cela symbolise les larmes des mères qui pleurent depuis des siècles pour le retour, et c´est grâce à ces pleurs que les enfants reviennent. C´est le symbole du retour d´Israël sur sa Terre.

Mais pourquoi Rachel ? Le dernier exil est celui, principalement, de Yehuda, enfant de Léa. De plus, Rachel est enterrée à Bethléhem, où est né David, roi de la tribu de Yehuda. Elle devait être là car, lorsque les Juifs seraient exilés et emmenés en captivité, ils supplieraient leurs ravisseurs de prier sur la tombe de leur mère. Ainsi, ils ont pu prier sur la tombe de Rachel. Depuis, Rachel a commencé à pleurer et Hachem lui dit : cesse de pleurer, car ils reviendront. Mais pourquoi n´est-ce pas Léa qui est enterrée là, pour intervenir pour ses propres enfants ?

Rachel symbolise le futur Retour d´Israël, AU-DELA DE TOUTE LOGIQUE. Une mère prie pour sa propre chair. Mais Rachel prie pour l´enfant de sa sœur, qui est le concurrent direct, et même l´acteur de la disparition de Yossef et de sa souffrance. Rachel ne dit pas à Yehuda : tu as chassé mon fils de sa Terre. Au contraire, elle dit à sa sœur : je vais tellement prier que je vais obliger le Maître du monde à ramener tes enfants. Elle est le signe qu´il ne faut jamais se décourager, même quand il y a toutes les raisons d´abandonner ; il faut chercher le bien de l´autre, même quand l´autre ne le mérite pas. Rachel prend Yehuda, symbole de sa souffrance, et lui fait exactement le contraire de ce qu´il a fait à son fils.

Le mois de Iyar fait allusion à notre état de maladie, au point que personne ne peut plus rien pour nous. Le Talmud dit que, juste avant Délivrance, le peuple arrivera à une situation où \ »il n´a plus sur qui se reposer, sauf sur Hachem.\ » Israël s´est tellement éloigné de Sa Torah que tout le monde se désespère de lui, mais D. ne Se désespère jamais. Mais rien n´est gratuit, surtout ce qui vient d´Hachem, car D. ne veut pas des pris en charge par une grâce, mais des hommes. Il faut qu´il y ait un moins une personne, ou un groupe humain capable de donner ce qu´il demande pour le peuple. Seule Rachel a été capable de faire cela, elle s´est annulée complètement et c´est par son mérite que la Délivrance est possible.

Avraham, lui, a prié pour sauver Sodome, et aussi Lot malgré son ingratitude ; Itz´hak a vu qu´il sortirait de Esav la lumière de Rabbi Méir et ne l´abandonna pas ; Yaakov a su sortir de la klipa de Lavan les 4 mères d´Israël. Le mois de Iyar est le signe que le trésor se cache là où l´on croit qu´il n´y a plus rien à trouver. Il ne faut jamais se désespérer, car le trésor qui va changer toute notre vie se trouve peut-être là où nous n´espérons même plus. C´est, justement, dans le désespoir que l´on trouve le trésor, de même qu´en 1948 nous avons reçu notre Etat, le 5 Iyar. Or, ceux qui ont déclaré cette naissance étaient les moins concernés pas la Torah et les plus malades d´Israël ; ceux dont on s´était désespéré ! Ils voulaient faire d´Israël un pays comme les autres, sans Torah. Mais Hachem dit : Je vais vous soigner, et c´est ce qu´Il a fait. Aujourd´hui, en Israël, la Torah est étudiée partout !! Nous ne misons pas sur les malades, mais Hachem les guérit et Il réussit ! C´est le secret du mois de Iyar,

Et cela est lié à la parachat Emor, où Moshé doit transmettre aux cohanim qu´ils sont la tribu responsable des autres. Etre choisi est une responsabilité. Il faut être à la hauteur morale et spirituelle d´Israël ! Nous ne devons pas critiquer le pays, mais prier et agir pour lui. Il faut respecter chaque Juif, et l´étincelle divine qui est en lui. Il faut le ramener à Hachem, au lieu de le critiquer. C´est seulement ainsi que le Mashiah se dévoilera. Le mois de Iyar est le symbole du fait qu´Hachem ne rejette personne. Lui-même S´occupe de son peuple. Que nous ayons le mérite d´être à la hauteur de ce mois !!


30 novembre -0001