27 Novembre 2012 – Tania- Je n´existe qu´a cet instant precis

Posté il y a 7 années by rav Haim Dynovisz
0 vues

MP4 MP3 RESUME DU COURS : Le Baal HaTania nous fait entrer, aujourd\’hui, dans la description des mécanismes psychiques et spirituels de l\’homme. \ »Prends un homme dans une journée normale. Comment le juge-t-on ? Il bouge sans cesse.\ » Le méchant peut devenir bon, et inversement. Tout instant est un changement potentiel. D\’ailleurs, en hébreu biblique, le mot qui désigne le temps est \ »shana\ », qui signifie un changement ! Le Judaïsme refuse la fixation. C\’est pourquoi l\’interdiction de l\’idolâtrie est présente dans toute la Torah, car faire une image qui ne bouge pas, fixer les choses ou les personnes à un moment précis, que ce soit dans le bien ou dans le mal, est le plus grand mensonge. Tout instant est un changement potentiel. On ne peut dire de quelqu\’un qu\’il est bon ou mauvais, car le méchant a, aussi, des moments où il fait du bien ; et \ »il n\’y a pas de justes qui ne font pas d\’erreurs,\ » erreurs qui peuvent être très graves.

\ »Au moment où l\’homme fait du bien, on dira que c’est un tsadik gamour. Mais si, à un autre moment de sa journée, il fait du mal, il est rasha gamour. S’il transgresse, ne serait-ce qu\’une ordonnance rabbinique légère, il est dit rasha. De plus, nos Maîtres disent que celui qui ne faute pas, mais aurait pu faire cesser des fautes commises par d’autres et n\’intervient pas, lui aussi est rasha.\ » En conclusion, dans une journée, un homme fait, soit le bien, soit le mal, mais il n’est jamais benoni, au milieu.

Mais pourquoi ne prend-on pas la vie dans son ensemble et ne dit-on pas, par exemple, que celui ayant fait une majorité de mauvaises actions, avec une minorité de bonnes, est mauvais, et inversement ; et celui ayant fait moitié moitié serait benoni ? En réalité, le Tania prend l\’homme instant après instant, car la durée n\’existe pas. Tout n\’existe qu\’à un moment précis, puis tout est renouvelé l\’instant d\’après, avec de nouvelles forces, et de nouvelles possibilités. Et cela anéantit complètement le désespoir et le découragement dus au passé, car un homme est sans cesse neuf, et une potentialité inimaginable est donnée à chacun d\’entre nous. A la minute présente, je peux tout changer et repartir à zéro ; je peux tout réparer, tout construire, tout réussir. C\’est une vision des choses qui nous pousse à nous responsabiliser : j\’y crois, j\’y tiens, et je réussirai ! Même si, jusqu\’à présent, j\’ai échoué, désormais j\’y arriverai !

Il en résulte qu\’on ne peut faire un inventaire de l\’homme, et considérer la majorité de son temps, car un homme est seulement ce qu\’il est AU MOMENT MEME. C\’est pourquoi la Torah place le lashon hara au-dessus de toutes les déchéances morales et spirituelles, car elle fige quelqu\’un dans le mal qu\’il fait, alors que, l\’instant d\’après, il n\’est déjà plus le même (ou du moins, il en a la possibilité).

\ »Celui qui aurait pu faire du bien et ne le fait pas, il est dit dans le Talmud qu\’\ »il méprise la parole d’Hachem\ ». C\’est le même mot que pour Esav, dont il est dit qu\’il a vendu le droit d\’aînesse, puis ensuite il l\’a méprisé. C\’est l\’attitude de celui qui ne fait pas le bien car il dit : cela ne m\’intéresse pas, c\’est nul. Il sait que c\’est dur, mais au lieu de reconnaître qu\’il n\’est pas à la hauteur, il méprise et rejette la faute sur les autres, ou sur la chose : elle est nulle. Quand quelque chose est difficile on peut dire \ »c\’est difficile, mais j\’y arriverai\ », ou bien \ »je ne réussis pas car je ne suis pas à la hauteur ; c\’est de ma faute.\ » Mais beaucoup ne réussissent pas et accusent le bouc émissaire, l\’autre, ou la chose.

Celui qui ne fait pas le bien qu\’il aurait pu faire, en réalité, méprise la parole d\’Hachem. Et c\’est notre cas à tous, dans les détails de l\’accomplissement de la loi. Au lieu de dire \ »si nos Maîtres l\’ont demandé, je le fais\ », nous disons \ »quelle importance, quelle différence cela fait-il ? \ » C\’est comme dire \ »c\’est nul\ » ; c\’est le même mépris.

\ »Celui qui dit que la chose est nulle, au lieu de reconnaître qu\’il est incapable, sera ‘hayav karet, retranché. Il est déconnecté d\’Hachem.\ » (Mais c\’est seulement à l\’instant présent, puisqu\’ensuite, il est un autre, et il est reconnecté). Par contre, celui qui a l\’honnêteté de reconnaître qu\’il a fait le mal, n\’est pas retranché. Ce qui nous retranche, ce n\’est donc pas notre faute en tant que telle, mais notre façon de réagir à la faute. Celui qui ne fait jamais de fautes de déconnexion est toujours connecté. Celui qui en commet est aussi reconnecté, mais il ne le sait pas, car c\’est souvent enfoui en lui. C\’est l\’effet klipa : parfois, il nous faut longtemps pour casser l\’écorce et retrouver le fruit.

Cet enseignement est source d\’espérance et d\’optimisme car, à chaque instant, nous pouvons toujours redémarrer, même le \’hiouv karet. Cela nous montre que nous avons toujours les forces dont nous avons besoin, et que tout échec n\’a qu\’un seul responsable : nous-mêmes. Mais, si nous voulons réussir, nous réussirons !


30 novembre -0001
  1. Quand nous voyons comment se comporte certains membres de communauté, comment en vouloir aux autres (Fabius) ???

  2. Attendez, et observez à quelle vitesse, le chaos va s\’emparer des pays qui ont voté \ »oui\ » à l\’onu !!!

    Vous le verrez, ce sera magistral, garanti !!!!!

  3. Bonjour Rav,
    J\’hésite à vous envoyer ce message parce que je ne voudrais pas que vous pensiez qu\’il y a des attaques dans mes paroles ou de l\’agressivité.
    A chaque fois que je me suis rapproché des mitsvot et de D-ieu, j\’ai fais marche-arrière à cause des religieux justement. Croyez bien que je déplore d\’avoir à dire cela mais je dois être totalement honnête! et cette fois je me dis que ce qui compte c\’est ma relation directe avec D-ieu qui lui est avant tout amour. Ce que je n\’admets pas c\’est que la valeur d\’un homme dépende semble-t-il des mitsvot qu\’il accomplit. Je rencontre des gens parfois qui ne sont même pas juifs et qui ont des valeurs extraordinaires de générosité et de partage et ce bien plus que des religieux de ma connaissance qui lorsqu\’ils sont haridis et que vous ne l\’êtes pas vous regardent comme un renégat! Ces gens qui sont nés dans le milieu religieux qui ont été protégés toute leur vie par les valeurs de la torah et perpétuées de père en fils croient être plus grands et meilleurs que les autres qui se débattent dans leurs contradictions et essaient malgré tout chaque jour d\’être bons et honnêtes. Il y a une condescendance et un orgueil qui m\’écoeurent au plus haut point chez certains. Un homme qui accomplit la torah et les mitsvot n\’a pas une plus grande valeur morale qu\’un autre qui vit une vie propre et sincère et essaie de s\’améliorer et de grandir et d\’être bon. Car qui sait ce qui se passe vraiment dans les coeurs? L\’homme religieux qui ne connait rien d\’autre que cette éducation, quelles sont ses motivations, quelle reconnaissance attend-il des autres et de D-ieu? Agit-il avec bonté pour la galerie, pour être reconnu par ses pairs? Vous le savez, ceux qui réellement au plus profond de leur coeur aiment D-ieu et leur prochain véritablement sont rares, très rares! je connais beaucoup de personnes religieuses qui ne font le bien qu\’en attente d\’une récompense de D-ieu…. voilà c\’est dit je n\’ai aucune illusion sur la nature humaine. ALors je m\’accroche à D-ieu, D-ieu et seulement D-ieu. Alors cette fois je ne dois pas tomber dans le piège que me tendent mes yeux et mes oreilles, je dois rester proche de Lui chaque jour, de Lui et de sa torah magnifique quoiqu\’il arrive. J\’ai moins de tsniout sans doute mais je suis irréprochable depuis mon divorce, comme si j\’étais encore mariée alors ne portons jamais de jugement sur autrui car ce jugement est erroné à 99% et pourtant je n\’étais soumise à aucune autre loi que celle de ma valeur morale et du respect que j\’ai de ma personne. Ne m\’en veuillez pas de mes paroles, je suis à la recherche de la vérité et c\’est un chemin solitaire et si dur! par moments je me dis que je devrais cesser d\’être si exigeante envers moi-même et cesser de me compliquer la vie et vivre tout simplement au lieu de me questionner sans cesse. Cesser d\’être une écorchée vive!
    Prenez grand soin de vous.

  4. aulam checoulo chabat c est adire que la semaine passera tellement vite que chbat arrive

Laisser un message

© 2018 RavDynovisz.tv | Mentions légales - Plan du site

Setup Menus in Admin Panel

Pour participer a la veillee d'Hochana Rabba en LIVE inscrivez au Groupe HaiCLIQUER ICI
+