29 Mai 2013 -Roi David- Cheveux longs mais idees courtes

MP4 MP3 RESUME DU COURS : Nous arrivons à l´épisode le plus important de la vie de David, la révolte de son fils Avshalom, fondamentale à la fois dans sa propre vie et comme message pour toutes les générations. Le pire commence désormais pour David, conséquence directe de sa faute avec Beth Sheva.

Tout ce qui concerne les personnages bibliques est le microcosme des problèmes fondamentaux de l´humanité jusqu´à la Délivrance finale ; à plus forte raison ce qui arrive à David, de qui est issu la lignée messianique. Nos Maîtres affirment que la révolte d´Avshlom préfigure Gog et Magog, le dernier grand combat de l´histoire, révolte des nations contre Israël. Selon notre tradition, Gog est le dernier grand dirigeant chrétien occidental qui se dressera contre Israël et drainera contre nous une partie de l´humanité. Il s´alliera à Ishmaël qui, dans un 1er temps, l´aidera dans sa montée sur Jérusalem, jusqu´à un retournement de situation qui amènera notre Délivrance. La révolte d´Avshalom s´inscrit donc dans un message extrêmement profond concernant notre relation avec Edom et le monde chrétien : de là, on comprend que la révolte du monde chrétien contre Israël sera le même phénomène, révolte du fils contre le père qui est Israël.

La Bible nous parle de nombreux conflits, mais la seule révolte d´un fils contre son père est celle d´Avshalom contre David. A l´inverse, lorsque les Maîtres du Talmud veulent donner un exemple d´amour filial, ils prennent l´exemple d´Esav par rapport à Itz´hak. N´est-il pas étrange que d´Esav soit issue la civilisation qui mènera, contre les descendants d´Itz´hak, le terrible combat dont l´image est un fils qui veut tuer son père ! Quand la relation est mal gérée, toute exagération, que ce soit dans le sens de l´amour ou de la haine, finit toujours par se transformer en révolte.

Mais quelle est la raison de ce problème entre le père et le fils ? Le Tanya révèle que nous venons tous d´une substance immatérielle qui provient du cerveau de notre père. Tout enfant, dans son subconscient, a le souvenir qu´il n´existait pas et qu´il était seulement inclus dans son père ; souvenir qui agit inconsciemment en lui : un jour, je n´étais rien ; mon père est celui qui m´enlève mon identité. Si ce problème est mal vécu, cela peut conduire à des révoltes, en général au moment de l´adolescence. L´enfant veut exister par lui-même et, sans qu´il puisse comprendre pourquoi, il ressent que l´ennemi est son père.

Le prophète Malachie, le dernier dans l´ordre des Textes, termine sa prophétie, et donc aussi toutes les prophéties d´Israël, par un verset étrange, qui n´a apparemment rien à voir avec ce qui a été dit avant : \ »au moment de la Délivrance, le cœur des fils reviendra vers les pères, et le cœur des pères vers les fils.\ » Il n´est pas dit \ »le cœur DU fils vers LE père\ ». Il n´est donc pas fait allusion à la relation entre D. et Israël, mais aux pères et à leurs fils. Durant 500 ans, les prophètes ont essentiellement parlé de l´idolâtrie et de la corruption. Pourtant, les versets qui scellent des siècles de prophétie disent qu´il n´y aura plus de conflit de génération, problème dont il n´avait jamais été parlé auparavant ! Malachie révèle donc, après 500 ans de prophétie, que la racine du problème de l´idolâtrie est le conflit des générations ! Tout commence par la révolte d´un fils contre son père. C´est pourquoi le commandement du respect des parents est mis sur la même ligne que le respect vis-à-vis de D. La Délivrance finale se fera sous le signe de la création acceptant enfin son Créateur ; le fils ne se révoltera plus contre son père, et la royauté reviendra à Hachem.

Mais pourquoi nos Maîtres disent-ils que la révolte d´Avshalom est la préfiguration de la guerre de Gog ? Dans son Psaumes 2, David lui-même fait allusion au fait que la révolte de son fils contre lui est aussi grave que la guerre de Gog. Notre tradition rapporte que tout le Psaume 2 parle du conflit des nations contre Israël, à la fin des temps. Juste après, le Psaume 3 est le \ »chant de David au moment où il fuyait devant son fils Avshalom\ ». Nos Maîtres font remarquer que David lui-même fixa l´ordre de son livre. Il voulut faire comprendre que ce qu´il ressentit à ce moment était le micro de ce qu´Israël ressentira lorsque les nations se lèveront contre lui pour lui prendre Jérusalem et pour l´exterminer.

Le Talmud donne une 2ème raison à cette comparaison d´Avshalom et Gog : ils expliquent que, par ces 2 Psaumes, David voulait répondre à la question \ »si un jour on te demande comment toutes les nations peuvent se dresser contre Israël, tu leur répondras, \ »comment un fils peut-il se révolter contre son père ?\ » On voit donc que, par ces deux réponses, nos Maîtres lient la révolte d´Avshalom à celle des nations.

Il est dit d´Avshalom qu´\ »il était le plus beau des hommes d´Israël, loué par tous… Il avait l´habitude de se tailler les cheveux une fois par an, lorsque sa chevelure était trop lourde pour lui.\ » Nos Maîtres expliquent qu´\ »il était nazir\ », c’est-à-dire qu´il avait pris du recul par rapport au monde. Le jour où Amnon avait violé sa sœur, il avait fait ce vœu, par réaction contre ce monde mauvais. On voit que la Torah condamne la nézirout puisqu´à la fin, le nazir doit apporter une offrande d´expiation. La Torah refuse que l´on se marginalise. Dans la parachat Nasso, deux sujets sont traités à la suite : la femme adultère, puis le nazir. Et Rashi explique le lien qui existe entre les deux. De l´histoire d´Avshalom, on voit que celui qui se prend pour un ange, et qui est dégoûté des autres, finit par être pire qu´eux, puisqu´il devient un assassin !

Nos Maîtres voient en Avshalom le modèle de Gog et Magog : le nazaréen est celui qui met le doigt sur la débauche ; ensuite, combien devinrent assassins, au nom de sa morale ?! On comprend ici quel personnage se prépare : la révolte du fils contre le père est la préfiguration de la volonté de remplacer l´\ »ancien\ », et de promouvoir un \ »nouveau\ ». Ensuite, il faudra se débarrasser du père, pour que l´on ne se s´aperçoive pas de la supercherie.


30 novembre -0001