3 Mars 2013 -Le secret de la reincarnation des ames- Qui suis je? Ou suis je?

MP4 MP3 RESUME DU COURS : \ »La grande majorité des humains n´ont en eux que le dernier des NIVEAUX D’AME appelé NEFESH, du MONDE DE ASSIA. Dans le nefesh, il y a différents degrés, car le monde de Assia lui-même est divisé en 5 PARTSOUFIM fondamentaux (5 catégories, qui sont des assemblages de sephirot) : ari’h anpin (le grand visage, qui correspond à la sephira du Keter), aba (le père, qui fait allusion à la sephira de ‘Ho’hma), ima (la mère, qui correspond à la Bina, qui reçoit de la ‘Ho’hma), le fils (zahir, le petit visage, qui fait allusion aux 6 sephirot suivantes) et nukva (la féminité qui correspond à la Mal’hout).\ »

Ce texte fait allusion à 3 NOTIONS différentes qu´on appelle les niveaux d´âme, les mondes et les sephirot.

L´âme est le moyen qui m´est donné de me connecter au Maître du monde. De la même façon que, dans le monde physique, nous avons des yeux, des oreilles… pour voir, entendre, etc… de la même façon, notre âme est dotée de 5 membres fondamentaux, LES 5 SENS DE CONNEXION, de sorte que l’âme aussi peut voir, entendre, goûter, sentir et toucher : L’ŒIL DE L’AME s´appelle LA YE’HIDA (les prophètes voient, Moshé a vu…) C´est le niveau le plus haut de l´âme car, quand on voit, on est arrivé à un niveau de certitude qui fait qu´il n´y a plus de doute. Ensuite, nos Maîtres appellent le sens par lequel L’AME ENTEND, LA ‘HAYA. L’intelligence de l’âme, par lequel elle GOUTE et capte l´intelligence de la Torah, et cela agit sur elle : c´est la partie de l´âme appelée NESHAMA. Quand on a une intuition, une voix en nous qui nous dit de faire quelque chose, de prendre telle décision, c´est LE NEZ DE L’AME appelé ROUA’H ; et quand on vit la chose, la Torah… c´est LE TOUCHER DE L’AME qui est LE NEFESH ; comme quand on met les tefilin, un attachement se fait au niveau de l’âme ; l’âme a besoin de vivre tous les jours ce contact avec les tefilin… Ce sont les 5 NIVEAUX DE L’AME QUI SONT LES 5 SENS fondamentaux, moyens de communication avec le Divin.

Mais, à l’intérieur d’un même sens, il y a une différence, par exemple, entre Moshé et les prophètes : tous, ils voient, mais d’une façon différente, et c’est là qu´interviennent les niveaux différents, les MOYENS DE PERCEPTION que sont LES MONDES qui font que 2 hommes auront un contact différent avec la même réalité. Par exemple, concernant le sens de l’ouïe, on peut prendre l’image d’un homme qui est à un concert (il perçoit la chose telle qu’elle est véritablement ; il est dans le monde de Atsilout) ; un autre voit le concert à la télévision (il est dans le monde de la Bria) ; un autre l’écoutera seulement à la radio (il entend, mais ne voit pas, il est dans le monde de Yetsira) ; et un autre écoutera un disque (il est dans le monde de Assia). C’est le même concert, et c’est le même sens de l’ouïe qui est utilisé, mais ces hommes ne sont pas dans le même monde et ont une perception totalement différente. Il y a donc 5 sens, mais aussi 5 endroits, 5 niveaux de perception différents à l’intérieur du même sens.

Mais il y a aussi, dans chaque monde, 5 partsoufim, qui sont les différents niveaux dans les mondes. Pour reprendre l’exemple du concert, même à l’intérieur de la salle de concert, il y a ceux qui se trouvent aux différents endroits de la salle, soit avec le confort du fauteuil, au premier rang, ou dans des sièges moins confortables, sur le côté, etc… et ceux qui se trouvent chez eux, dans un fauteuil plus ou moins confortable. De la même façon, celui qui est le plus bas dans un monde élevé, est plus haut que celui qui est élevé mais dans un monde plus bas.

Ainsi, les niveaux d´âme sont le réceptacle de la réception (yeux, oreilles…) ; les mondes sont l´endroit de la réception ; et les sephirot sont mon positionnement dans l´endroit de la réception, où je suis dans chaque monde. Mon shoresh neshama, ma racine d´âme, est le positionnement dans le monde où je me trouve. Nous sommes tous dans le monde de Assia ; et nous avons le même niveau d´âme du nefesh ; mais le positionnement est différent ; il y a 5 POSITIONNEMENTS POSSIBLES DANS UN MONDE, qui correspondent aux 5 PARTSOUFIM. Le Matok MiDvash explique qu’il y a maassé (l´action qui correspond à noukva, la féminité) ; dibour (zahir, le monde de la parole, de la communication) ; Bina (ima qui correspond à la pensée, l’intelligence), ‘Ho’hma (aba, qui correspond à l’intention, l’éthique, les valeurs d’un homme), Kéter (ari’h anpin, le grand visage qui correspond à la volonté).

Si mon shoresh d´âme est la volonté, je ne rencontrerai que de gros problèmes, car je dois dévoiler ma volonté, et il faut donc des obstacles. Si tout ce que je fais s´accompagne toujours de grandes douleurs, cela prouve que mon niveau d´âme est dans ari’h, et c´est le plus haut niveau d´âme ! C’est la génération esclave a reçu la Torah ! Les malheurs d´une génération sont le signe d´un niveau très élevé.

Selon notre shoresh d´âme, nous aurons donc des vies complètement différentes :
les problèmes qui reviennent sans cesse dans ma vie me permettent de connaître mon shoresh d’âme.

Pour réussir dans un monde, il faut faire le tikoun de tout ce qui a rapport avec son shoresh.


30 novembre -0001