3 Septembre 2012 -Roch ha Chana- Qu´est ce qu´un Homme?

Posté il y a 7 années by rav Haim Dynovisz
0 vues

MP4 MP3 La Torah est une science dont les récits, les mots et les images sont des formules codées qui n\’ont plus rien à voir avec le Texte, tellement elles sont infinies. Cela est vrai, en particulier, pour le récit de la création où rien n\’est à prendre à la lettre. Il faut les codes bibliques pour décrypter de quoi l\’on parle. Par exemple, il ne s\’agit pas de \ »jours\ », mais de concepts, de notions, qui sont appelés 1er ou 2nd jour…. Car la Torah ne s\’intéresse pas au comment, mais au pourquoi le monde a été créé. La Torah transmet une science qui va construire l\’homme, et non seulement remplir sa tête.

Que peut signifier la création de l\’homme, non le 1er jour, mais le 6ème ? De plus, Rosh HaShana ne commémore pas le 1er jour de la création du monde, mais la création de l\’homme, et donc le 6ème jour : \ »faisons l\’homme à notre image\ » ; c\’est ce que nous avons fixé comme 1er jour de l\’année, pour montrer que c\’est l\’homme qui va révéler le pourquoi de toute la création ; c\’est lui qui a le devoir de donner un sens à l\’existence !

Quel est le message de la création ? Ces jours font allusion (entre des milliards d\’autres choses) aux qualités fondamentales nécessaires pour arriver, finalement, au Shabbat qui est la réalisation, l\’aboutissement du travail de tous les autres jours ; le Shabbat est la perfection que l\’on doit atteindre, par une œuvre qui dure 6 jours, quand le monde est enfin tel qu\’Hachem l\’avait voulu.

Ces jours représentent 5 qualités, puis une 6ème qui est aussi une manière de vivre. Le 1er jour évoque le \’Hessed, la Bonté, incarnée par Avraham ; c\’est tout acte constructeur : qu\’est-ce que je peux donner pour construire ?

Ensuite, la Gvoura, le 2ème jour, qualité d\’Itz\’hak ; c\’est le courage car, pour construire, il faut être un guibor. En effet, lorsque tu agis, tu récoltes critiques et opposition !

Puis Emeth, la vérité, parce qu\’il faut que ton projet soit vrai, authentique ; mais ce doit être une vérité viable, et non seulement utopique.

Le 4ème jour est Netsa\’h, la victoire, l\’optimisme. Quand on décide de faire quelque chose, il faut voir sans cesse le demi-verre plein, car il y a tant d\’obstacles sur la route!

Enfin, Hod, c\’est savoir dire merci ; être reconnaissant pour les réalisations déjà obtenues, même lorsqu\’il y eut des échecs, car toute vie se construit sur une série de drames et destructions ; a réussi, celui qui sait y voir le positif, les points de lumière qui lui donnent la force de continuer et lui permettent de dire merci à Hachem.

Le 6ème jour représente le Yessod, c’est-à-dire le fondement, la stabilité. Dans nos Textes, Yossef est appelé Yessod, car il est le prototype de celui contre qui surviennent sans cesse des problèmes et des coups qu\’il ne pouvait imaginer, et il reste stable.

Après ces 6 étapes de construction, on arrive au Shabbat.

Le choix codé de la création de l\’homme le 6ème jour, nous révèle que, de toutes ces qualités, ce qui fait vraiment de nous un Adam, un homme à l\’image d\’Hachem, c\’est Yessod. L\’homme qui, lorsqu\’on le prend au dépourvu, lâche prise et n\’est pas capable de faire face à la trahison, n\’est pas à l\’image d\’Hachem, qui est l\’Etre le plus trahi au monde ! Il a tout fait pour nous, mais nous Lui disons : nous n\’avons pas besoin de Toi, nous venons du hasard, et rien n\’a de sens ; prétendre cela ne nous engage pas, et nous responsabilise pas !

Mais Hachem nous dit : \ »Moi, Je te supporte, même avec tes trahisons, alors toi aussi supporte. Ainsi, tu es à Mon image\ ». Cette capacité de se tenir stable, malgré toutes les surprises de l\’existence, c\’est ce qu\’Hachem a choisi pour être à Son image car, de toutes les qualités, c\’est la seule qui demande un effort infini. Pour y parvenir, je dois m\’accrocher à cette âme divine qui est en moi, qui est infinie ; en dévoilant la partie divine qui est en moi, je peux m\’approcher d\’Hachem et devenir à Son image.


30 novembre -0001