Etrangers dehors! La france aux francais! 29 Janv 2014

MP4 MP3 RESUME DU COURS : La Torah nous montre ici, d´une façon extraordinaire, comment Israël s´est comporté avec un peuple étranger qui vivait au milieu de nous, et le message qu´Hachem nous adresse, à l´égard des étrangers. Précisons que tout ce qui est écrit dans le Tana´h a été intégré complètement dans l´âme d´Israël, et c´est pourquoi il est notre modèle fondamental. La Torah est la matrice féminine de notre peuple et, durant toute l´histoire qu´elle nous rapporte, nous nous construisons en elle. Quand cette histoire s´arrête, cela correspond à la naissance d´Israël ; il en est de même sur le plan spirituel : tout ce que contient le Tana´h constitue notre ADN spirituel et se trouve en nous.

\ »Il y eut une famine, durant trois ans. David n´en comprenait pas les raisons. La première année, il chercha les causes dans une certaine direction (l´idolâtrie, disent le Malbim et le Radak) ; puis, la seconde année, dans une autre (la débauche).\ » Mais la famine continua la troisième année. Or, quand un mal se répète trois fois, cela montre qu´il se passe quelque chose de très grave. \ »David se tourna vers Hachem pour qu´Il en révèle les raisons. \ »C´est à cause de Shaül, car il s´est attaqué aux Guiv´onim.\ »

A l´époque de la conquête, Yehoshua avait fait un traité avec les Guiv´onim, par serment engageant Israël, qu´ils seraient en sécurité sur notre terre. Ils furent même préposés au service des cohanim. Mais, lorsque David, poursuivi par Shaül, s´était réfugié dans la ville des cohanim, Nove, Shaül en avait fait massacrer toute la population, ainsi que les Guiv´onim qui y travaillaient. Shaül chassa aussi ce peuple de Guiv´on et prit leurs biens, au point qu´ils furent ensuite errants en Eretz Israël. Personne ne s´étant occupé d´eux, Hachem frappa Israël de famine. Il dit à David \ »Tu es roi et tu es responsable de ce qui se passe dans ton pays. Comment traite-t-on ainsi les étrangers ?!\ » David appela les Guiv´onim et leur demanda ce qu´ils voulaient, en réparation du mal qui leur avait été fait.\ » On voit, ici, comment Israël traite ses étrangers ! C´est ce qui fait toute la différence entre nous, et tous les autres !! Dès qu´il prit conscience de son erreur, David répara avec une force extrême, pour bien montrer combien il regrettait, et pour que s´inscrive dans notre ADN que nous ne recommencerons jamais l´erreur faite à cette époque.

C´est la raison pour laquelle, aujourd´hui, Israël est le seul pays du Moyen-Orient où les Chrétiens ont une totale liberté ; toutes les religions et peuples ont, chez nous, un droit total d´expression et de pratiquer leur culte. Au point que, à l´endroit le plus saint du Judaïsme, les Juifs sont les seuls à ne pas pouvoir remuer les lèvres pour prier, sous peine d´être arrêtés par la police ! Nous avons tellement peur d´offenser les autres, que nous nous mutilons nous-mêmes, dans notre propre pays !!

\ »Les Guiv´onim répondirent à David : nous ne voulons ni or ni argent, pour réparer la faute de Shaül à notre égard. Mais nous voulons que tu nous amènes sept des descendants de Shaül, et qu´ils soient pendus devant D (c’est-à-dire en public) à Guiv´at Shaul (là où était le palais de Shaül)\ » Le roi répondit : je te les donnerai.\ »

David sait qu´est en train d´être créé le fœtus d´Israël, et qu´il doit sortir parfait, sans aucun défaut. C´est pourquoi il accepte de faire une chose horrible, pour faire entrer dans son peuple l´horreur du mal fait aux étrangers ; ainsi, nous ne referons pas l´erreur deux fois ! Et, depuis (il y a 3500 ans), cela ne s´est plus jamais reproduit !

David cacha Méfiboshet, car il avait promis par serment à Yonathan qu´il protègerait sa descendance. Et il amena aux Guiv´onim sept autres petits-fils de Shaül. \ »Ils furent pendus au moment de la récolte\ », lorsque tout le monde sort dans les champs, afin que tous les voient. \ »Ils restèrent pendus durant de nombreux jours, jusqu´à ce que l´une des femmes du peuple, de honte, les dépende et les enterre en cachette.\ »

Pourtant, la Torah interdit de livrer des Juifs ! De plus, ses petits-enfants sont innocents des fautes commises par Shaül ! Enfin, la Torah ordonne de dépendre immédiatement les pendus, pour ne pas les déshonorer ! David a donc enfreint trois interdits de la Torah ! Mais, en vertu du principe de \ »dina de-Malkhuta dina\ », le roi est doté par la Torah du pouvoir d´exception pour faire, ponctuellement, quelque chose qu´elle interdit. Israël a fauté, en tant que nation, et c´est le roi qui doit réparer. La haine de l´étranger est tellement dangereuse, quand elle est protégée ou provoquée par le pouvoir, que la Torah nous relate l´atrocité de ce que David dut faire pour montrer qu´Israël voulait réparer.

Les Guiv´onim dirent à David : \ »si tu acceptes ce que nous demandons, tu vas montrer un modèle pour le monde entier, pour faire comprendre à tous les hommes : malheur à celui qui lève la main contre les étrangers !\ » Quand il comprit cet enjeu, David accepta car, en tant que roi, il avait le devoir d´accomplir cette réparation.\ » Par son acceptation, David répare le monde car, désormais, il est écrit dans la Bible comment un peuple doit se comporter avec des étrangers : nous leur avons causé un tort, et voilà comment nous réparons !


30 novembre -0001