Hassid Mekoubal Nationnal Religieux -Guilgoulim- 2 Mars 2014

MP4 MP3 RESUME DU COURS : Dans le langage codé de la Kabbalah, Adam et ´Hava ont été créés dos à dos, puis séparés et mis face à face. Le Ari HaKadosh révèle que \ »la mise face à face des dimensions masculine et féminine s´est faite seulement dans les 7 sephirot du bas, ce que l´on appelle nefesh et rua´h.\ » Le nefesh est la partie de l´âme qui permet la vitalité, l´action et l´engagement dans la vie terrestre, que ce soit dans le Projet d´Hachem ou non ; il correspond à la force nishmatique que nos Maîtres appellent Mal´hout (royauté, qualité de celui qui pulvérise tous les obstacles), car toute réalisation dans ce monde implique de surmonter de nombreuses oppositions.

Quant au rua´h, c´est le sens spirituel, la capacité de ressentir que D existe et la volonté de Le servir ; c´est aussi la dimension morale dans l´homme, qui provient de la conscience que nous sommes créés à l´image de D.

Le rua´h et le nefesh de Adam ont été mis face à face avec ceux de ´Hava ; la dimension de l´action dans ce monde et celle de la morale étaient en face, ce qui représentait une 1ère tentative d´engagement dans la vie terrestre selon des critères moraux ; c´était un essai pour construire un monde spirituel et moral, mais il n´a pas réussi et la situation est devenue pire qu´avant, car le rua´h et le nefesh sont tombés dans les klipot : le bien est désormais récupéré et utilisé par le mal ; celui-ci se présente comme un bien pour séduire et faire tomber l´homme. Auparavant, le spirituel ne s´occupait pas du monde ; ainsi, il n´était pas corrompu, mais il ne pouvait transformer le monde. Ensuite, un court instant, le monde de l´action a accepté la morale, mais le mal l´a prise et s´en est servi pour enfermer ce monde dans le mauvais.

Bien sûr, la chute avait été programmée par D. qui, de plus, n´a pas voulu que les 3 niveaux du haut se mettent face à face, car il y aurait eu tout de suite la Délivrance. En effet, ces 3 niveaux permettent à l´homme d´accepter la morale et de ne pas chuter. D voulait que ce dévoilement des niveaux du haut, et le face à face, soient le résultat du travail de l´homme, pour lui en donner tout le mérite.

\ »Quand Adam eut la pensée de la faute, ces 3 niveaux les plus hauts se sont envolés de lui et n´ont pas participé à la faute.\ » Le Ari dévoile ainsi que ces niveaux sont dans le cerveau. Ils s´appellent, dans le langage des sephirot : Bina qui est la force de la neshama, ´Ho´hma est celle de la ´haya et Kéter pour la ye´hida.

Mais pourquoi les 7 sephirot du bas sont-elles arrivées au face à face, et non celles du haut ? \ »Parce que la véritable création de Adam était seulement au niveau du nefesh et du rua´h, tandis que les 3 autres niveaux sont seulement \ »tosséfet\ », un rajout, et ne font pas partie de l´essence de Adam.\ » D savait qu´Adam allait fauter et que ces niveaux allaient partir de lui ; s´ils avaient fait partie de son essence, Adam serait mort. \ »Le shoresh et le ikar, la racine et le tronc, sont respectivement le rua´h et le nefesh ; ils sont l´essentiel qui ne peut être ôté de l´homme.\ »

Mais le Projet est de faire entrer aussi les 3 niveaux, d´en faire des niveaux essentiels, peut-être même encore plus essentiels que nefesh et rua´h ; mais c´est tout le travail de l´homme d´y parvenir. \ »Hachem bara\ » correspond au nefesh et rua´h, et \ »laassot\ » correspond aux 3 autres niveaux et au rôle de l´homme.

On peut expliquer cela en prenant comme modèle la Torah, dans laquelle il y a plusieurs niveaux ; car l´âme est créée sur modèle de la Torah. Celle-ci se subdivise d´abord en deux parties essentielles, niglé (partie visible, révélée) et le nistar (partie cachée et secrète). Nos Maîtres disent que la partie visible se compose elle-même de deux parties essentielles : tout d´abord, la morale (comment se comporter, le permis et l´interdit) ; c´est le rua´h car, sans la spiritualité, l´homme ne peut véritablement être moral. Et, par ailleurs, le nefesh, c’est-à-dire la réalisation, la vie concrète (au niveau du Judaïsme, notre moralité se construit à la fois par les midot, ce que nous devons être, et les mitsvot, ce que nous devons faire). Ces deux parties correspondent, dans la Torah, au Moussar, la pensée juive (c´est le rua´h) et à la Hala´ha (c´est le nefesh).

Quant au nistar de la Torah, il a commencé à être révélé par Rashbi (s´est alors dévoilée la ´haya, qui correspond à la ´Ho´hma et nous a donné le Zohar) ; puis il y eut un dévoilement de la Bina, du niveau de la neshama, par la Kabbalah du Ari ; enfin, avec le Baal Shem Tov, c´est le début du dévoilement de la ´Hassidout, au niveau du Kéter, de la ye´hida.

Les initiales de ces 3 hommes (le Baal Shem Tov, Israël ; Simon, Rashbi ; Itz´hak, le Ari) forment le nom Ishai. Le Mashiah, fils de David ben Ishai, sera le produit de ces 3 niveaux de la Torah. La Délivrance dépend du dévoilement de ces 3 niveaux. Certes, l´essence de l´âme juive est composée du Moussar et de la Hala´ha, mais les 3 autres niveaux sont \ »tosséfet\ », ce que l´homme peut faire pour changer et sauver le monde.

Dans ce but, il faut arriver à mettre face à face les 3 niveaux du haut, masculins et féminins : quand ceux connaissant les secrets de la Torah commenceront à s´investir dans ce monde, il changera ! Il y a un commencement avec la ´Hassidout, mais c´est encore pour sauver chaque Juif, au niveau individuel. Le monde Dati Léoumi s´engage dans la nation, mais il n´a pas les secrets de la Torah. Et le na´hash, par la sin´at ´hinam, les met dos à dos. La Délivrance viendra de l´union des deux : le Juif de la Délivrance sera un Dati Léoumi qui sera un géant en Kabbalah et ´Hassidout ! Ainsi, il aura à la fois l´inspiration et l´action.


30 novembre -0001