La mouche contre l´elephant -Roi David- 9 Oct 2013

0 vues

MP4 MP3 RESUME DU COURS : A´hitofel était le conseiller de David. Il donnait des conseils d´une sagesse et d´une intelligence telles qu´il était comme la parole d´Hachem dans ce monde. David construisit son pouvoir avec lui, jusqu´à la rencontre avec Bat Sheva, car A´hitofel était le grand-père de Bat Sheva et ne s´est jamais remis de ce que David ait pris sa petite-fille, dont le mari fut tué et le mariage détruit. Pourtant, ensuite, elle avait épousé David, et le prophète Nathan avait annoncé que la lignée royale sortirait du fils de David. Malgré cela, A´hitofel devint l´ennemi juré de David, ce qui prouve bien qu´il ne recherchait ni honneurs, ni richesses, et que c´était un géant de vérité et d´authenticité.

Mais pourquoi ne s´est-il pas révolté avant, contre David ? Parce qu´il ne se serait pas permis d´agir, s´il n´avait pas eu des signes, irréfutables à ses yeux, que le Maître du monde avait rejeté David. Or, un fils qui se révolte contre son père, et surtout un père comme David, est une chose que l´on n´a jamais vue ! C´est tellement irrationnel qu´il est clair que cela vient d´Hachem ! C´est à ce moment-là qu´A´hitofel alla trouver Avshalom et devint son conseiller. De là, on comprend que, même un homme de vérité, qui ne se permettrait pas d´agir sans un signe du ciel, peut néanmoins mal interpréter, et recevoir un signe exactement à l´inverse de ce que D. voulait dire. Nous avons déjà vu cette notion à propos des frères de Yossef, quand ils l´ont vendu. Hachem leur a envoyé des signes clairs, à leurs yeux, qu´Il était avec eux, mais Il n´avait pas le même but qu´eux : Il avait déjà décrété la descente du peuple en Egypte et, par la vente de Yossef, Il préparait déjà la délivrance.

David, lui aussi, attendait un signe d´Hachem. \ »Il n´y a que Toi, Hachem, qui pourra confondre A´hitofel et le faire tomber\ ». Il fallait un miracle ! David avait à peine terminé cette prière, qu´il vit arriver Houshai HaErki, l´un des conseillers dirigés, auparavant, par A´hitofel. David lui dit \ »je ne peux te garder avec moi… mais retourne à Jérusalem, va chez Avshalom et dis-lui que tu es prêt à être son serviteur. Car j´ai besoin de toi au royaume, pour confondre tous les conseils qu´A´hitofel va donner à mon fils.\ »

Nous avons, ici, un enseignement extrêmement fort. Nous voyons comment un homme de emouna doit vivre les signes et les interpréter. David vient de prier Hachem de confondre les conseils de A´hitofel et, tout naturellement, quand ce conseiller arrive, il y voit la réponse d´Hachem ! Pourtant, Houshai est un simple conseiller, et n´a rien de la puissance de A´hitefel ! Comment pourra-t-il confondre ses conseils ? C´est une clé puissante, dans l´existence : D nous envoie sans cesse des signes mais nous ne les voyons pas, et nous les repoussons car nous les jugeons d´une façon rationnelle. David, lui, fait confiance à Hachem, et il envoie Houshai. Ce dernier ne pose pas de questions non plus, car il connaît David et il a une confiance absolue en lui : si David dit que cela doit passer par lui, c´est qu´il en sera ainsi. D. fera un miracle pour qu´Avshalom retienne son avis, au lieu de celui de A´hitofel ! Lui aussi met sa logique de côté.

Avshalom dit à A´hitofel \ »que fait-on maintenant ?\ » Les commentaires disent qu´A´hitofel répondit : avant de te donner un conseil concernant ton père, je t´impose ce que tu dois faire pour aller plus loin : \ »va, avant tout, avec les concubines de ton père.\ » Il fallait qu´Avshalom fasse un affront en public à David pour montrer à tous que, pour lui, il n´était plus son père. C´est à propos de cet épisode que la Torah dit que, lorsqu´A´hitofel donnait un conseil, c´était comme si Hachem Lui-même l´avait donné. Pourquoi, précisément, à propos de ce conseil ? A´hitofel ressentait chaque mouvement ou sentiment dans le peuple ; c´est le propre d´un vrai conseiller. Le peuple craignait que l´opposition d´Avshalom à son père soit seulement un feu de paille et que, si David revenait, il lui demanderait pardon. Tous ceux qui avaient soutenu Avshalom, alors, auraient risqué d´être exécutés. Il fallait qu´Avshalom prouve qu´il ne ressentait plus rien pour son père, en lui faisant l´affront le plus grand, afin de tranquilliser tout le peuple.

Mais, en réalité, selon les commentaires, la vraie motivation de A´hitofel était la volonté de se venger de David, parce qu´il considérait qu´il souillé sa petite fille. Par esprit de vengeance, il fallait souiller les concubines de David. A´hitofel vient au nom de la morale et de la justice, mais il fait faire à Avshalom pire que ce qu´il reproche à David ! La haine peut aveugler et faire chuter même un géant de spiritualité et de sagesse. D´autant plus que s´y mêlait aussi un sentiment de jalousie : A´hitofel était le compagnon d´étude de David, et il s´était rendu compte que David était bien plus grand que lui. Il fallait donc le faire disparaître. La Torah nous montre qu´un défaut peut détruire même le plus saint et le plus grand des hommes.


30 novembre -0001