Mieux encore que Spilberg !! -Roi David- 16 Oct 2013

0 vues

MP4 MP3 RESUME DU COURS : Personne n\’avait de doute sur la royauté de David. Shmuel n\’avait fait que confirmer ce que tout le monde savait : David était de la tribu de Yehuda, et il avait été oint. Comment donc était-il possible de se révolter contre lui ? En réalité, le peuple ne percevait pas ce que faisait Avshalom comme une révolte, puisqu\’il était le fils, et même le behor de David, son aîné. De plus, Avshalom avait réussi à conquérir le cœur du peuple en créant une justice parallèle qui fonctionnait bien. Enfin, il était nazir. Le peuple ne sentait donc pas qu\’il trahissait David en soutenant Avshalom.

Pourtant, le prophète Nathan avait désigné Shlomo. Mais, dans l\’histoire d\’Israël, les rois n\’ont pratiquement jamais suivi les prophètes quand ils se mêlaient des affaires de l\’Etat. D\’autant plus que personne ne voulait de Shlomo, fils de la femme par laquelle tous les problèmes étaient survenus. Mais une question restait, dans le peuple : que fait-on de David ?

\ »A\’hitofel dit à Avshalom : laisse-moi être à la tête d\’une petite armée de 12.000 hommes, (pour symboliser qu\’il représente les 12 tribus ; et il voulait être lui-même à leur tête) et, cette nuit-même, courir après David… Je suis certain que nous le prendrons par surprise, et je ne tuerai que David.\ » Il dit à Avshalom, à la fois, qu\’il ne doit pas prendre l\’initiative de se battre contre son père, parce que le peuple aime David et sait qu\’il est oint ; de plus, une guerre d\’armée contre armée ne serait jamais acceptée, car ce serait un affront vis-à-vis de David et d\’Hachem. Il faut un changement de pouvoir en douceur. Lui, A\’hitofel, a un compte personnel à régler avec David. Selon le Malbim, il dit à Avshalom : \ »je suis goel adam, vengeur du sang, car il a tué mon gendre.\ » Cela apparaîtrait, ainsi, comme le règlement d\’une affaire personnelle, ce qui éviterait un coup d\’état et l\’effusion de sang d\’une guerre civile ; pour cela, 12.000 soldats suffisent. On remarquera que Shlomo, qui devait succéder à David, était le petit-fils de A\’hitofel, ce qui montre bien que celui-ci est animé seulement par la haine. S\’il avait vraiment voulu rendre justice à sa famille maltraitée par David, A\’hitofel aurait été heureux que son arrière petit-fils devienne roi, alors qu\’Avshalom n\’était rien pour lui.

Nos Maîtres disent que, si Avshalom avait suivi le conseil d\’A\’hitofel, tout aurait été fini pour David qui, à ce moment-là, comme A\’hitofel le savait, priait, pleurait, étudiait, et ne se préparait pas à se battre.

\ »Quand Avshalom entendit ce conseil, il dit : tu es vraiment la parole d\’Elokim dans le monde. Il demanda aux sages d\’Israël ce qu\’ils en pensaient. Pour eux aussi, il n\’y avait pas d\’autres possibilités. Mais Avshalom était dans le doute et dit : que l\’on appelle \’Houshai Haerki pour entendre ce qu\’il en pense.\ » Pourtant, \’Houshai n\’était qu\’un conseiller subalterne, surtout face à A\’hitofel ! C\’est seulement par un vrai miracle qu\’Avshalom le fit appeler, surtout après avoir entendu le conseil d\’A\’hitofel, qui avait été appuyé par les sages. \ »\’Houshai dit à Avshalom : pour une fois, A\’hitofel se trompe. Ne connais-tu pas ton père, et les soldats avec lui ? Ce sont de vrais guerriers. Ils sont plus décidés que jamais, comme un ours auquel on vient de prendre ses petits. Veux-tu mon conseil ? Rassemble toute l\’armée d\’Israël, viens à sa tête, montrant que tu es le roi légitime. Le peuple dirait que c\’est ta honte (si tu ne viens pas toi-même, et que tu envoies seulement un petit nombre). Avshalom et ceux qui étaient avec lui dirent : \ »ce conseil est bien meilleur que celui d\’A\’hitofel\ ». Car D avait ordonné de confondre le conseil d\’A\’hitofel qui était le meilleur, parce qu\’Hachem voulait faire tomber le mal sur Avshalom.\ » Et c\’est grâce à ce mauvais conseil que David revint au pouvoir.

\ »Lorsqu\’il vit que son conseil n\’avait pas été suivi, A\’hitofel retourna dans sa ville et se pendit.\ » Le Malbim explique qu\’il comprit que ce qui s\’était passé venait d\’Hachem, et que tout était perdu pour lui. De plus, il haïssait tellement David qu\’il ne voulait pas lui donner la joie de le tuer ; il préféra se donner la mort, même s\’il savait qu\’il n\’aurait pas de part au monde futur.

Les Maîtres du sod expliquent que David est le symbole d\’Israël, c\’est pourquoi éclatent contre lui des haines qui dépassent l\’entendement. Il est le seul personnage biblique qui incarne ce qu\’Israël vit depuis des millénaires : cette haine démesurée et totalement irrationnelle du monde entier à notre égard, et tant de souffrances. Qu\’avons-nous fait pour mériter cela ? Se concentrent, dans les ennemis de David et d\’Israël, toutes les forces du mal, pour empêcher David et Israël de réaliser le Projet divin. Ce qui se passe à l\’encontre de David est le micro de ce qui se arrivera ensuite au niveau du macro, durant toute notre histoire. Nos Maîtres expliquent que cette haine gratuite, à l\’intérieur même de notre peuple, est le petit commencement qui permet ensuite la haine à l\’échelle internationale, qui n\’est que le reflet de nos propres conflits.


30 novembre -0001