Ne baisse jamais la tete !! -Vaychlah- 11 Nov 2013

0 vues

MP4 MP3 RESUME DU COURS : Dans la paracha Vaychlah et sa haftara, nos Maîtres ont vu un microcosme de toute l´histoire d´Israël, et surtout de ces deux derniers millénaires de confrontation entre Yaakov et Esav. L´exil d´Edom représente 2000 ans, sur nos 3500 ans d´histoire, au point que nos Maîtres voient dans les autres exils un entraînement et une préparation à celui-là ! De plus, la Délivrance finale dépend de la sortie de cet exil. C´est dans cette paracha que nos Maîtres voient le plus de signes nous transmettant les messages dont nous avons besoin. Nous retiendrons un point particulier.

Le Baal HaTourim voit l´attitude de Yaakov vis-à-vis d´Esav comme très condamnable, et il lui attribue la responsabilité d´un grand nombre de catastrophes qui nous sont arrivées. Pourtant, Yaakov est considéré comme le modèle véritable de l´identité juive authentique ! D´abord, avant de rencontrer Esav, il lui dépêche des messagers pour le prévenir de sa venue et lui dire : \ »sache que \ »garti\ », j´ai séjourné chez Lavan\ ». \ »Garti\ » a la même racine que \ »guer\ », exilé. Le Baal HaTourim commente : \ »Yaakov avait peur d´Esav, au point de l´appeler 8 fois \ »mon maître\ », bien qu´Hachem lui ait promis à deux reprises qu´il n´avait rien à craindre. C´est pourquoi il a causé à ses enfants d´être devenus des \ »guérim\ », des étrangers au milieu des nations.\ » \ »Maassé avot, siman la banim\ », ce que nos pères ont vécu se reproduit tout au long de l´histoire. La Providence lui mit dans la bouche le mot \ »garti\ », comme pour lui dire : par ta peur de Esav, tu as préparé toutes les générations à trembler devant lui et à se retrouver guérim, en exil durant 2000 ans au milieu de lui.

Pourtant, toute notre tradition explique que la raison de notre exil est \ »sin´at ´hinam\ », la haine gratuite à l´époque du 2ème Temple. Il y eut aussi les Explorateurs, et les causes de la destruction du 1er Temple : débauche, idolâtrie et meurtre. Mais le Baal HaTourim révèle que, même avant tout cela, notre père avait mis en place malgré lui un mécanisme, boule de neige préparant l´avalanche qui suivit.

Il explique aussi un autre point : Yaakov envoya à son frère 550 animaux. Or, durant les 830 ans des 2 Temples, la communauté d´Israël devait apporter au Temple, par an, 550 offrandes. C´était, dit le Baal HaTourim, en réparation de la faute commise par Yaakov qui envoya ces offrandes à Esav. De plus, ces animaux étaient de 8 espèces différentes, et c´est pourquoi on voit, dans notre paracha, que 8 rois de Edom règnèrent avant que ne puisse commencer à régner le 1er roi d´Israël. Dans la Torah, le chiffre 8 symbolise les forces complètement au-dessus de la nature. C´est pourquoi Hachem crée sur terre un peuple indestructible, doté de la 8ème dimension, depuis la circoncision de Itz´hak. Le Baal HaTourim explique que, à cause de sa peur, Yaakov a donné à Esav la 8ème dimension. C´est ainsi que l´essence de la royauté édomique s´enracine aussi dans le chiffre 8, ce qui rend cette civilisation presque indestructible, au point qu´elle nous domine depuis 2000 ans et que nous ne voyons toujours pas comment nous allons en sortir ! Sans cela, il n´y aurait pas eu d´exil ! \ »Sof maassé béma´hashava t´hila, la fin d´une chose est déjà dans son commencement.\ » Toutes les causes qui ont suivi ont été seulement la conséquence de la peur de Yaakov.

C´est un enseignement extrêmement important pour nos propres vies : la haine entre les hommes est la conséquence de la peur ! Nous haïssons les autres parce que, d´abord, nous nous sentons faibles, n´avons pas confiance en nous et ne nous apprécions pas à notre juste valeur ! Celui qui connaît sa grandeur, et donc aussi ses responsabilités, reconnaît aussi celles des autres. Le Baal HaTourim met en évidence, ici, que toutes les catastrophes de nos vies ont pour cause le manque d´estime de nous-mêmes ! C´est nous qui donnons aux autres de la force contre nous-mêmes, et nous mettons en situation d´exil ! La Torah attend de nous d´être des \ »guiborim\ », forts et puissants !

Rashi commente ce texte d´un autre point de vue. Il fait parler Yaakov, explicitant pourquoi il se sentait petit : \ »Tu as été tellement bon avec moi que cela a diminué mes mérites. C´est pour cela que j´ai peur… Si je me suis mal comporté, mes fautes vont causer que je vais être livré dans les mains d´Esav.\ » C´est l´un des plus grands points de sagesse de la conception juive : dans la relation entre D et les hommes, nos seuls mérites viennent de ce que nous continuons à nous accrocher, quand tout est obscur et difficile, dans les épreuves, et non quand tout est facilité et prospérité. De plus, Yaakov savait que Léa avait pleuré durant 20 ans, parce qu´elle s´était sentie rejetée par lui (c´est la raison pour laquelle, plus tard, il portera 20 ans le deuil de Yossef). Nous avons donc, ici, des enseignements essentiels : nous devons toujours nous surpasser dans le service d´Hachem, et aussi rester très humbles, à cause de nos fautes.

Mais, souligne le Baal HaTourim, dans la relation avec Esav, quelles que soient les circonstances, un Juif ne doit jamais se prosterner devant lui ! Mieux vaut mourir debout que vivre à genoux devant Esav. C´est pourquoi Hachem choisit, pour construire Sa Maison, le territoire de Benyamin, le seul à ne pas s´être prosterné devant lui, puisqu´il naquit plus tard. Le symbole en est Mordéchai, de la tribu de Benyamin qui, \ »ni ne courbera le genou, ni ne se prosternera\ ». Cela est dit au futur car, dans toutes les générations, il y aura des Mordechai qui ne se prosterneront pas. C´est ainsi que nous devons vivre ! Et c´est notre problème, depuis 2000 ans.

D. nous a choisis pour Lui appartenir et Le représenter. Il en résulte que chacune de nos actions L´engage. Lui ne Se prosterne devant personne ! Certes, il nous faut toujours rester humbles, à cause de nos fautes, mais nous devons aussi être un peuple fier, car nous représentons le Maître du monde !


30 novembre -0001