Preparation a Yom Kippour 1 -18 Aout 2013-

0 vues

MP4 MP3 RESUME DU COURS : Nous nous préparerons à Roch Ha Chana par une lecture du \’Houmach, puisque l\’origine de Kippour est liée à la faute du veau d\’or et à sa réparation, ainsi qu\’au don des 2èmes Tables de la loi. Après cette faute, D voulut d\’abord anéantir Israël, mais Moshé intervint. Il remonta en haut du Sinai le 18 Tamouz, à nouveau 40 jours, et plaida en faveur d\’Israël pour qu\’Hachem ne le détruise pas et que le Projet continue. Ensuite, il redescendit, puis remontera une 3ème fois, à rosh \’hodesh Elloul, pour recevoir à nouveau les 10 commandements. C\’est pourquoi les sépharadim commencent les sli\’hot à rosh \’hosdesh Elloul, pour rappeler cette remontée et ces 40 nouveaux jours sur le Sinai.

Moshé reçut à nouveau la Torah, ce qui signifie que le pardon est total. C\’est pourquoi ce jour a été choisi comme jour de la réparation pour toutes les générations. Ainsi, il y a un lien entre nos réparations, individuelles et collectives, de générations en générations et la 1ère, obtenue par Moshé. Il faut donc comprendre en profondeur cette réparation, afin de mieux nous préparer à Yom Kippour.

Après la faute, \ »Moshé revint vers Hachem et dit : \ »ce peuple a fait une très grave faute… Mais, maintenant, supporte leur faute ; sinon, efface mon nom de Ton livre.\ » Ce à quoi Hachem répondit : \ »Je ne détruirai pas ce peuple… Par contre, ce n\’est plus Moi qui irai à leur tête, mais un mal\’a\’h.\ » Ce que Rashi commente : Israël serait guidé par un ange, une force intermédiaire entre D. et lui. Il serait donc mis au même niveau que les autres nations, qui sont dirigées par un roi, ou d\’autres pouvoirs. Il n\’y aurait plus de connexion directe avec Hachem, ni la présence permanente du Roi qui donne directement Ses ordres.

\ »Hachem précisa à Moshé : …Ne t\’inquiète pas, le mal\’a\’h suffit pour chasser le Cananéen.\ » Le Projet aurait donc continué. Mais Moshé n\’accepta pas, car il comprit qu\’il manquait l\’essentiel. Cela aurait été comme dans un mariage où il n\’y aurait pas la mariée. Une Terre et un peuple sur sa terre n\’a de sens que s\’il y a aussi Hachem. La Torah nous montre bien, ici, que nous ne pouvons être, sur notre terre, un peuple comme les autres. \ »La Terre que vous aurez est celle où coulent le lait et miel. Même si je le voulais, Je ne pourrais être au milieu de vous, car ce peuple a la nuque raide, et Je serais obligé de le détruire.\ » Rashi explique que ce n\’est pas pour punir Israël, mais pour son bien, car D ne veut pas qu\’il disparaisse. Si la Shekhina était au milieu de nous et que nous fautions, il faudrait nous détruire.

Mais Moshé répondit : \ »Pourtant, c\’est à moi que Tu as fait connaître Ton nom. Si j\’ai trouvé grâce à Tes yeux, prouve-le moi et guide nous Toi-même en chemin, afin que soyons lié à Toi seulement. Car Israël est le peuple d\’Hachem, et non d\’un intermédiaire.\ » Hachem dit : \ »alors, c\’est Ma présence qui ira devant vous. Et c\’est Moi qui vous conduirai.\ » Quel fut l\’argument de Moshé, qui provoqua l\’acceptation d\’Hachem ? Il dit : \ »Tu m\’as dévoilé Ton Nom.\ » A quoi servirait ce dévoilement du Nom Awayé, que même les pères n\’avaient pas connu, si c\’est pour que le peuple vive, ensuite, au niveau de la nature, d\’Elokim ?

Maintenant qu\’Hachem a dévoilé Son Nom, Israël n\’est plus au niveau d\’Elokim, mais de la relation avec Awayé. De sorte que, même si l\’homme enfreint les lois fixées par D, les lois de la nature peuvent être transformées, pour que la relation continue. Moshé est en train de découvrir, et de nous dévoiler, le secret de la téshuva. Il a compris qu\’existent des lois supérieures qui peuvent s\’appliquer, si D. le veut. Hachem peut révéler des forces et énergies susceptibles de tout réparer, si l\’homme se met au diapason de ces lois, par la téshuva. Le pardon a toujours été possible ; l\’homme l\’a toujours su. Mais la nouveauté, ici, est la réparation ! Ce qui avait été cassé est réparé et, non seulement il ne reste plus de trace du mal qui a été fait, mais ce mal est même transformé en bien. Ces forces sont les 13 midot de ra\’hamim, les 13 énergies de la réparation. Hachem voulait dévoiler ces 13 midot, mais il voulait que Moshé le comprenne, et c\’est ce que Moshé fait. C\’est le 1er Kippour de l\’histoire. Israël atteint ici un niveau de dévoilement encore jamais atteint. C\’est pourquoi nos Maîtres disent que, lorsque nous faisons téshuva, nous atteignons un niveau beaucoup plus haut qu\’auparavant.

\ »Hachem dit à Moshé \ »taille 2 tables de pierre, et J\’y écrirai ce qui était sur les 1ères.\ » Les 1ères avaient été données par Hachem. Rashi explique que c\’est la raison pour laquelle elles ont été brisées : des tables faites par l\’homme ne peuvent être brisées car ce que nous avons acquis par nos efforts, personne ne peut nous l\’ôter. Une autre différence avec les 1ères tables est que, cette fois-ci, Moshé monte seul, sans qu\’il n\’y ait aucun rassemblement du peuple au pied de la montagne.

Hachem Se dévoila à Moshé et dit \ »Je suis Hachem Hachem, un D. ra\’houm (clément), \’hanoum (qui sait pardonner), patient, empli de bonté, mais avec vérité, Je sais supporter la faute et la néglignece, mais Je ne nettoie pas dans n\’importe quelles conditions… Moshé se prosterna devant ce dévoilement. \ »Maintenant je sais que j\’ai trouvé grâce à Tes yeux et que c\’est Toi qui iras devant nous, bien que nous soyons un peuple à la nuque raide.\ »

La Torah veut nous faire comprendre l\’essence fondamentalement différente des 2èmes tables, car elles sont données sous le dévoilement profond du Shem Awayé. Elles proviennent d\’un endroit encore plus haut que les 1ères car, entre les deux, il y a eu faute et téshuva, et Israël a mérité un niveau de Torah encore plus haut que le 1er.

Nous avons, bien sûr, le devoir absolu de vivre sans la faute mais, lorsque nous avons chuté, il existe toujours un moyen de tout récupérer, en transformant nos fautes en tremplin pour monter encore plus haut !


30 novembre -0001