Investissons notre Energie dans l’Infini ! – Série inédite : la Téchouva – Part V– 6 Octobre 2011

0 vues

MP4 MP3 Dernier volet de la Série sur la Téchouva !
Ces cours se sont construits tout au long de la semaine et nécessitent d’être pris dès leur début !
Avayé a besoin d’Elokim pour s’exprimer en tant qu’Avayé car il est son Garant!
Elokim représente d’une certaine manière une dimension voilée de D., il fait allusion à Midat HaTsimtsoum (contraction de l’énergie infinie du début de la Création pour permettre aux mondes finis d’exister). Le Chem Elokim voile la vraie dimension du Divin pour permettre à l’homme d’exister !
L’homme a besoin dans sa vie de quantités de points d’obscurité pour garder la tête froide !
Il y a plus encore, même la lumière est une obscurité par rapport à l’Essence même de la lumière qui est celle de D. ! Splendide ! Le second niveau d’explication du rabbi est de prendre conscience qu’il ne dépend que de nous de vivre dans un état constant de renouvellement de soi ! Il n’y a pas de fin car quelque soit la lumière atteinte, il y en aura toujours une plus haute à atteindre.
Le 1er niveau de ‘Avayé ou HaElokim’ vient pour combattre l’ingratitude et le second niveau vient contrer l’auto suffisance ! Magnifique !
Les juifs attachés à la Torah se divisent en 2 catégories, les Tsadikim (ceux qui sont bien nés et ont travaillés dur pour atteindre leur niveau et D. sait que c’est dur d’aller plus loin quand on baigne dans la Torah depuis petit) et les ‘baalé Téchouva’ (ceux qui reviennent à la Torah après nombres de détours et notre génération est vraiment celle du retour à tous les niveaux). Chacun d’eux retient une lecture du ‘Avayé ou HaElokim’ !
Et la conclusion du rabbi est étonnante voire révolutionnaire !
Le travail des Tsadikim est d’assurer la permanence, la pérennité de la lumière dans le monde et de faire savoir que la réussite et la bénédiction ont pour source la Torah !
D. est très exigeant avec les Tsadikim et dès qu’ils oublient quelque peu la source, D. les rappelle à l’ordre !
Et le rabbi de Loubavitch de dire que le premier niveau est celui des Tsadikim ! Hidouch !!!!
Le rabbi continue en disant que quand un juif est passé à coté (quand il a fauté, Hète) et a abimé, quand il est passé à coté du chemin droit et du droit chemin, quand il s’est appelé Yaacov avant de devenir Israël, le juif du retour, il est impossible de le ramener avec le chem Avayé car il a abimé ce nom. Alors que faire ? Il faut qu’il fasse Téchouva ! Évident, mais quelle Téchouva ?
Un homme qui faute a abimé le nom Avayé, celui qui veut responsabiliser l’homme !
Rien ne se perd et chaque chose a une répercussion !
A la source de toute faute, il y a le fait que l’homme refuse de se prendre au sérieux !
L’homme veut la grandeur sans…responsabilités ! Sortis d’Egypte, Israël en avait assez de la manne et regrettait les bons légumes mangés GRATUITEMENT !
Rachi capte le gratuitement, très étonnant pour un esclave et le lie à la spiritualité !
En fait, ils préféraient vivre sous les fouets mais libérés du joug Divin, ils préféraient rester nuls que responsables ! Le discours d’Avayé est un discours responsabilisant, il demande à l’homme de construire ! Et nous comprenons qu’il est impossible de ramener celui qui est tombé uniquement avec du moussar car c’est tout ce qu’il ne veut pas ! Le fauteur a fauté car il a voulu fuir ses responsabilités et celui qui tenterait de le ramener avec une invitation à la responsabilité se tromperait à coup sur !
L’homme est à la recherche de l’infini et veut toujours plus !
Dans le domaine du bien, ce potentiel ne se dévoile que s’il reste sur le bon chemin !
Mais à ceux qui refusent de passer par l’étroitesse d’une jeunesse droite, D. a une solution, il leur envoie la folie des grandeurs, l’envie de tous les plaisirs, le culte du ‘toujours plus’ ! Incroyable, quelle vision des choses !
Le rabbi suggère qu’il est vrai que le monde des Tsadikim n’est pas le plus haut !
Celui qui passe par le monde d’Avayé mérite d’avoir l’infini en soi !
Il y a la dimension du monde religieux qui est dans la lumière d’Avayé (dimension restreignant), il y a aussi la dimension des Tsadikim baal téchouva (ceux qui vont vers l’infini, Hidouch) et il y a (la majorité) ceux qui doivent transformer leurs fautes volontaires en mérites !
Ces fautes volontaires sont des fautes qui sont une certaine recherche de l’infini (argent, femmes, plaisirs, …toujours plus) qui est le monde de la mort!
Investissons cette énergie, cet infini dans la vie mais la vraie vie !
Il y a une dimension de la Torah qui va toujours plus vite que nous, c’est la dimension cachée de la Torah ! C’est tellement beau, tellement puissant que les autres plaisirs deviennent alors d’un fade !
La Téchouva, c’est une lumière qui s’ouvre, qui fait qu’on ne s’arrête jamais, c’est vivre avec le sentiment qu’on est rentré dans une dimension infinie !
C’est le sentiment d’être heureux, de faire partie d’un projet !
Le retour est infini !
´Avayé ou HaElokim´, c’est d’abord accepter la restriction, le chem Avayé mais sitôt la lumière atteinte, il faut se dépasser. L’infini, c’est comme la naissance, il faut au préalable passer par la matrice avant de naitre !
Et tous sont concernés par la Téchouva !
Le monde de la Téchouva est une vie connectée à l’infini !


10 juillet 2018