L’Idéologie du Plaisir pour le Plaisir – Sens de Hannouca – 30 Novembre 2010

Posté il y a 9 années by rav Haim Dynovisz
0 vues

MP4 MP3 Toute la fête de Hannouca tourne autour de l’huile.
Dans chaque chose, il y a une essence et un rayonnement à l’image du soleil (la boule et la diffusion de sa lumière). L’huile est une essence qui va produire une lumière.
Nos maîtres nous disent que dans l’homme ne se trouve que les rayonnements (un cav, un rayon central duquel émanent des rayons verticaux et l’ensemble se trouve dans une bulle magnifique de lumière) ? L’âme n’est pas dans l’homme mais l’homme est dans l’âme.
Une essence peut être aussi le rayonnement d’une autre. Étudions la relation de maître à élève.
Le maître transmet son rayonnement, une partie de son propre rayonnement d’âme mais l’élève reçoit l’enseignement comme une essence. C’est la chaîne (chalchélet) des générations, l’enchaînement des mondes.
Tout vient d’une huile fondamentale qui est l’essence de D.
L’essence (linéaire) produit le souffle et se positionne autour et à l’intérieur (circulaire). Tout est fondamentalement bon au niveau de l’essence.
L’histoire du monde nous montre comment la chaîne se constitue à travers un personnage à chaque fois et ce, jusqu’à Avraham, la première précieuse du monde. D a enfin trouvé son trésor, son essence dans le monde.
Parfois, un homme ne vit 70 ans que pour un moment clef ou il va faire l’action de sa vie.
Le Baal chem tov dit que notre éternité ne repose que sur une seule chose, le moment d’essence que nous allons vivre. Idem au niveau d’une journée !
Avraham, est venu avec tous ses jours. Nos maîtres lisent la Torah avec un microscope. Et le Baal Chem Tov de préciser que nous ne parlons pas d’heures mais de jours. Chaque jour, il a fait…l’acte essentiel qui a récupéré ses jours.
Et comme par hasard, les nations représentent le temps par le sable car avec le temps, tout s’en va ! Leur temps était comme du sable, il n’était pas important.
Les grecs disent que tout ce qu’on vit est la vie. Vivre pour manger ! Et puis, si tu manges, pourquoi ne pas profiter, sois Épicurien. Idem pour toutes les actions !
Et voila comment on créé un but de vie qui n’est qu’un moyen. Voila comment ils ont créé une idolâtrie du moyen.
Ils ont créé une civilisation du plaisir !
La beauté a été donnée aux grecs à condition qu’elle soit exprimée par Chem(les sémites).
Approfondissons un peu !
Il y avait à l’époque les grecs et les hellénisants (juifs qui se sont assimilés). La force des grecs était d’être ouvert, agréable. Ils n’oppressaient pas les juifs, ils leur ouvraient le monde. Le grec disait, on travaille la semaine pour aller au restaurant mais le juif disait je vais au restaurant pour me détendre et être plus agréable en famille. Les grecs vouaient un culte au corps et les juifs faisaient du sport pour être en forme. Plutôt pas mal ! Non, car les juifs se sont arrêtés au milieu du moyen. Ils auraient du aller au bout du bout, à la source, à savoir D.
Et le problème est le même aujourd’hui. Tout le monde est d’accord qu’il faut donner un sens à la vie. Mais quel sens ????
La mort vient de la faute dans la mesure où l’homme se coupe de D.
Les grecs ont accepté le principe de l’essence (ils ont accepté l’huile) mais ils ont essayé de les couper de la source première (ils ont souillé l’huile).
Ils savaient qu’en créant une essence intermédiaire, ils allaient préserver un idéal vidé de l’essence Divine.
Quel est l’homme qui est le plus loin de l’essentiel ? Celui qui est bien sans D., celui qui vit dans son confort apparent dans un monde de valeur sans D.
Hannouca restera au moment de la délivrance car il met en évidence un problème qui dépasse tout. Et le rav de préciser que le Machiah ne résoudra pas tout. La guémara Brakhot dit que les enfants de la Torah n’auront de repos ni dans ce monde ni dans l’autre. Ca veut dire qu’on sera toujours à recherche d’un plus. Normal, nous recherchons l’Essence.
La différence avec notre temps est dans l’endroit de notre investissement et de nos inquiétudes.
Le Machiah va nous libérer de la nullité mais pas des problèmes. Et comme par hasard, le Machiah représente celui qui est oint…avec l’huile. Il va révéler l’essence, l’essentiel. Il va replacer le combat sur le bon rail.
Il va nous apprendre à rire de ce que qui nous faisait pleurer et à pleurer de ce qui nous faisait rire.
A chaque fête, nous recevons les forces inhérentes à celle-ci. Arrêtons de poursuivre un bonheur illusoire. Revenons à l’essentiel ! Voila les forces à capter de Hannouca !
Très Joli Cours !


9 juillet 2018