La Colère Empêche le Machiah de se Dévoiler- Paracha Vayehi– 15 Décembre 2010

0 vues

MP4 MP3 Chaque signe, chaque lettre, chaque mot de la Torah renferment des infinis de secrets.
Mais le blanc qui l’entoure contient encore plus de lumière pour éclairer le noir de l’existence. Mais il y a aussi un autre blanc, celui qui sépare les différentes Parachiot. Cependant, il arrive rarement que cet espace n’existe pas entre les Parachiot et c’est le cas de la notre. Elle se dit ‘Stouma’, ça veut dire qu’elle est fermée.
Rachi explique que cette fermeture de l’écriture indique une fermeture des yeux et de l’âme car l’âme d’Israël s’est fermée avec la mort de Yaacov. Notre sensibilité et notre approche à la vie se sont étiolées.
Lorsque les yeux se voilent, commence l’exil spirituel et géographique de notre peuple.
Nous remarquons à quel point Israël a besoin des grands de son peuple. Il est IMPOSSIBLE d’accéder à D. sans passer par les géants de notre peuple. Le juste est celui qui nous permet de recevoir en nous la lumière de D..
Yaacov a voulu dévoiler la date et le processus de la délivrance avant sa mort. (‘Kets’)
Et tout s’est voilé !
Le premier Rachi dit que la fermeture était dans l’âme et les yeux d’Israël et le second Rachi indique la fermeture de l’âme de Yaacov. Alors, Yaacov ou Israël ?
Une des explications possibles pour comprendre les mots de Rachi est que de même que nous avons besoin des grands, le guide a aussi besoin du peuple.
Les grands construisent notre peuple mais le peuple construit les grands car tout ce qu’il reçoit est pour les autres.
Et c’est la raison profonde de l’humilité de Moshé vis-à-vis de chacun des membres du peuple.
Quand le peuple n’est plus à la hauteur, le grand perd aussi sa hauteur.
Yaacov s’adresse à ses enfants mais tout se voile. Il ne comprend pas pourquoi tout s’obscurcit et sent qu’il y a une faute en eux. Mais les enfants répondent : les lettres qui forment le mot faute ne sont pas celles qui forment nos 12 noms.
‘HèTe’ composé de ‘Het’ et ‘Tete’, faute méconnue non réparée ne fait pas partie des lettres de leurs noms.
La faute n’a donc pas de place dans l’essence de l’âme juive. Elle ne peut toucher que le rayonnement.
Observons avec admiration à quel niveau se situe le dialogue codé entre les grands de notre peuple !
Il vous manque les lettres de la délivrance, à savoir les lettres ‘ ‘Kouf’ et’ Tsadik’, leur dit Yaacov.
Le fait que ‘kets’ se soit voilé n’est pas lié aux fautes d’Israël.
De même que le ‘Kets’ n’est pas inscrit dans vos âmes, de même le ‘HèTe’ n’est pas inscrit dans vos âmes. Il est donc clair que ce n’est pas la faute qui empêche la délivrance !
La délivrance se situe à un niveau qui est au dessus de vos âmes.
La délivrance dépend d’un processus qui dépasse l’entendement humain. Le Machiah viendra au moment ou l’homme aura complètement renoncé à comprendre les mécanismes de la délivrance finale.
Le Rabbi précise que dans la prière, 3 fois par jour, nous demandons la venue RAPIDE du Machiah (‘Matsmiah Keren Yéchoua’). Il veut dire que même si nous ne connaissons ni l’issue ni le processus, il nous est fortement demandé d’espérer en lui.
La venue du Machiah ne dépend pas de nos mérites.Mais si on le veut de toutes nos forces, il viendra (Hiné, Machiah Ba).
Le Rabbi dit : arrêtez de regardez les mérites de la génération, ce n ‘est pas la bonne piste. Il veut nous transmettre une manière de vivre. Pour se connecter au Machiah, il faut y croire de toutes ses forces ! Le message du rabbi de Loubavitch est révolutionnaire. Tout est une question de Foi !
La guémara raconte : Rabbi Yéochoua ben levi se promenait avec Eliahou Anavi en discutant de la délivrance. Rabbi Yéochoua ben Levi demande au Machiah : quand vas-tu venir ? Le Machiah lui répond : De suite. Rabbi Yéchoua ben levi s’adressant alors à Eliahou Anavi, lui dit que le Machiah a menti. Non, il n’a fait que te dire un verset connu: Hayom….Im Békolo Tichméou’. Une fois de plus, les histoires de la Guémara demandent à être ouvertes.
Rabbi Yéochoua Ben levi ne pouvait pas méconnaître ce verset ? Peut être sa lecture s’est-elle arrêtée au sens littéral ?
Il y a une autre lecture : Aujourd’hui, le Machiah viendra si vous l’écoutez en le CROYANT ! Et la, réside sans doute la problématique ! Personne n’y croit vraiment! Qui arrive à croire que dans ce monde de fou, le Machiah va se dévoiler ?
Nous allons essayer de décrypter à notre niveau la bénédiction de Yaacov à 4 de ses fils :
A Réouven, il dira qu’en tant qu’aîné, il aurait du recevoir la royauté et la prêtrise. Mais à cause de sa colère, il a perdu les 2.(il a cassé la tente de la servante de Rahel au profit de sa mère Léa, Yaacov lui explique que la lumière Divine lui indiquait ou aller, Yaacov savait ce qu’il faisait). La réaction de Réouven est justifié et justifiable sur le fond car comment accepter de déshonorer Léa au profit de Zilpa ! Mais depuis quand un homme a-t-il le droit de se mettre en colère sous prétexte qu’il a raison ? La colère est la plus grande force destructrice de ce monde.
Yéhouda sera loué et recevra la royauté mais Chimone et Levi seront réprimandés.
Chimone et Levi avait raison de vouloir venger la souillure de leur sœur mais pas de cette manière. Et pourquoi n’ont-ils pas consulté leur père Yaacov avant de se lancer dans leur combat ? Et Yaacov va maudire la colère. Yacov parle de celui qui a toutes les raisons de se mettre en colère et malgré cela, il condamne la colère.
Les 2 ont perdu leur part dans la terre d’Israël. Chimone a reçu une part dans le territoire de Yéhouda et Levi n’a pas de part dans la terre d’Israël.
Une grande fortune attend celui qui se retient face à la colère qui monte en lui.
Quand à Yéhouda, il lui dit qu’il a tout gagné car il ne s’est pas mis en colère contre Yossef. Tu l’as vendu certes mais tu t’es retenu de le tuer. Comment peut il être récompensé pour la vente de son frère ? Ses frères ont fait le bien avec la colère et ils seront lestés de leurs bénédictions. Yéhouda était dans le feu de l’action, il avait la force et les raisons de le tuer mais va se retenir. La Torah préfère une personne qui fait le mal en se retenant que ceux qui se met en colère pour faire le bien.
Rien n’est plus dangereux qu’un homme qui a raison ! Mieux vaut faire une erreur comme un homme que le bien comme un animal. Même si on a des raisons de se mettre en colère, on n’a pas raison de se mettre en colère.
Yaacov leur révèle alors quel est le mécanisme profond qui empêche la délivrance mais il va le faire de manière voilée.
Ce sont les coléreux qui empêchent la délivrance. Mais ce n’est pas facile. Même Yaacov a voulu Légalot (dévoiler) (Racine gal valeur numérique 33) la délivrance et a vécu… 33 ans de moins que son père.
Il s’est mis en colère à propos du vol de l’idole de Lavan en disant que celui ou celle qui a volé l’idole meurt. Tout est lié. 33 ans de vie arrachée pour une colère, nous indique par allusion le verset à propos de Légalot. La colère empêche tout. Et celui qui ne s’est pas mis en colère est le roi David.
‘Af,’ (colère) a dit le Nahach à Hava, il a introduit la colère dans le monde. Pourquoi ne pas manger de cet arbre (sur le ton de la colère) ?
Ce monde fonctionne avec des hommes qui ont des fragments de bonnes raisons et une maîtrise totale nous est demandée !


9 juillet 2018