Le plus grand jour de l’annee -YOM ATSMAOUT- Premier cours- 26 Avril 2020

  1. Avant la lumière du jour, il faut l’obscurité de la nuit.
    C’est l’état naturel des choses.
    Les hommes n’aiment pas Dieu. Ils veulent Dieu tout de suite.
    “Fais nous des dieux qui marche là, devant nos yeux”.
    Je veux kiffer tout de suite.
    Mais tu fais quoi, toi?
    Je veux kiffer tout de suite.
    Je veux Dieu pour mon esclave, et les autres hommes pour mes merdes.
    Je veux ça.
    Je veux rien que ça.
    Et je suis venu dans ce monde rien que pour ça.
    Mais le bon Dieu, il veut pas. Il est infernal le bon Dieu.
    Il dit: “Ce n’est pas m’aimer que de penser comme ça”, ou mieux, “C’est mal m’aimer”.
    Il existe sur la terre des centaines de millions de gens qui ne pensent pas comme ça.
    On les appelle: le petit peuple.
    Le peuple d’Israël contre le peuple d’Egypte, tout cela est un code.
    Il faut donc savoir attendre; savoir comprendre; savoir être tenace.
    La ténacité, quatrième bougie.
    Je ne suis pas volatile, je suis vrai. Je persiste, je tiens, je ne défaille pas, je reste, je suis ce que je suis.
    Toutes les bougies de la ‘hanoukia sont importantes. Le bon Dieu n’en délaisse aucune.
    Y compris la verte.
    Presque surtout la verte, qui est le plus beau des témoignages.
    De même que la verdure revient chaque année, sans jamais faillit à ses règles, l’homme juste revient sans cesse à ses bases, et, année après année, ne sombre jamais dans l’abandon de ses principes.

Laisser un message

© 2018 RavDynovisz.tv | Mentions légales - Plan du site

Setup Menus in Admin Panel