Les derniers Coups d’amour avant la Délivrance – Ki Tavo 3 – Dévarim – Cours Vidéo Torah- 26 Août 2010

0 vues

MP4 MP3 Pour obliger l’homme à se hisser au dessus de la bénédiction, D. le place dans une situation de fragilité. Il demande à l’homme de donner sans compter mais doit-il être toujours se laisser faire? Le rav d’expliquer que la Torah nous a donné les symboles des donneurs et des prédateurs auxquels nous devons nous référer. L’homme devra donner dans le cadre du projet fixé, par exemple Yaacov qui doit fonder la famille d’Israel, sait ce qu´il doit récupérer Yossef en Égypte. Il doit également faire naitre Biniamine afin de comptabiliser 12 tribus. Peu lui importe durant ce parcours, les aléas de l’existence,et même s´il y a des vautours qui abuseront de lui , Yaacov va à son but. Il sait en outre qu’il lui est impossible de réaliser sa mission sans que d’autres profitent de sa bonté. Tu ne peux construire qu’avec la bonté mais la bonté attire les profiteurs. Yaacov se taira durant 22 ans en se concentrant sur son projet mais lors de la naissance de Yossef, il prendra ses femmes et partira. Yaacov n’est plus le pigeon soumis à Lavan, il part et laisse Lavan à sa médiocrité.
Après les malédictions, il y a un verset qui dit : Voici les paroles de l’alliance que Moshé a contracté à Moav en plus de l’alliance contracté au mont Sinaï. Pourquoi nous mettre en garde 2 fois et nous maudire ? Pourquoi précisément dans le territoire de Moav ? Pourquoi la mise en garde est appelée alliance ? Le mot signifiant une union, une collaboration conditionne ici la malédiction. Nous pouvons déjà comprendre que les malédictions sont le garant de l’alliance, elles semblent plutôt positives. Le rav va raconter une belle histoire du Talmud illustrant ses propos. Ensuite, rav Dynovisz nous invitera à décrypter un verset comme tout juif devrait le faire. Verset 46 après 31 malédictions : Et ca sera pour toi des signes et des prodiges pour l´éternité. Les mots Ote (signe) et Mophète (prodige) ne sont utilisés chez nous (sortie Égypte) que pour annoncer des bonnes nouvelles. Et voila qu´en plein passage des malédictions, D. nous annonce qu’on ne disparaitra jamais. Toute notre histoire est surnaturelle. Quand les nations font le mal, le monde continue de fonctionner comme si rien ne s’était passé. Quand Israël commet la moindre erreur, le monde est en émoi et on convoque commission sur commission. Voila les signes et prodiges qui garantisse que D. est avec nous, il veille sur nous, il nous surveille, nous redresse, il ne nous lâche jamais. Les coups reçus sont tellement forts, voire surnaturels que nous sommes obligés de remonter à la source car nous ne sommes pas soumis aux lois de la nature. Toute ce qui à de la valeur…coute cher, l´éternité se paye très cher. Être jugé comme les nations est la pire des choses qui pourrait nous arriver car cela signifierait la fin du peuple juif.
Sur la fin du cours, le rav est pris à parti à propos de l’actualité d’Israël et sa politique. Le rav va alors répondre comme seul un défenseur et amoureux d´ Israël sait le faire. Avec beaucoup de passion mais tellement de raison. Ah, si les autres pouvait écouter ces paroles de vérité. Mais ont-ils des oreilles ou ont-ils envie d’entendre ?
Verset 59 : D. t’enverra des coups prodigieux (surnaturels) et la source de tes coups est la dimension la plus élevée du Divin. D. t’enverra des coups remplies de foi…Comment un coup peut il contenir de la foi ? Les maitres des secrets nous disent que les coups de D. sont différents de ceux que le monde envoie, ils rapprochent mais n’éloignent pas. D. cache à l’intérieur de ses coups un potentiel inimaginable. C’est toute la différence entre frapper un ennemi et frapper un fils ! Jamais les juifs ne sont autant revenus à la torah que depuis….la Choah. Le verset cité plus haut parlait surtout de notre génération, Choa…Création de l’état d’Israël. Des cendres a jailli un état, l’Etat d’Israël !


9 juillet 2018