L’idee ou le vecu, ou est l’homme veritable? 18 Mars 2020

  1. Je ne pense pas que le rav Dynovisz ait raison dans son approche du premier péché de l’humanité qui est une révolte de l’homme contre son Dieu (le second et dernier péché est une révolte de l’homme contre son frère).
    Le second découlant du premier.
    Il n’est pas logique de penser que le décodage de ces textes, soient tellement difficile que seul le Machia’h pourra les décoder.
    Cela voudrait dire que pendant quatre mille ans, les humains auraient lu un texte pour ne pas le décoder.
    Je ne vois pas l’intérêt d’un tel texte.
    Non, au contraire, cela est facile à décoder, et pratiquement tout le monde décode ou peut décoder, évidemment. Première faute : faute d’orgueil. Tu ne touche pas à l’arbre de la connaissance de la vérité (le bien) et du mensonge (le mal). C’est à dire: il n’y a rien à y toucher, rien à y manger. Ce sont les bases mêmes de la création. Avec ses lois, ses couleurs, ses formes, ses états, etc…
    Exemple : « Dieu dit: « J’ai fait le ciel bleu ». Il est interdit aux hommes de toucher à ça et de manger ‘autre chose ».
    Par haine de la création de Dieu l’homme va dire : « MOI, j’aurais mieux fait que Dieu, le ciel, je l’aurai fait rouge, et les nuages, noirs! ».
    Crime d’abstraction.
    Voilà ce que veut dire le premier des deux péchés de l’homme.
    C’est une révolte contre le Fils de Dieu (c’est à dire le monde qu’il a engendré). Et le Père est le Fils. Facile a décoder et à comprendre. A la fois Père, Verbe et Fils. (rien à voir avec Jésus).
    Et Dieu dit: voici que je créé l’homme. Avec des jambes d’homme, avec bras d’hommes, avec un torse d’homme, avec une tête d’homme.
    Que font aussitôt les Egyptiens (qui sont un type de l’humanité mauvaise)?
    Ils disent : Nan.
    Moi, je préfère un homme avec des jambes d’hippopotame, un homme avec le zizi en tire-bouchon comme les cochons, et une tête de loup. Tu nous a mal créé. C’est pas bon.
    On préfère un homme avec une tête de faucon (Horus), ou une tête de taureau (Apis) ou une tête de chacal (Anubis).
    Les Egyptiens représente, caractérisent, tous ces hommes qui, pour montrer leur haine de Dieu, font des oeuvres abstraites, c’est à dire non concrètes, im-monde, hors-monde. Le veau en or en est un exemple flagrant. « Tu nous a fait des veaux en chair, c’est très con, vieux Dieudieu ». Nous, on aurait préféré en or massif. Elle est très con, ta création.
    C’est très facile à décoder.
    L’homme veut être Dieu à la place de Dieu et créer SON monde comme il le veut. Mais que peut-on ajouter à la pleine lumière, sinon l’obscurité? Des carrés ronds, du blanc vermillon, de l’eau sèche, des veaux en or, des Horus, des Anubis, et des Apis.
    Bref des dieux d’Egypte.
    Cela veut dire: nous ne voulons pas de toi comme Dieu, ni de la création que tu nous a faites. Nous voulons créer nous même ton Univers, ou le remodeler à notre mode « anti-Dieu ».
    Il existe un TERRIBLE contresens, dans la théologie juive, lorsqu’on dit: « Tu ne feras pas de représentation des choses »… Les juifs se sont aussitôt mis à croire qu’il ne fallait pas dessiner de fruits sur les assiettes, pas faire de statue d’une belle femme, ou d’un athlète, ou de David HaMele’h. pas faire de tableau de paysage. MAIS NAN! C’est pas ça que ça veut dire. Ca veut même dire le contraire. Tu ne feras que ça. NE FAIT PAS AUTRE CHOSE.
    « Tu ne représenteras rien d’autre que ce qui est dans les cieux, sur la terre, ou sous la terre ».
    C’est ça que ça veut dire.
    Qu’est ce qu’il s’en fout le bon Dieu, si un juif mange dans une assiette où est représenté des fruits. Au contraire, il est content le bon Dieu. On lui montre qu’on aime bien un fruit de sa création. Bien sûr mais oui… C’est casher.
    Mais si au fond de l’assiette, tu dessines un Apis, un veau d’or, ou un hippopotame à tête d’oiseau, le bon Dieu, il devient fou. Il se met à baver de haine, il dit qu’il est un Dieu jaloux.
    C’est ça la révolte contre Dieu.
    Premier péché de homme. Un péché de désamour contre la création logique de Dieu. Et cela va aller en s’empirant, en s’affinant. Aujourd’hui, on trouve de l’im-monde partout. Peinture abstraite, théories abstraites, mathématiques abstraites,discours politiques abstraits, livres abstraits, musiques abstraites ou abrutissantes ou haineuses, cinéma abstrait.
    Il n’y a que deux péchés, dans l’histoire de l’humanité. Un péché de haine contre Dieu, haine allant du dénigrement jusqu’à l’abstraction totale. Un péché de haine de l’homme contre lui même, allant du dénigrement d’autrui jusqu’aux crimes.
    C’est très facile à comprendre, mais il faut la bonne clé.

  2. Dans le « tableau périodique (re) Créatif Juif Moïse apparaît sous quelques formes: ‘ALaMè MaHaShi LaLaHè Un, prodige du Nom ineffable: par la technique du notair-ikon des ראֹש תוֹך סוֹף « tête-milieu-pied », avec Sa permission on garde les trois mêmes ChEM~Ot avec destination « permuté » ce n’est qu’un prodige parmi une concentration qui englobe toute la Tora, même si nous avons ici l’essence de son dévoilement ~ עלמ מהש ללה רֹ’תֹס’וֹ דהיינוֹ הא עמל להל מש״ה ‘אמת ותורתו אמת’ עד כאן ודוק’ וְהַבֶן יתלבֶּן ~ ראה ״הִזהר בני מאד״ של הרב [אברהם הראה נולד בשנת ראש אלף השישי בשנת ה’ אלפים לבריאה [למספרם 1240 והיה מעשׂה ״ואתה תשופינו ראש״ עִם ראש בית עש שקרוּ לו ‘אף אי פי’ אֹר’ שבדורו רצה להֹרגו ומת הוא כהרף עין ~ וזה תכלי’ אלף השישי עד כי יבֹ שִילֹה בזמן תיקו״ן ווַלֻא כחֹרבָּן בס״ד מתוך שימחה ואהבה ויתוקן בית עש כפי אשר מתקנים בית עש ע״י נביא עובדיה חי ~ וברִדתו נעשה הכי עאם מבשליה ואפילו בשבת ההלכה למי אשר חש בנפשו דמבשלים לו ועושים לו כול צֹרכיו בשבת והיא קיומה של שבת קודש ~ כל שכן דיש להֹרו’ הכי בשע’ פ״ן עוֹלָמיִ ~ !ולמִס נַגִד כבר אמר ״על גיחונך תלך״! והמשכיל יבין יצלי יורה תוך כדי התבודדות ראש או תוך או סוף המצוה כל או״א כפי מעמד ומצב בעצת רבינוּ נ נח נחמ נחמן מאומן ולו שוה אם בניקוד אוּמַן אוֹמַן ובכול דוכתֵי אחריתיה אך עין טוב הוא זה שיבורך ע״י אדמו״ר המלך המשיח החי ‘ מפי עליון ב״ה

  3. Bonjour rav je suis d’accord avec vous nous devrions tous pouvoir tolérer, axepter, respecter, aprendre des autres aussi diférents qu’ils puissent être sois d’une autre religion, race, sexe, ages, etc…
    Mais ou est la limite? Il est évident que comme juif pratiquant je ne peut manger a la table d’un non juif par exemple et je ne permetrais pas mes enfants aller dans la maison d’un non juif qui ne respect pas les meme règles et limite que chez moi, au niveau des sujets de conversations, de diférents interets, des jeux, des programmes sur la télé ou internet, etc… par contre avec une famille juif qui a le meme niveau de soins éducatifs je peux rester tranquil. Atention je n’est rien contre le non juifs, moi meme j’ai de nombreux non juifs dans ma familles.
    Mais le correct ou incorrect pour moi, le bon ou mauvais pour moi, n’est pas nécessairement selons les memes critaire que chez leutre qui peut paraitre une bonne personne, gentil, agreable, atentif, respectueux, etc….
    Donc les idées les pensées, les courants, sont oui a prendre dérieusement en compte.
    Qu’en pensez vous rav?

  4. Si vous êtes juif, et que vous mangez à la table d’un non-juif, vous n’êtes pas tenu de respecter la règle du porc en toutes situations.
    Parfois oui, parfois non.
    C’est comme pour le Shabbat, parfois tu peux transgresser, parfois non. Si tu es médecin, ou si tu es militaire, tu peux transgresser le Shabbat, c’est pas un problème.
    Tu peux aussi transgresser le shabbat si tu fais de toi-même (mais il est interdit de l’imposer ou de se le faire imposer) quelque chose qui est un plaisir ou une détente, comme par exemple tailler tes rosiers. Ce n’est pas un travail, mais une détente.
    Il n’est pas écrit « Tu ne te détendras pas le jour du Shabbat », mais « tu ne travailleras pas le jour du Shabbat ».
    C’est la même chose pour manger du porc. Parfois tu peux, parfois tu ne peux pas.
    Exemple, un juif est invité, et pour se moquer de lui, on sert du porc à table. Le porc est non casher. Le juif ne doit pas manger de porc.
    Autre exemple: Cinq ou six amis, parmi lesquels un ou deux juifs, rentrent d’une fête, ou d’une compétition sportive, et l’épouse de la maison, prépare à la va-vite six jambon-beurre, sans savoir qu’il y a deux juifs parmi les invités. Le jambon-beurre est manifestement casher, les juifs peuvent manger.
    Par contre, il est interdit de répondre « oui » si l’on demande à un juif s’il veut un jambon-beurre, il doit répondre qu’il est juif et qu’il doit, dans la mesure du possibles’abstenir de manger du porc.
    Mais si le repas est déjà préparé, et que la personne qui l’a préparé ne savait pas (ou avait oublié sans mal-intention), que l’un ou plusieurs invités étaient juifs, le porc est casher, car il n’y a pas intention de transgresser.
    Le fait de refuser un aliment préparé sans mal-intention, est plus grave que le fait de manger un aliment interdit.
    Des choses un peu semblables sont arrivées pendant la deuxième guerre mondiale, et par exemple, certains rabbins déclaraient contre toute attente des boeufs ou des moutons manifestement estropiés casher. Laisser des enfants avoir faim est pire que de n’avoir pas vu que le boeuf n’était pas casher. Dans ce cas, le boeuf estropié est réellement casher. Il est rendu casher par les circonstances exceptionnelles
    Et ainsi de suite pour beaucoup de choses.

  5. Non, non, non, c’est pas de l’humour. Il ne faut pas céder à la tentation de la facilité. Faut pas dire ça.
    Il ne faut pas non plus oublier que je suis connecté directement à Hachem que je vois face à face.
    Faut surtout pas croire que c’est de l’humour.
    D’ailleurs, l’aventure est arrivé au Rav Hillel de Paritch dans sa communauté.
    Et voici ce qu’a répondu le rav Hillel à ceux qui avaient fait remarquer que l’animal présentait pourtant un défaut:
    « Sous ma responsabilité des gens vont manger de cette viande.
    Au tribunal d’en-Haut, ils pourront me reprocher d’avoir pris cette décision qui les aura conduits
    à manger une viande sur laquelle un doute pesait peut-être : j’aurais alors des arguments à faire valoir
    pour prouver que la viande était bien cachère…
    Mais si j’avais interdit qu’on en mange, le boeuf aurait pu, lui, me reprocher à juste titre de lui avoir retiré
    cette occasion unique de connaître une élévation spirituelle infinie.
    Et de devoir discuter éternellement avec un boeuf, cela, je ne le veux pas. »

  6. J’peux avoir une réponse moi aussi rav svp???
    Eféctivement la réponse de Richard est farfelue pour rester polie.

  7. Rav je vais renforcer ma question,
    le faite qu’il y a eu et il y a autant d’assimilitation est aussi mais surtout la consequence de cette maniere de voir les chose: qu’aprés tout les goyim ou les juifs non croyant avec leurs idées oxidentalisés, sont trés sages, trés inteligents, trés gentils, bons parents, bons citoyens, donc pourquoi pas vivre comme eux…?
    Corrigez moi svp si je me trompe.

  8. Réponse au rav Dynovisz : Ah oui, mais non. Il ne faut pas se moquer des autres rabbins, et encore moins du rav Hillel de Paritch.
    Il a véritablement existé, ce rav.
    Hillel HaLevi Malisov de Paritch , ou Reb Hillel Paritcher (1795-1864) était un célèbre rabbin juif orthodoxe Chabad en Russie. Plus précisément, il a servi comme Mashpia ( mentor hassidique ) et rabbin communal dans les villes de Paritch (Parwich), près de Minsk , en Russie , et de Bobroisk, en Biélorussie . Il était considéré comme exceptionnel dans son érudition et sa piété, et est appelé un Tzadik.
    Il est né à Khmilnyk, en Ukraine, mais a grandi à Chemtz (qui se trouve dans les environs de Minsk). Bien qu’il soit à l’origine un disciple du rabbin Mordechai de Tchernobyl , il est devenu un disciple du rabbin Shneur Zalman de Liadi (bien qu’il ne l’ait jamais vu) après avoir appris dans un Tanya «caché» sans la page de titre. En 1815, il a commencé à se rendre régulièrement auprès du rabbin Dovber de Loubavitch et, après le décès de ce dernier, est devenu un disciple du successeur du rabbin Dovber, le rabbin Menachem Mendel .

  9. Tout cela est de bien peu d’importance. Comme le disait Jésus-Christ Machia’h Ben Joseph Tsadik:
    « Quand viendra le Machia’h ben David, celui dont je ne suis pas digne de lier la sandale,
    il n’y aura plus qu’une seule religion, un seul pasteur, un seul peuple ».

Laisser un message

© 2018 RavDynovisz.tv | Mentions légales - Plan du site

Setup Menus in Admin Panel

Offre special Corona - Les 10 EBOOKS du Rav pour 49 eurosAchetez ici