Lorsque les Sources de la Hassidout se répandront dans les endroits les plus éloignés, le Machiah se dévoilera – 16 Décembre 2010

Posté il y a 9 années by rav Haim Dynovisz
0 vues

MP4 MP3 La Hokhma est la prise de conscience du dévoilement de la Torah. (Zohar)
La Bina est l’élaboration de ce qui est contenue dans la compréhension.(Kabbala)
Le Daat est la descente des secrets de la torah dans le vécu. (Hassidout)
Il y a une dimension du Divin illimitée et c’est la Torah des secrets qui permet d’accéder à cette connaissance.
La Hassidout fait descendre ce qui est déjà dévoilé par le Zohar et la Kabbala. Alors, pourquoi parler d’un 3ème dévoilement ? Pourquoi et comment peut on dire que cette révélation est au dessus du Zohar et de la Kabbala ?
La tradition hassidique rapporte que le premier fondateur de la Hassidout est le baal Chem tov.
Le baal chem tov a très peu écrit, il est un océan sans fin d’enseignements et ce n’est qu’à la 3ème génération que l’on mettra sa tradition par écrit.
Plus tu fais descendre l’enseignement et plus il est figé. C’est pourquoi, il a fait en sorte que son enseignement soit oral. La parole est vivante et rien n’est aussi fort comme transmission que l’oral. Il ne voulait pas écrire de peur de la falsification.
Parmi les choses écrites du baal chem tov, il y a une lettre qu’il écrivit à son beau frère.
Il lui dit : saches que pendant la prière de roch hachana, mon âme s’est élevée et a atteint le palais du Machiah. Lorsque je l’ai rencontré, je lui ai demandé : Mais quand vas-tu venir ? (Kaaté Maar).Le Machiah va lui répondre : Lorsque tes sources se répandront dans les endroits les plus éloignés. Il n’y a pas plus de limite. Le baal chem tov comprend alors qu’il doit commencer à se dévoiler. Le Zohar était la graine, la Kabbala est l’élaboration du fœtus dans le ventre de sa mère et la Hassidout est l’enfant lui-même. Les secrets de la Torah doivent se répandre partout.
‘Cheyafoutsotou Mayanotékha Béhoutsa’. Comment une source (maayane) peut elle atteindre l’extérieur ? La source n’est pas une mer ou un ruisseau ! Comment la source peut elle se propager ?
Nous voyons que la Hassidout est appelée source, elle est donc le premier jaillissement. Il semble que cette lumière ne subit pas d’usure et de transformation par rapport à son point de départ.
Le plus haut niveau de purification pour les fautes les plus graves est la source. L’eau est la même mais les énergies ne sont pas les mêmes suivant l’endroit ou l’on puise.
Tout dévoilement de vérité se fait à 2 niveaux (essence et rayonnement). Plus on s’éloigne de la source, plus le dévoilement diminue jusqu’à disparaître. La faute abîme rarement l’essence de l’homme mais toujours les rayonnements.
Tout ce que nous avons reçu de la Torah (Guémara, Michna, Midrach, prophètes,…ce que nous comprenons de la Torah de Moshé,…) constitue les rayonnements de la Torah. Et ce n’est qu’à la délivrance que l’Essence se dévoilera. Mais nos maîtres expliquent que l’histoire se construit sur le principe de l’avant goût.
Avant la délivrance finale, il y a aura un dévoilement qui est le goût de l’Essence et c’est la Hassidout. Le soleil est toujours le même en été et en hiver, seuls les rayons varient.
La Hassidout va traverser l’histoire sans perdre de sa puissance de départ. Quand le rabbi va envoyer ses émissaires jusqu’au fin fond du monde, il va réussir à transformer à chaque fois un désert spirituel en une ville lumière. La force de ces émissaires réside dans le fait que c’est l’essence qui transmet.
Rabbi Chnéor Zalman de Liady est le 3ème du nom (Baal chem tov, Maguid de Mézérich avant lui). Et les initiales des constructeurs de la Hassidout, Israël (Baal chem tov), Douber(Maguid de Mézérich ) et Chnéor (Rabbi Chnéor Zalman de Liady) forment Cha-Dai, le nom Divin. C’est également le nom inscrit sur la Mézouza, celui qu’on voit à l’extérieur.
La Mézouza se trouve à l’endroit ou on passe de l’extériorité à l’intériorité. C’est le paradoxe de la descende dans le monde. Combien certains sont grands à l’extérieur et sont des nains à l’intérieur ! Combien s’imposent dans leurs maisons et s’écrasent à l’extérieur!
Le message est : Soit constant, Soit Un comme D.
TaNya forment les mêmes lettres que Etan, puissance ! Il est le 3ème et en venant en dernier, il prouve qu’il est la source. Il est la Hassidoud Habad et il l’a fonde. Le projet de la Hassidout est de remonter jusqu’à la prise de conscience et de la faire descendre dans le vécu. La Hassidout a été falsifié car elle n’est pas représenté QUE par des Hassidim qui dansent, chantent et boivent dans la joie. Elle est avant tout un travail du cerveau et il n’y a pas de plus grande joie que de sortir du doute. Mais la joie est une conséquence et non le but. Si celui qui est en quête est triste, sa recherche n’est pas vraie. La tristesse est l’épouse du mensonge et la joie est l’épouse de la vérité. C’est pourquoi la Hassidout va s’insurger contre un certain judaïsme austère.
La joie est la garantie d’être connecté à la bonne prise. Il est impossible que la Torah laisse un sentiment de vide.


9 juillet 2018